O. N. U. Plaidoirie pour l'étude des ovnis
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975106 visiteurs aujourd'hui
  • 1867389 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    O. N. U. Plaidoirie pour l'étude des ovnis

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 03/06/2006 à 22:18

    O. N. U. Plaidoirie pour l'étude des ovnis

    Sigle de l'Organisation des Nations Unies (United Nations ou UN en anglais).

     

    En 1946, les Etats-Unis disposent d'une majorité à l'ONU et contrôlent 25 % du FMI.

     

    De 1950 à 1951, c'est Douglas McArthur qui commande les forces de l'ONU en Corée.

     

    Plaidoirie pour l'étude des ovnis (1966)

     

    Le major Von Keviczky dans les loges réservées à la Presse, observe les évennements. Il a toujours appuyé le 1er ministre de La Grenade dans son action à l'ONU visant les OVNI;

    En 1966, Coleman von Keviczky, presse le secrétaire général de l'organisation de mettre sur pied une commission internationale d'étude sur les ovnis. Cette année-là, le U Thant, ancien Secrétaire Général de l'ONU, confie à des amis qu'il considère les ovnis comme le problème le plus important auquel les Nations Unies ont a faire face après la guerre au Vietnam Good 1987.

     

    De 1971 à 1973, George Bush est ambassadeur à l'ONU.

     

    Le major et le 1er ministre de La Grenade. Le major rencontre le 1er ministre de La Grenade, sir éric Gairy et lui montre un certain nombre de revues ufologiques.

     

    De 1975 à 1978, Eric Gairy va prendre la parole au sujet des ovnis chaque 7 Octobre aux Assemblées Générales de l'ONU.

     

    28 novembre 1977 - Nations Unies

    Débat sur les ovni au committé spécial politique. Rencontre du Major avec Sir Eric Gairy.
     

    28 NOVEMBRE 1977 A la tribune de l'assemblée, sir éric Gairy le 28 novembre 1977.

    Seconde plaidoirie (1978)

    Vallée plaidoyant à la séance présidée par la Grenade, le 27 Novembre 1978. Derrière lui Hynek et Gairy [Photo Coleman S. Keviczky]  

     

    En 1978, après sa prestation concentrée sur le Secrétaire Général, et le 7 juillet, son ambassadeur, Francis Redhead, Gairy propose à Kurt Waldheim une réunion d'information que celui-ci accepte aussitôt.

     

    Ce 27 Novembre 1978, au cours de cette séance, sous les couleurs de La Grenade, sont intervenus Allen Hyneck, Jacques Vallée et sur cette photo le Lt Col. Larry Coyne.

    Gairy prévoit d'y convier une brochette des meilleurs spécialistes :

     

    ONU JUIN 1978 Rencontre du 1er ministre de la Grenade, Sir Eric Gairy avec Kurt Waldheim, secrétaire général des Nations Unies.

     

    Coleman VonKeviczky, Hynek, Vallée, Poher (alors à la tête du GEPAN), Leonard Stringfield, David Saunders, Lee Spiegel et Morton Gleisner (du comité spécial). Cependant les USA ne voyant pas du tout d'un bon oeil la présence de VonKeviczky, celui-ci est évincé. Gairy se fend alors d'une lettre lui expliquant qu'il est persuadé, pour sa part, que son organisation (l'ICUFON) dispose des meilleures preuves qui soient de l'existence des ovnis et de leurs opérations, mais que son cabinet, lui-même ni les scientifiques qui l'accompagnent ne peuvent consentir à ce que soient présentés devant l'Assemblée Générale des faits et des indices prouvant que les OVNI sont une question de sécurité internationale !

     

     
    LONDRE JANVIER 1980 Le major montre a l'audience de la chambre des Lord un document photos relatif aux OVNI.


    la plaidoirie de Hynek auprès de l'ONU pour une prise en charge sérieuse du problème des ovnis, se tient le 14 Juillet une réunion au siège des Nations-Unies pour discuter du soutien de l'ONU à l'étude des ovnis. Participent notamment à cette réunion Gordon Cooper, Jacques Vallée, Claude Poher, le secrétaire général de l'ONU de l'époque Kurt Waldheim et David Saunders [Good 1987].

     

    Intervention de Sir Eric Gairy, de La Grenade, à la Tribune le 7 octobre 19777 devant l'assemblée générale des Nations Unies.

     

    Le 12 Octobre, Gairy intervient à nouveau. Tous les débats sont consignés dans les rapports de séance accessibles.

     

     

    Le 27 Novembre, au cours d'une séance sous les couleurs de La Grenade, s'enchaînent l'intervention de Hynek, Jacques Vallée et le lieutenant-colonel Larry Coyne, témoin d'une observation.

     

    Nations unies
    Assemblée générale
    33ème session


    Commission politique spéciale


    Point 126 de l'ordre du jour  27 Novembre 1978 Création d'un organisme ou d'un département de l'organisation des Nations Unies chargé d'entreprendre et de coordonner des recherches sur les objets volants non-identifiés et les phénomènes connexes et de diffuser les résultats obtenus

     

    Grenade : projet de résolution


    L'Assemblée générale,

     

    Ayant présent à l'esprit qu'elle a pour tâche de promouvoir la coopération internationale pour résoudre les problèmes internationaux,

     

    Notant les déclarations faites par la Grenade aux trentième, trente et unième, trente-deuxième et trente-troisième sessions de l'Assemblée générale en ce qui concerne les objets volants non identifiés et les phénomènes connexes qui continuent de dérouter l'humanité, ainsi que l'appel lancé par la Grenade pour que l'Organisation des Nations unies entreprenne et coordonne des recherches sur ces phénomènes surprenants et diffuse plus largement entre les nations du monde les renseignements et autres données rassemblés et disponibles sur ces phénomènes,

     

    Consciente de l'intérêt croissant porté par les peuples du monde aux objets volants non identifiés et aux phénomènes connexes, et de l'intérêt suscité par de curieuses manifestations dans diverses régions du monde, et reconnaissant que certains gouvernements, des hommes de science, des chercheurs et des établissements d'enseignement se sont donné pour tâche d'étudier ces phénomènes,

     

    Recommande qu'en consultation avec les institutions spécialisées compétentes, l'Organisation des Nations unies entreprenne, mène et coordonne des recherches sur la nature et l'origine des objets volants non identifiés et des phénomènes connexes ;

     

    Prie le Secrétaire général d'inviter les Etats membres, les institutions spécialisées et les organisations non gouvernementales à lui communiquer, d'ici le 31 Mai 1979, des renseignements et propositions propres à faciliter l'étude envisagée ;


    Prie également le Secrétaire générale de nommer dès que possible un groupe d'experts composé de trois membres sous les auspices du Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique, aux fins d'établir des principes directeurs pour l'étude proposée ;


    Décide que le groupe d'experts se réunira pendant les sessions du Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique pour étudier les renseignements et propositions présentés au Secrétaire général par les Etats membres, les institutions spécialisées et les organisations non gouvernementales ;
    Décide aussi que le rgoupe d'expert rendra compte de ses travaux par l'intermédiaire du Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique à l'Assemblée générale, à sa trente-quatrième session ;
    Décide en outre d'inscrire à l'ordre du jour provisoire la trente-quatrième session de l'Assemblée générale une question intitulée "Rapport du groupe d'experts du Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique chargé d'établir des principes directeurs pour l'étude des objets volants non identifiés et des phénomènes connexes".

     

    Le 8 Décembre, une résolution est prise — en fait une déclaration de principe — où l'ONU s'engage à se tenir informée du dossier ovni et dans laquelle elle engage les états membres à coordonner ses efforts de recherche dans le domaine et tenir l'ONU informée de leurs avancées :

     

    Nations unies


    Assemblée générale


    Trente-troisième session


    Commission politique spéciale
    Point 126 de l'ordre du jour 

     

    Commission politique spéciale 47ème séance tenue le 8 Décembre 1978 à 11 h 30 New York 


    Compte rendu analytique de la 47ème séance
    Président : M. Piza-Escalante (Costa-Rica)
    Point 126 de l'ordre du jour : création d'un organisme ou d'un département de l'organisation des Nations Unies chargé d'entreprendre et de coordonner des recherches sur les objets volants non-identifiés et les phénomènes connexes et de diffuser les résultats obtenus (suite
     
    La séance est ouverte à 11 h 50.

     

    Le président rappelle qu'à la 35ème séance de la Commission, le 27 novembre, le Premier ministre de la Grenade a fait une déclaration sur ce point de l'ordre du jour et a présenté le projet de résolution A/SPC/33/L.20 dont sa délégation est l'auteur. A l'issue de consultations approfondies, les délégations sont parvenues à un accord sur un projet de décision que la Commission pourrait, semble-t-il, adopter par consensus et qui a été distribué en tant que document de travail n° 1 sur le point 126.


    M. Griffith (Grenade), précise que le document de travail n° 1 n'a pas pour but de remplacer le projet de résolution A/SPC/33/L.20. Ce document vise plutôt à l'adoption officielle de mesures provisoires destinées à permettre l'examen futur de ce point d'une manière jugée satisfaisante par tous les Etats membres. Cette méthode correspond parfaitemetn à la position dont ne s'est jamais départie la Grenade et qui ressort des déclarations faites devant la Commission par son Premier ministre, sir Eric Gairy, et par son ministre de l'Education, M. Wellington : la Grenade est toujours disposée à faire preuve de souplesse en ce qui concerne le point 126 de l'ordre du jour. Tout en réaffirmant que la recherche portant sur des phénomènes extra-terrestres, y compris les objets volants non identifiés, incombe à la communauté mondiale, elle est consciente des difficultés qu'éprouvent les Etats membres à traiter de questions qui peuvent sembler controversées à certains et apparaître à d'autres comme un sujet nouveau et passionnant. Etant donné que cette question est relativement nouvelle à l'Organisation des Nations Unies, la délégation grenadine est disposée à entretenir, à l'échelon de la Comission ou sur une base individuelle, un dialogue avec chacun des Etats membres afin d'éveiller en eux un intérêt aussi vif que celui que manifestent les scientifiques, les chercheurs et le grand public, et de progresser véritablement sur la voie de la coopération dans ce domaine.


    Si le projet de résolution A/SPC/33/L.20 a bénéficié d'un appui dont la délégation grenadine se félicite, il n'en est pas moin clair que les discussions doivent se poursuivre sur cette question avant que l'Organisation des Nations Unies ou un de ses organes ne soient chargés d'effectuer les recherches envisagées. Certaines délégations n'ont pas jugé opportun de soutenir le projet de résolution : toutefois, les conseils qu'elles ont prodigué et la bonne volonté dont elles ont fait preuve lors de l'élaboration du document de travail, ont été extrêmement encourageants et permettent d'augurer que ce dernier texte pourra être adopté par consensus.
    Le document de travaille recommande simplement que l'Assemblée générale prenne note des déclarations faites et des projets de résolution présentés par la Grenade à ses trente-deuxième et trente-troisième sessions concernant les objets volants non identifiés et des phénomènes connexes, et invite les Etats membres intéressés à coordonner à l'échelon national la recherche scientifique portant sur la vie extra-terrestre et à informer le Secrétaire général des résultats obtenus. Il est clair qu'aucune tentative n'est faite dans ce document en vue de contraindre les Etats membres à prendre position.


    Il est également envisagé que le Comité des utilisations pacitifiques de l'espace extra-atmosphérique, à sa prochaine session, autorise la Grenade à faire un exposé sur la question étant donné que le projet de résolution A/SPC/33/L.20 appelle la coordination, sous l'égide de ce Comité, de la recherche portant sur la vie extra-terrestre, y compris les objets volants non identifiés.


    Le Premier ministre de la Grenade est convaincu de l'efficacité de la recherche sur les objets volants non identifiés, qui intéresse l'ensemble de l'humanité et doit faire partie intégrante des efforts déployés par l'homme pour résoudre les problème sociaux, économiques et politiques du monde. Le document de travail dont le Commission est saisie devrait donc pouvoir bénéficier du soutien inconditionnel des délégations.
    Le Président donne lecture du document de travail n° 1 sur le point 126 dont le texte suit :
    "La Commission politique spéciale recommande à l'Assemblée générale l'adoption du consensus suivant :
    "L'Assemblée générale a pris acte des déclarations faites et des projets de résolution présentés par la Grenade à ses trente-deuxième et trente-troisième sessions concernant des objets volants non identifiés et des phénomènes connexes.


    "L'Assemblée générale invite les Etats membres intéressés à prendre les dispositions voulues pour coordonner, à l'échelon national, la recherche scientifique et les enquêtes portant sur la vie extraterrestre, y compris les objets volants non identifiés, et à informer le Secrétaire général des cas observés, de la recherche et de l'évaluation de ces activités.


    "L'Assemblée générale prie le Secrétaire général de transmettre le texte des déclarations de la délégation grenadine et la documentation pertinente au Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique, afin que celui-ci puisse les examiner à sa réunion de 1979.


    "Le Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique autorisera la Grenade, à sa demande, à présenter ses vues au Comité lors de la prochaine session. Les délibarations du Comité seront consignées dans le rapport qu'il soumettra à l'Assemblée générale pour examen à sa trente-quatrième session."
    Le projet de décision est adopté par consensus.


    La séance est levée à 12 h 5.
     

    Au début de Mars 1979, Gairy repart aux Nations Unies pour une nouvelle passe d'arme sur les ovnis. Quelques jours plus tard, il est destitué au profit de Maurice Bishop. Le coup d'état dont il est victime mettra un frein au débat sur les ovnis à l'ONU pour plusieurs années.

     

    Angleterre 2 JANVIER 1980, Le major on Keviczky, infatigable, est venu faire un long voyage en europe en 1980 et est intervenu à la chambre des Lord pour y présenter le dossier WASA. Vous le voyez ici avec Lord Clancarty, passionné par ce phénomène.

     

    Lors de son voyage en Europe en 1980, le major Colman S. Von Keveczky est décoré par KARL et ANY VEIT pour ses 15 ans de recherche sur les OVNI. 23 février 1980.

    29 janvier 1980 - londres  Discution avec Antonio Ribera, Ufologue espagnol, lors de la 2éme séance de la chambre des Lords à Londres.

     


    JANVIER 1980 - LONDRES Le dossier WASA sous le bras, le Major von Keviczky se rend à la Chambre des Lords. Il est devant la statue d Richard Coeur de Lion

    Troisième plaidoirie (1985)

     

    En 1985, Gordon Cooper fait la déclaration suivante devant une commission spéciale des Nations Unies :

    Je suis convaincu que des vaisseaux extraterrestres et leurs équipages, venus de planètes technologiquement plus avancées que la nôtre, nous rendent visite. Il nous faut donc bâtir un vaste programme de recherche afin de collecter et d'analyser scientifiquement les données concernant tout type de "rencontres", ceci pour déterminer la manière d'établir un contact amical avec ces visiteurs.

     

    Le 21 septembre 1987, c'est Ronald Reagan qui y va de sa déclaration à la 42ème Assemblée Générale.

     

    Sources : http://rr0.org/org/int/onu/
    http://www.les-repas-ufologiques.com/photos4.htm

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=45558
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum