ovni Déclarations des hommes politiques et officiels (suite)
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 1015350 visiteurs aujourd'hui
  • 1907633 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    ovni Déclarations des hommes politiques et officiels (suite)

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 03/06/2006 à 22:18

    Jimmy Carter - Président des Etats-Unis d'Amérique 1977 / 1981

     

    James Earl Carter, Jr. (1924- ) est le trente-neuvième président des États-Unis. Il est élu pour un mandat de quatre ans de 1977 à 1981. Son mandat est marqué par d'importantes réussites en politique extérieure dont les traités sur le Canal de Panama, les Accords de Camp David (le traité de paix entre l'Égypte et Israël), le traité « SALT II » avec l'Union soviétique et l’ouverture de relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. En politique intérieure, son gouvernement a permis la création du ministère de l’Énergie et du ministère de l’Éducation et a renforcé la législation sur la protection environnementale.

     

    Depuis son départ de la Maison Blanche, il s’est proposé en tant que médiateur de conflits internationaux et il met son prestige au service de causes caritatives. En 2002, il reçoit le Prix Nobel de la paix en récompense de ses « efforts pour résoudre les conflits internationaux par des solutions pacifistes, pour faire progresser la démocratie et les Droits de l'Homme, et pour promouvoir le développement économique et social ». Il se distingue également en littérature, étant l'auteur de nombreux livres.


    Présidence  


    Parmi ses efforts de réorganisation du gouvernement, Carter divise le ministère de la Santé, de l'Éducation et de la Protection sociale en deux, le ministère de l’Éducation et le ministère de la Santé et des Affaires sociales. Il élève également l'agence pour l'énergie au rang de ministère de l'énergie.

     

    On se souvient de la politique extérieure menée par le gouvernement Carter particulièrement en raison de la crise des otages en Iran, du traité de paix qu'il négocie entre l'Égypte et Israël connu sous le nom d’Accords de Camp David, du Traité SALT II sur la limitation des armements stratégiques négocié avec l'Union soviétique, du traité du canal de Panama qui remet le canal sous autorité panaméenne, et enfin de la crise de l'énergie. Il a beaucoup moins de succès au niveau de la politique intérieure, en se mettant à dos à la fois son propre parti et l’opposition à cause de ce qui est perçu comme un manque de volonté de coopérer avec le Congrès, ce qui était déjà le cas lorsqu'il était gouverneur.

     

    Le 15 juillet 1979, Carter s'adresse à la nation entière dans un discours télévisé au cours duquel il parle de la crise de confiance dont souffrirait le peuple américain. Ces propos restent connus sous le nom de discours du « malaise », bien qu'il n'ait jamais utilisé le mot « malaise »

     

    Le discours de Carter, que certains comparent à un sermon, est bien accueilli car le pays s'enlise dans la pire récession depuis les années 1930, est touché par des taux d’inflation records et par le chômage. Mais ceux qui attendent que leurs dirigeants leur montrent la voie à suivre sont déçus. Deux jours après ce discours, Carter exige la démission de tous les responsables de son gouvernement, mais en fin de compte n'en accepte que 5.

     

    Le manque de mesures concrètes destinées à sortir le pays de ce malaise fait encore chuter son indice de popularité dans les sondages. Parmi les présidents qui ont effectué un seul mandat complet de quatre ans, Carter est le seul qui n’a pas eu à proposer de candidats à la Cour Suprême.

     

    Vie extraterrestre et OVNIS 


    Le président Carter vit un OVNI en 1969 et rédigea un rapport [1] destiné au Bureau international des OVNIs situé à Oklahoma City suite à une demande de cette organisation.

     

    Lors de sa campagne présidentielle, il promit de faire éclater la vérité sur tout témoignage concernant les OVNIs que l'on tenterait de cacher. Au cours de l’année 1977 une commission présidée par un professeur du laboratoire de recherche de l’université de Stanford entreprit une étude sur les extra-terrestres et leur moyens de communication et les résultats furent communiqués à la Maison-Blanche.

     

    Lorsque la sonde Voyager est lancée le 16 juin 1977 dans son périple hors du système solaire elle emporte un message du président Carter : « Ce message est envoyé dans l’espace… Parmi les 200 milliards d’étoiles de la Voie lactée, il doit y en avoir quelques-unes, peut-être beaucoup qui ont des planètes habités et des civilisations ont développé des moyens de voyager dans l’espace. Si l’une de ces civilisations intercepte Voyager et peut comprendre les enregistrements que nous avons effectués, voici notre message : Nous essayons de survivre à notre temps pour être capable d’atteindre le vôtre. Nous espérons qu’un jour nos problèmes seront résolus et que nous pourrons appartenir à une communauté intergalactique. Cet enregistement représente notre espoir, notre détermination et notre bonne volonté au milieu d’un monde immense et inconnu. »

     

    Pendant sa campagne présidentielle


    "Si je suis élu président, je ferai en sorte que toutes les informations détenues par ce pays sur les observations d'OVNI soient disponibles pour le public et les scientifiques. Je suis convaincu que les OVNI existent parce que j'en ai vu un."

     

    En octobre 1969, Jimmy Carter voit un OVNI. Il y a 30 ans, Jimmy Carter a pris le risque de ruiner sa carrière politique débutante en passant pour un illuminé quand il déclara avoir vu un OVNI. Maintenant, de nombreuses personnalités l'ont rejoint.


    Le témoignage de Jimmy Carter:


    C'était juste une autre soirée agréable au Lion’s Club pour Jimmy Carter. Mais soudainement un OVNI "aussi brillant que la Lune" surgit devant ses yeux.


    Une sphère rouge et verte émettait de la lumière tandis qu'elle traversait le ciel de la Géorgie du Sud Ouest ce soir de Janvier 1969. Dix minutes plus tard elle a disparu. C'est l'histoire que Jimmy Carter rapporte, et il ne l'a jamais démentie. Carter était alors gouverneur de Georgie, et il fut le premier politicien d'importance à prendre le risque de passer pour fou et de ruiner sa carrière prometteuse en annonçant avoir vu un ovni de près.

     

    "Je ne me moque plus du tout de ceux qui rapportent des rencontres avec des OVNIS" déclara-t-il il y a quelques années lors de la conférence des gouverneurs des Etats du Sud. "J'en ai vu un moi-même." 


    Extrait de l'ouvrage "Above Top Secret": "Lors de sa campagne électorale de 1976, il raconta ceci à deux reporters:

     

    "C'est la chose la plus incroyable que j'ai jamais vue. C'était grand, très brillant, les couleurs changeaient et cela avait à peu près la taille de la Lune. Nous l'avons observé pendant dix minutes, mais aucun de nous ne pouvait se figurer ce que c'était. Une chose est sûre, je ne me moquerai jamais de ceux qui disent avoir vu des objets non identifiés dans le ciel. Si je deviens président, je ferai tout pour que ce pays soit au sujet des observations d'ovnis soit mis à disposition du public et des scientifiques."


    LE TEMOIGNAGE:


    Voici le formulaire rempli par Carter et classé par le NICAP le 18 Septembre 1973. Seules les questions auxquelles Carter à répondu sont reproduites, entre guillemets.

     

    FORMULAIRE NICAP 18 SEP. 1973:


    1. Nom: "Jimmy Carter"
    Adresse: "State Capitol Atlanta"
    Occupation: "Gouverneur"

    2. Date de l'observation: "Octobre 1969"

    3. Lieu de l'observation: "Leary, Georgie"

    4. Pendant combien de temps avez-vous vu les objets?: "10-12 minutes."

    5. Svp décrivez la météo et l'état du ciel; i.e., plein jour, nuit, aube, etc.: "Juste après la tombée de la nuit."

    6. Position du soleil ou de la Lune en par rapport à l'objet et vous: "Pas visible."

    7. Si durant la nuit, l'aube ou le crépuscule, y avait-il des étoiles ou la Lune visibles?: "Etoiles."

    8. Y avait-il plus d'un objet?: "Non."

    10. Est-ce que l'objet était plus clair que le fond du ciel?: "Oui."

    11. Si oui, comparez sa brillance à celle du soleil, étoiles, lune, phares etc.: "A un moment, aussi brillant que la Lune."

    12. Est-ce que le(s) objet(s)-:

    a. Sont restés apparemment à la même place tout le temps?: "Oui."
    g. Ont changé de luminosité?: "Oui."
    h. Ont changé de forme?: "Oui."
    I. Ont changé de couleur?: "Oui."

    13. Est-ce que les objets sont passés devant ou derrière quelque chose à un certain moment? Si oui, précisez les distances, tailles, etc, si possible.: "Non."

    14. Y avait-il du vent?: "Non."

    15. Avez vous observé le(s) objet(s) à travers un instrument optique ou autre, une fenêtre, un panneau, un écran, etc.? Lesquels?: "Non."

    17. Dites si le(s) objet(s) étai(en)t- c. Au contours nettement définis: "Oui."

    18. lumineux de par lui même?: "Oui."

    19. L'objet s'est-il élevé ou abaissé tandis qu'il se déplaçait?: "Est venu près, s'est éloigné, est revenu près puis est parti."

    20. ...Ou, si c'est plus facile, donnez la taille apparente en pouces avec une règle tenue à bout de bras: "A peu près comme la Lune, peut-être un peu plus petit. A varié de plus grand/plus clair qu'une planète à la taille apparente de la Lune."

    21. Qu'est ce qui vous a fait remarquer le(s) objet(s)?: "10-12 personnes l'ont tous regardé. La brillance nous a attiré."

    22. Ou étiez-vous et que faisiez vous à ce moment là?: "Dehors, attendant le début d'une réunion à 19:30."

    23. Comment a-t-il ou ont-ils disparu(s) de la vue?: "S'est déplacé au loin et puis a disparu."

    26. Svp estimez la distance de l'objet(s): "Difficile. Peut-être 300 à 1000 yards."

    27. Quelle était l'élévation de(s) objet(s) dans le ciel?: "A peu près 30 degrés au-dessus de l'horizon."

    28. Noms et adresses des autres témoins, s'il y en a: "Dix membres du Lions Club de Leary, Georgie."

    31. Svp dessinez un plan des lieux de l'observation en indiquant le Nord; votre position; la direction à laquelle le(s) objet(s) sont apparus et ont disparus de la vue; sin parcours dans le secteur; les routes, villes, villages, rails, et autres repères sur un mile.: "Apparu à l'Ouest à 30 environ degrés de haut."

    32. Y a-t-il un aéroport, militaire ou civil, des installations de recherches dans cette zone?: "Non." 
     
    Dans une bande sonore publiée d'une entrevue de 1976 par le journaliste Jim McLandish tu tabloid National Enquirer, il a répondu:

     

    Q: Monsieur le gouverneur, vous avez une fois vu un OVNI. Si vous deveniez Président est-ce que vous réouvririez les enquêtes sur les OVNIS?

     

    Carter: Et bien non. Ce que je ferais, c'est rendre disponible l'information que nous avons au sujet de ces observations disponibles au public [trois mots inaudibles]. Je n'ai jamais essayé d'identifier ce que j'ai vu. Vous savez, c'était une lumière dans le ciel occidental qui était très unique. Je ne l'avais jamais vu avant. Il y avait environ de 20 d'entre nous qui l'ont vu. Aucun de nous ne pouvait se figurer ce que c'était. Je ne pense pas que c'était quelque chose de solide. C'était juste comme une lumière. C'était une aberration curieuse, donc je ne me moque pas des gens qui disent qu'ils ont pu voir des objets non identifiés dans le ciel.

     

    Q: Les Etats-Unis avaient un groupe qui a étudié les OVNIS, mais qui a été arrêté. Le rouvririez-vous?

    Carter: Je ne sais pas encore.
     


    En tant que candidat à la présidentielle, à Appleton, Wisconsin, Thomas Heiman, le directeur de l'UFO Education Center dans le Wisconsin lui a demandé le matin du 31 Mars 1976, si en tant que Président, il "dira ce qui est derrière les portes closes aujourd'hui en matière d'OVNIS?"

     

    Carter a répondu, "oui, je rendrais ce genre de données disponibles au public, en tant que Président, pour aider à résoudre le mystère à ce sujet."

     

    "D'une manière publique?" demanda Heiman. "Oui," répondit Carter, "d'une manière publique."

    Bien qu'une fois élu, son bureau ait été inondé de courriers lui demandant de tenir cette promesse, il n'a jamais fait quoi que ce soit de façon active pour organiser une nouvelle recherche publique concernant les OVNIS. Cependant, sous l'Administration Carter, littéralement des milliers de documents OVNIS ont été déclassifiés en réponse à des demandes basées sur la Loi de la Liberté de l'Information par diverses entités du gouvernement telles que le FBI, le NSA, la NASA, des états, l'Armée de l'Air, la marine, et l'armée.

     

    http://www.ufologie.net/htm/carterf.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jimmy_Carter

     

     M. Mikhaïl Gorbachev - Président de l'URSS

     

    Mikhaïl  Gorbatchev, ou phonétiquement Gorbatchiov, est un homme politique soviétique et russe, né le 2 mars 1931. Il dirigea l'URSS entre 1985 et 1991.


    Son arrivée au pouvoir 


    Consciente du danger, la direction vieillissante du PCUS porte au pouvoir le représentant d’une nouvelle génération -Gorbatchev a 54 ans- mais aussi un pur produit du régime, né bien après 1917.

    Arrivé au poste de Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union des républiques socialistes soviétiques en mars 1985, Gorbatchev tente d’insufler une nouvelle jeunesse à l’économie de l’URSS. Le nouveau Secrétaire Général s’efforcera de sauver le système par des réformes de structures très profondes par rapport aux principes léninistes classiques.

     

    Gorbatchev tire son inspiration d'Alexander Nikolaevich Iakovlev, ancien ambassadeur au Canada, qui lui fit prendre conscience de la faillite du système soviétique dans le domaine agricole puis, de façon plus générale, dans sa stratégie de confrontation avec l'Occident. Celui-ci devint peu à peu son éminence grise et lui inspirera successivement la glasnost puis la pérestroïka et enfin, la réunification allemande.

    Sa seconde NEP échoue, bloquée par l'appareil du parti. Gorbatchev met alors en place une politique de la glasnost et de perestroïka à partir de 1985 pour renouveler l’appareil du parti et le pays.

     

     
    Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan en 1987.

     

    Se piquant d'ouvrir le dialogue avec Ronald Reagan, il propose officiellement que dans un message de nouvel an le président américain adresse un court message télévisé à toute l'URSS tandis que le président de l'URSS fera de même sur une chaîne de télévision américaine. Le projet séduit ; chacun des deux présidents se montre très modéré dans son message ; la gorbymania commence à toucher les États-Unis. Un sondage révèlera même, à une époque, Gorbatchev plus populaire aux États-Unis que Reagan lui-même. Le magazine Time lui décerne le titre d'Homme de l’année en 1987 puis d'Homme de la Décennie, en 1989 après la Chute du Mur de Berlin.


    En février 1988, il décida de retirer les troupes soviétiques d'Afghanistan. La décision devint effective un an plus tard. En 1989, en visite officielle en Chine pendant les manifestations de la place Tiananmen (avant leur répression), on sollicite son opinion sur la muraille de Chine : « Très bel ouvrage », dit-il, « mais il y a déjà trop de murs entre les hommes ». Un journaliste lui demande : « Voudriez-vous qu'on élimine celui de Berlin » ? Gorbatchev répond très sérieusement « Pourquoi pas ? ». À propos des manifestants démocrates qui troublent son séjour, il déclare : «L'URSS a également ses têtes brûlées qui veulent changer le socialisme du jour au lendemain.»


    Ronald Reagan et Mikhail Gorbatchev.En 1990, il reçut le Prix Nobel de la paix pour sa contribution à la fin de la guerre froide. Pourtant, le 1er mai de la même année, il est hué par certains de ses concitoyens. En effet il est très impopulaire aux yeux des fidèles du communisme qui le considèrent comme le fossoyeur du régime soviétique.

     

    Ses déclarations

     

    16 février 1987 lors d'un discours officiel au Kremlin:


    "Au cours de notre rencontre à Genève, le Président des Etats-Unis m'a dit que si la Terre était confrontée à une invasion d'extraterrestres, les Etats-Unis et l'Union Soviétique réuniraient leurs forces pour la repousser. Je ne discuterai pas cette hypothèse, bien que je pense qu'il est encore trop tôt pour s'inquiéter d'une telle intrusion."

    4 mai 1990 journal "Jeunesse Soviétique:


    "Le phénomène OVNI existe vraiment, et il doit être traité sérieusement. "

     

    http://www.rr0.org/personne/g/GorbatchevMikhail.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikha%C3%AFl_Gorbatchev

    Peter John Hill-Norton (amiral, Lord) (1915-2004)


    Chef d'état-major du ministère de la Défense de Grande-Bretagne - Président du conseil militaire de l'O.T.A.N. Il dirigea le groupe d'enquête sur les OVNI au sein de la chambre des Lords, formé en 1978.
    Hill-Norton naît le 8 Février 1915. A 13 ans il entre comme cadet au collège naval royal de Dartmouth, puis de Greenwich, puis à l'Ecole Navale Technique en tant que Maître Marin. Il sert sur le convoi Arctique durant la 2nde guerre mondiale. Commandant d'un destroyer durant la crise de Suez. Commandant du porte-avion HMS Ark Royal. Amiral de la flotte et chef d'état-major du ministère de la Défense de 1970 à 1971.

     

    A partir de sa retraite en 1973, Hill-Norton déclare :

     

    Le fait que des objets observés dans notre atmosphère, ou même sur la terre ferme, ne puisse être assimilés à des objets construits par l'homme ou à un quelconque phénomène physique connu de nos scientifiques, semble évident... Un très grand nombre d'observations a été rapporté par des personnes dont le serieux me paraît indiscutable. On sait maintenant que nombre d'entre d'eux ont été des observateurs aguérris, tels que des officiers de police ou des pilotes civils et militaires. Leurs observations ont bien souvent... été confirmées par des dispositifs techniques tels le radar ou, de manière encore plus crédible, des interférences avec telle ou telle sorte d'appareillage électrique...


    Par la suite Hill-Norton est président du conseil militaire de l'OTAN de 1974 à 1977.

     

    Hill-Norton a vent de l'affaire Rendlesham par l'entremise des ufologues Jenny Randles et Timothy Good. Devenu Lord, il dirige le groupe d'enquête sur les ovnis au sein de la chambre des Lords, groupe qui a été formé en 1978 par le comte de Clancarty. Lord Hill-Norton parvient à la conclusion que les autorité ont tenté d'étouffer l'affaire.

     

    En 1985, il interpelle Lord Trefgarne, alors ministre délégué à la Défense, sur les observations d'OVNI de Rendelsham :

     

    En 1985, il met en demeure Lord Trefgarne, alors ministre délégué à la Défense, de se prononcer sur les observations d'ovnis. Ou bien les officiers supérieurs de l'USAF sont devenus fous ou bien ils ont bel et bien vu un ovni.

     

    Lord Trefgarne se contenta de répondre : "Vu la petite taille des objets, il est peu probable qu'ils aient été pilotés. De plus, aucune personne violant l'espace aérien britannique ne se signalerait par de tels jeux de lumières. Nous pouvons donc en conclure que l'incident est sans conséquence pour la sécurité nationale."

     

    Ce à quoi Hill-Norton répond :

     

    Je n'ai aucun doute : quelque chose s'est posé à côté de cette base de l'USAF, et tout le monde a pris panique. Le ministère de la Défense, pour s'abriter, a affiché son attitude d'infférence habituelle, en déclarant qu'il n'y avait aucun danger pour la sécurité nationale. Ainsi, soit tous ces gens, y compris les officiers supérieurs, ont été victimes d'hallucinations - symptôme inquiétant chez des hommes dirigeant une base nucléaire -, soit ils ont effectivement observé un appareil. Dans un cas comme dans l'autre, la sécurité nationale du Royaume-Uni était en cause.


    L'amiral Hill-Norton permit à Timothy Good et Robert Oechsler d'avoir une conversation téléphonique très révélatrice avec l'amiral Inman. Hill-Norton meurt le Dimanche 16 Mai 2004.

     

    Auteur de :

    No Soft Options: The Politico-military Realities of NATO

     

    http://www.ufologie.net/htm/quotesf.htm

    http://www.rr0.org/personne/h/HillNorton.html

     

    Général Douglas Mac Arthur

     

    Douglas MacArthur (26 janvier 1880 - 5 avril 1964) fut général américain et reçut la Médaille d'Honneur ainsi que le Commandement Suprême des forces alliées dans le Sud-Ouest du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale. Il dirigea la défense de l'Australie et la recapture de la Nouvelle-Guinée, des Philippines et de Bornéo.Il était prêt à envahir le Japon en novembre 1945 mais accepta à la place leur capitulation le 2 septembre 1945. Il fut responsable de l'occupation du Japon de 1945 à 1951.

     

    Il s'occupa également des forces des Nations unies défendant la Corée du Sud contre la Corée du Nord en 1951. MacArthur fut démis de ses fonctions par le président des États-Unis Harry S. Truman en avril 1951 au vu de ses préférences stratégiques durant la guerre de Corée. Il comptait attaquer la Chine puis la Corée du Nord avec des bombes atomiques avant d'entamer des négociations avec les Soviétiques.

     

    Le Général MacArthur prit part à trois guerres majeures (la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée) et monta jusqu'au rang de Général de l'Armée. Il devint ainsi l'une des cinq personnes ayant occupé cette position dans l'histoire des États-Unis. Il est toujours l'un des soldats les plus décorés dans l'histore militaire des États-Unis.

     

    MacArthur reste l'une des figures les plus controversées de l'histoire militaire américaine. Certains l'admirent pour ses talents de stratège tandis que d'autres le critiquent pour certaines de ses actions, notamment son rôle lors du procès de Tokyo. Il permit à de nombreux accusés, dont des membres de la famille impériale, d'échapper à la justice du tribunal. Son face à face avec Truman en 1951 divisa également l'opinion à son sujet.

     

    8 Octobre 1955:


    "Les nations du monde devront s'unir car la prochaine guerre sera interplanétaire. Les nations de la Terre devront un jour faire front commun contre une attaque de peuples extraterrestres."

     

     

    Déclarations

     

    En octobre 1955, MacArthur est invité par Achille Lauro, le maire de Naples, à l'hôtel Waldorf-Astoria de New York. Le jour suivant, Mauro relaie leur conversation de 45 mn à la presse, déclarant que MacArthur a exprimé la croyance qu'un jour le peuple de la Terre se trouvera face à une confrontation extraterrestre [New York Times, 8 octobre 1955]. D'après Lauro, les seuls commentaires que MacArthur a fait sur la prochaine guerre furent qu'il n'avait aucune idée de la forme qu'elle pourrait prendre.

     

    Certains journaux comme le Chicago Tribune ne reproduisent qu'une brève portion de ces commentaires sous le titre MacArthur Craint une Guerre Spatiale.

     

    Le 12 mai 1962, MacArthur lors d'un discours (connu comme le discours "Devoir, Honneur, Pays") aux cadets de l'Académie Militaire U.S. à West Point, à l'occasion de sa réception du Prix Sylvanus Thayer, il fait une nouvelle fois allusion à la possibilité d'une confrontration extraterrestre dans le futur :

     

    Nous avons maintenant affaire, non seulement à des choses de ce seul monde, mais aux distances illimitées et aux mystère jusqu'ici encore insondés de l'univers. Nous atteignons une nouvelle frontière sans limites. Nous parlons en termes étranges d'arnarcher l'énergie cosmique, de faire travailler pour nous les vents et les marées, de créer [unheard] de matériaux synthériques pour compléter ou même remplacer nos vieilles bases standards ; de purifier l'eau de mer pour notre boisson ; d'extraire des fonds océaniques de nouveaux champs de richesse et de nourriture ; de préventions de maladies pour étendre la vie à une centaine d'années ; de contrôler le temps pour une distribution plus équitable de la chaleur et du froid, de la pluie et du soleil ; de vaisseaux spatiaux sur la Lune ; de la cible principale dans la guerre, qui n'est plus limitée aux forces armées d'un ennemi, mais plutôt d'inclure ses populations civiles ; de conflit ultime entre une race humaine unie et les forces sinistres de quelque autre galaxie planétaire ; de ces rêves et fantaisies qui font la vie la plus excitante de tous les temps.

     

    MacArthur meurt le 5 Avril 1964 au Water Reed Hospital de Washington, D.C et est enterré à Norfolk (Virginie).

     

    Références :

    "M'Arthur Greets Mayor of Naples", New York Times, 8 octobre 1955, p. 7.
    "West Point Rites Honor M'Arthur," New York Times, 13 mai 1962.
    "Duty, Honor, Country, Address at the U. S. Academy, West Point, on the presentation of the Thayer Award by the Association of Graduates to General MacArthur, May 12, 1962." A Soldier Speaks, Public Papers and Speeches of General of the Army Douglas MacArthur. New York: Frederick A. Praeger, Inc., 1965 pp. 352-358.
    Associated Press, "MacArthur Fears Space War: Visitor", Chicago Daily Tribune, 8 mars 1999, p. 11
    "Star Wars", Urban Legends Reference Pages: Questionable Quotes, Snopes.com, 17 août 2005

    http://www.rr0.org/MacArthurDouglas.html

     

    Barry Morris Goldwater (général) (1909-1998)

     

    Goldwater naît à Phoenix (Arizona) le 1er Janvier 1909. Son grand-père, émigré polonais, a établi un grand nombre de magasins en Arizona dans les années 1870s. A l'époque de la naissance de Goldwater la famille est extrêmement riche. Goldwater entre à l'Académie Militaire Staunton à l'Université d'Arizona, avant de rejoindre les affaires commerciales de la famille, à Phoenix.

     

    Après la mort de son père en 1929, Goldwater joue un rôle important dans le développement de l'organisation et dirige la compagnie en 1937. Il est vu comme un employé progressif et offre des rétributions supérieures à la moyenne nationale des magasins de détail. La compagnie assure également la totalité des dépense de santé de ses employés, ainsi que les assurances accident et sur la vie. D'autres innovations sont un plan de partage des profits et une semaine de 40 h maximum. Opposé aux unions commerciales, Goldwater décrit sa stratégie commerciale comme "intérêt personnel éclairé".

     

    Goldwater connaît également la difficulté de faire tourne une si grande société et a deux crises nerveuses en 1937 et 1939. Il commence aussi à boire beaucoup et essaie plusieurs fois sans succès d'arrêter l'alcool.

    Avec l'arrivée de la seconde guerre mondiale, Goldwater rejoint l'USAF. D'abord formateur pour le commandement d'artillerie, il sert ensuite hors du continent. A la vers de la guerre en 1945, Goldwater a le grade de Brigadier General.

     

    Opposé à Franklin D. Roosevelt et au New Deal, ayant une aversion pour Truman et ses politiques sociales progressistes, Goldwater rejoint le parti républicain et est élu au Sénat en 1952. Il devient tout de suite un supporter de McCarthy et fait partie des 22 senateurs qui votent contre sa censure en Décembre 1954.

    A l'extrême-droite du parti républicain, Goldwater critique souvent la politique de Eisenhower. Il décrit sa politique sociale comme un "New Deal à dix sous" et s'oppose résolument à la décision du président d'utiliser les troupes fédérales à Little Rock. Goldwater pense également que Eisenhower est trop doux sur les unions commerciales et se plaint de son incapacité à équilibrer le budget.

     

    Goldwater exprime ses visions conservatrices dans la chronique d'un journal syndiqué. Une collection de ces articles est publiée comme La Conscience du Conservatisme en 1960. Cette année-là, considéré comme trop à droite pour être un candidat à la présidence, Goldwater supporte Nixon contre Kennedy.

     

    Candidat à la présidence



    En tant qu'opposant aux lois fédérales sur les droits civils, Goldwater est très critiqué par Lyndon B. Johnson. Il favorise aussi une approche plus aggressive de la guerre du Vietnam. Nominé comme candidat à la présidence du parti républicain en 1964, il exaspère nombre de ses supporters potentiels en votant que l'Acte Anti-Pauvreté de Johnson en 1964.

     

    Ses visions anti-communistes extrêmes effraient le public américain. Dans une interview télévisée il explique qu'il utiliserait l'arme nucléaire contre les forces communistes au Vietnam. Bien que ses visions sur les droits civils le rendent populaire dans le Sud profond, il est facilement battu par Johnson de 42328350 votes contre 26640178. Goldwater reçoit 38,8 % des votes et ne remporte que 6 états.

     

    En 1968 Goldwater regagne de justesse son siège au Sénat, lorsque les scandales, dont les allegations d'écoutes par Bob Kennedy, commencent à ébranler l'administration Kennedy.. Il soutient la présidence de Nixon mais reste critique sur sa tentative de contrôler les prix et les salaires. Goldwater défend cependant loyalement Nixon lors du scandale du Watergate et ce n'est qu'à partir du 5 Août 1974 qu'il rejoint la campagne pour le destituer. Nixon sait alors qu'il ne pourra résister et démissionne 4 jours plus tard.

    Le 28 mars 1975, Goldwater émêt une requête d'information FOIA adressée à Shlomo Arnon, de UCLA

     

    Experimental College :

     

    Le sujet des OVNIs est parmi ceux qui m'intéressent depuis longtemps. Il y a dix ou douze ans de cela j'ai entreprit un effort pour découvrir ce qui se trouvait dans ce bâtiment de la Base de l'Air Force de Wright Patterson où l'information recueillie par l'Air Force Base est stockée, et on me refusa clairement cette requête.

    Ceci est toujours classé au-delà de Top Secret. J'ai, depuis, entendu qu'un plan existait pour en diffuser une partie, si ce n'est la totalité, de ces données dans un futur proche. Je suis juste aussi anxieux que vous de découvrir ces éléments, et espère que nous n'aurons pas à attendre trop longtemps.


    Goldwater continue au Sénat où il s'oppose à la politique de Jimmy Carter.

     

    Dans une lettre du 11 avril 1979, Goldwater déclare :

     

    Il est vrai que l'on m'a refusé l'accès à un bâtiment de la Base de l'Air Force de Wright-Patterson à Dayton, Ohio, parce que je n'y ai jamais mis les pieds. Je ne peux vous dire ce qu'il y a avait à l'intérieur. Nous connaissons tous les rumeurs (à propos d'un OVNI et de son équipage qui auraient été récupérés). Je n'ai jamais rien vu que je puisse appeler un OVNI, mais j'ai d'intelligents amis qui, eux, l'on vu.


    mais est un supporter enthousiaste de Reagan. Le 19 octobre 1981, suite à une requête de Lee M. Grahan, il répond :

     

    Tout d'abord, laissez-moi vous dire que depuis longtemps abandonné tout espoir d'avoir accès à la dénommée Salle Bleue (Blue Room) de Wright-Patterson, ayant connu une longue suite de refus de responsable après responsable, et ai donc abandonné.

     

    En réponse à vos questions, "la première est globalement exacte." Je ne connais personne ayant accès à la "Salle Bleue," et n'ai aucune idée de son contenu comme je ne sais non plus si quelque chose à été déplacé. Je ne peux répondre à votre sixième question, et en fait, je ne vois personne pouvant y répondre.

    Pour vous dire la vérité, M. Graham, "ceci a été classé si secret," et même si j'admettait que beaucoup en a été diffusé, "il est tout simplement impossible d'obtenir quoi que ce soit là-dessus."


    Le 20 juin 1983, suite à une requête de William Steinman, il répond :

     

    Pour répondre à vos questions, je n'ai jamais eu accès à la dénommée "Salle Bleue" à Wright Patterson, et n'ai donc aucune idée de ce qui s'y trouve. Je n'ai aucune idée de qui contrôle le flux de ceux qui "doivent savoir" parce que, très franchement, on m'a déclaré d'une manière si emphatique que cela n'était en aucun cas mes affaires que je n'ai plus jamais réessayé d'en faire mes affaires depuis.

     

    Je vous souhaite bonne chance dans votre enquête. Je fais partie de ceux qui pensent qu'avec deux milliards de planètes dans notre univers, il doit y en avoir avoir quelques-unes au moins hébergeant la vie.
    Après 1983, Goldwater découvre le projet Phoenix et diligente une enquête. Les fonds étant privés, il ne peut trouver aucune trace de financement du gouvernement.

     

    Déclaration

     

    "Je crois vraiment qu'il y a des extraterrestres dans l'espace. Il ne nous ressemblent peut-être pas, mais j'ai le sentiment très fort qu'ils se sont développés bien au-delà de nos capacités mentales."

     

    "Il est vrai que l'on m'a refusé l'accès d'un complexe sur la base de Wight-Patterson à Dayton dans l'Ohio, et je n'ai jamais pu y pénétrer. Je ne peux pas vous dire ce qu'il y avait à l'intérieur. Nous connaissons les rumeurs concernant un OVNI capturé avec son équipage. Je n'ai jamais vu ce que j'appellerais un OVNI, mais j'ai des amis intelligents qui en ont vus."

     

    "Je pense que des enquêtes gouvernementales top-secrètes dont nous ne savons rien sont en cours sur les OVNI , et nous n'en saurons jamais rien sauf si l'Armée de l'Air ne les révèle."

     

    "Je crois les rapports des pilotes civils, de l'Armée de l'Air et de la Marine qui ont raconté qu'un OVNI avait volé près d'eux, juste à côté de leur avion et se sont éloignés à des vitesses incroyables."

     

    "Je me souviens du cas où, en Géorgie, dans les années 50, un avion de la Garde Nationale a poursuivi un OVNI et n'est jamais revenu. Et je me souviens du cas où, à Franklin, dans le Kentucky, 4 avions militaires étaient allés en reconnaissance sur un OVNI. L'un d'entre eux explosa en plein vol et personne ne sut pourquoi."

     

    "Cette affaire est devenue si secrète... qu'il est impossible d'obtenir la moindre information".


    1979 dans une lettre à Lee Graham

     

    Le Pentagone l'aurait prévenu de modérer son intérêt pour les ovnis.

     

    C'est l'amendement au Goldwater-Nichols Departement of Defense Reorganization Act de 1986 qui a institué l'USSOCOM. Goldwater meurt à Paradise Valley le 29th Mai 1998

     

    Auteur de :

    The Coming Breakpoint (1976)
    With No Apologies (1979), son autobiographie.

     

    http://www.rr0.org/GoldwaterBarryM.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Barry_Goldwater

     

    Roscoe Henry Hillenkoetter Premier directeur de la C.I.A  (1897-1982)

     

    Hillenkoetter naît le 8 mai 1897 à Saint-Louis (Missouri). En 1919 il est diplômé de l'Académie Navale (promotion 1920). En tant que Attaché Naval Adjoint, il effectue divers séjours en France de 1933 à 1935, 1938 à 1940, 1940 à 1941 sous le régime de Vichy. De Septembre 1942 à Mars 1943, il est Officier Reponsable du Renseignement, sous les ordres du Commandant en Chef de la Zone de l'Océan Pacifique, l'amiral Nimitz. Il est par la suite nommé contre-amiral, le 29 Novembre 1946. Il effectue un dernier séjour en France de 1946 à 1947.

    DCI (1947-1950)Le 30 Avril 1947, il est nommé DCI par Truman et prête serment le lendemain, 1er Mai. Il devient ainsi le premier directeur "officiel" de la CIA.

     

    Le 19 Septembre, il émet un mémo (authenticité non confirmée) au sujet des appareils discoïdaux observés à proximité des installations militaires dans l'état du Nouveau-Mexique. Il y est indiqué :

    Suite aux récents évènements mondiaux et problèmes de sécurité intérieure au sein du Commissariat à l'Energie Atomique, les rapports de renseignement concernant ce que l'on appelle "Soucoupes Volantes" et l'intrusion d'appareil inconnu au-dessus des installations de défense les plus secrètes, un projet classifié est justifié. Le National Security Act de 1947 établit une Agence Centrale de Renseignement sous le Conseil National de Sécurité. Lorsque le Directeur de la Centrale de Renseignement assume ses responsabilités officielles, l'Autorité Nationale de Renseignement est abolie et les dossiers concernant les observations d'appareils non-identifiés, le personnel et les fonds du Groupe Central de Renseignement seront transférrés à l'Agence.


    La récupération d'un appareil planiforme non-identifié dans l'état du Nouveau-Mexique le 6 Juillet 1947, 10 miles au nord-ouest de Oscurs Peak, et un champ de débris à 75 miles au nord-ouest du 509ème Group de Bombardement Atomique, Roswell Army Air Field, est confirmée. La capture subséquente d'un autre appareil semblable 30 miles à l'est de l'Alamogordo Army Air Field de l'Army le 5 Juillet 1947, a convaincu le S-2 de l'Army Air Field, le G-2 de l'Army et le CNI et la Navy, que l'appareil et la carcasse ne sont pas de fabrication US.
    Jusqu'à ce qu'une directive clair du Président soit émise, il ne peut y avoir d'examen scientifique coordonné des objets en question. Actuellement, le matériel principal est conservé dans les installations de hangar du Laboratoire de Recherche Navale au Centre d'Essais de White Sands, les installations de la Base de Sandia (Projet des Armes Spéciales des Forces Armées) à Alamogordo AAF, et les installations de Recherche Aéro-Médicale de Randolf Field, Texas.


    Les scientifiques chercheurs du Centre de Recherche et Développement de l'Air Force, à Wright Field, exploitent leurs installations d'essais et un nouveau laboratoire biologique dans un programme d'étude en cours. Les bureaux du JRDB, FBI et du Département d'Etat assistent le Joint Intelligence Committee dans l'acquisition de renseignement depuis le MI5 et MI6 sur de possibles essais de recherche et développement concernant des appareils/missiles de reconnaissance à longue portée.


    C'est cette même année qu'il aurait intégré un groupe supposé d'étude sur les ovnis, le MJ-12. Il est effectivement décrit dans les documents MJ comme auteur du document et membre du groupe.

    Retour à la Marine (1950)Le 7 Octobre 1950, il quitte ses fonctions à la CIA pour retourner à la Navy en tant que commandant de la Division de Croiseurs 1, au sein de la Force de Croiseurs-Destroyers de la flotte du Pacifique, jusqu'en Août 1951. En 1956 il est promu Vice Amiral le 9 Avril, puis Inspecteur Général de la Navy le 1er Août.

     

    NICAP (1957-1960)

    Le 1 Mai 1957, il quitte la Navy et rentre au conseil d'administration du NICAP, à côté d'autres personnes ayant appartenu à l'armée, et ayant même, pour certains, travaillé sur les ovnis. Il prend position en faveur des ovnis dans le bulletin de l'association. 

     

    Le 22 Août 1960, Hillenkoetter déclare au congrès :

     

    Il est temps de dire la vérité... En fait, des officiers de haut-rang de l'Air Force sont relativement préoccupés par les ovnis. Mais en raison du secret officiel et du ridicule, beaucoup de citoyens sont amenés à croire que les objets volants inconnus sont des balivernes.... Je recommande vivement une action du Congrès afin de réduire les dangers pouvant émaner du secret touchant les objets volants non identifiés.

     

    1986 dans "l'International UFO Reporter:


     

    Des objets inconnus sont dirigés par une force intelligente... Il est impératif que nous apprenions d'où ils viennent et quel est leur but."


    Début 1961 cependant, il quitte le NICAP, considérant que le groupe a dégénéré d'une organisation cherchant honnêtement à trouver quelque chose de défini sur les inconnues possibles, en un corps se querellant avec les personnalités.

     

    Le 2 août 1963, Donald Menzel écrit à Hillenkoetter pour lui communiquer son livre. Le 19 Septembre, Hillenkoetter lui répond pour l'en féliciter.

     

    Hillenkoetter décède le 18 juin 1982.


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Roscoe_Henry_Hillenkoetter

    http://rr0.org/personne/h/HillenkoetterRoscoeHenry/index.html

     

    Amiral Delmer S. Fahrney - Responsable des missiles de l'U.S. Navy

     

    "Aucune agence ce pays ou en Russie ne peut reproduire actuellement les vitesses et les accélérations que les radars et les observateurs indiquent que ces objets volant réalisent... Ce sont là des objets entrant dans notre atmosphère à grande vitesse."

     

    Déclaration par le contre-Amiral Delmer S. Fahrney, ancien chef du programme des missiles guidés de l'US Navy, janvier 1957.


    L'ANCIEN CONTRE-AMIRAL FAHRNEY DE L'US NAVY SOUTIENT LA REALITE DES OVNIS, 1957:


    Dans une conférence de presse du 16 janvier 1957, le contre amiral retraité de l'US Navy Delmer S. Fahrney, devenu Président de Conseil du NICAP, a convoqué une conférence de presse pour exprimer sa position en de la réalité des OVNIS et de la réalité d'une intelligence au commandes derrière les engins volants non identifiés. Les médias partout dans le pays ont cité ses propos, reproduits dans ce communiqué de 1957 de l'agence de nouvelles Associated Press ci-dessous, reprise par exemple dans le New York Times. 


    WASHINGTON AP -

     

     Le contre-amiral à la retraite Delmer S. Fahrney, qui fut à la tête du programme de missiles guidés de la Marine, a indiqué ce mercredi que des rapports fiables indiquent "qu'il y a des objets arrivant dans notre atmosphère à grande vitesse." Fahrney a indiqué lors d'une conférence de presse que "aucune agence de ce pays ou de la Russie ne peut reproduire actuellement les vitesses et les accélérations que les radars et les observateurs voient réalisées par ces objets volants."

     

    Fahrney a indiqué qu'il n'a jamais vu de soucoupe volante mais a parlé avec un certain nombre de scientifiques et d'ingénieurs qui ont rapporté voir les objets volants étranges. Il a ajouté qu'il y a là des signes qu'une "intelligence" dirige de tels objets "en raison de la manière dont ils volent." "Ils ne sont pas actionnés entièrement de manière automatique," a-t-il dit. "La manière dont ils changent de position dans leurs formations et se dépassent indiquerait que leur mouvement est dirigé."

     

    Un porte-parole de l'Armée de l'Air a dit que le service étudie tous les rapports mais n'a encore trouvé absolument aucune preuve matérielle qu'il y a des soucoupes volantes. Il a dit qu'une majorité des rapports se trouvent avoir une certaine explication logique lors de la vérification, mais qu'un pourcentage demeure non expliqué.

     

    Fahrney a convoqué une conférence de presse à la suite d'une réunion d'organisation d'un nouveau groupe privé, le Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens, (National Investigation Committee for Aerial Phenomena - NICAP) duquel il est le Président du Conseil.

     

    Fahrney a déclaré aux journalistes qu'il n'a aucune information ou idée préconçue au sujet de la détermination de si les objets volants non identifiés viennent de l'espace extra-atmosphérique, mais pense qu'ils impliquent "une quantité énorme de technologie dont nous n'avons aucune connaissance," et que leur développement doit avoir eu lieu sur une longue
     

    "Il y a des objets qui rentrent dans notre atmosphère à de très hautes vitesses. Aucune Agence américaine ou russe n'est capable pour l'instant de reproduire les vitesses et les accélérations que ces objets volants sont capables d'atteindre d'après les indications des radars et des observateurs... Une "intelligence" dirige le vol de ces objets. Ils ne sont pas entièrement automatisés. La manière dont ils changent de position en formation entre eux indique que leurs mouvements sont dirigés."


    http://www.ufologie.net/rec/fahrney57f.htm

     

    Dr Brain T. Clifford - Pentagone


    Le 5 octobre 1982 le Dr Brain T. Clifford du Pentagone a annoncé, lors d'une conférence de presse :

     

    "Le contact entre les citoyens américains et les extraterrestres ou leurs véhicules sont strictement illégaux.Tout contrevenant devient automatiquement un criminel recherché, punissable d'un an d'emprisonnement et de 5000 dollars d'amende. L'administrateur de la NASA a toute autorité pour décider, sans audition, si une personne ou un objet a été exposé directement ou indirectement à un contact extraterrestre. Il peut également imposer une quarantaine indéterminée, sous garde armée, qui ne peut être cassée par aucune cour de justice."

     

    Cette loi, en contradiction avec la constitution américaine, est passée inaperçue au milieu d'un texte global long et fastidieux. Au pays de la liberté, des associations se battent pour faire abroger cette loi qui crée une nouvelle espèce de criminels, les contactés, que l'on peut ainsi réduire au silence si besoin était...

     

    Cette réglementation, titre 14, section 1211 du "Code of Federal Regulations, a été adoptée le 16 juillet 1969 et abrogée le 26 avril 1991.

     

    En 1953, les Etats Unis se dotent d'un arsenal réprésif impressionnant, toujours en vigueur semble-t-il.

    Ils ont promulgué, en particulier, deux ordonnances militaires AFR (Air Force Régulation) 200-2 et JANAP 146 (Joint Army Navy Air Force Publication), l'une interdisant la divulgation au public d'informations relatives à des observations d'objets non identifiés et l'autre qui fait de la divulgation non autorisée d'une observation d'OVNI par son auteur une infraction passible de dix ans d'emprisonnement et de 10 000 $ d'amende. L'ordonnance JANAP s'applique aux militaires mais aussi aux pilotes de compagnies civiles et aux capitaines de la marine marchande.

     

    Source : Rapport Cometa, p 133

     

    La suite ici

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=45582
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum