Vague d'observation à Washington (1952)
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975120 visiteurs aujourd'hui
  • 1867403 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Vague d'observation à Washington (1952)

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 22/10/2008 à 0:27

    Vague d'observation à Washington (1952)


    1952 débuta dans les mêmes conditions que l'année précédente, avec moins d'une observation d'OVNI par jour dans les trois premiers mois. Mais en avril et en mai, les observations se montent à trois par jour, puis au double en juin. Dans la première moitié de l'année, il y eut 300 rapports restés inexpliqués, soit quatre fois plus que dans toute l'année précédente, et le summum fut atteint dans le deuxième semestre.

     


    Videos OVNI WASHINGTON 1952 - DETAILS

     

    LES CHIFFRES:


    Les trois premières semaines de juillet montrent une moyenne de 8 rapports par jour, la plupart provenant de pilotes de chasseurs à réaction envoyés à la poursuite d'OVNIS détectés visuellement ou par radar depuis le sol. Entre le 22 et le 29 Juillet, la moyenne monte à 27 cas inexpliqués par jour! A la fin de l'année 400 rapports ont été collectés, soit bien plus que dans n'importe quelle année précédente.

     

    L'ENQUETE:


    Le bureau du projet Blue Book office à Wright Field, Dayton, dans l'Ohio, était dirigé par le Capitaine Edward J. Ruppelt, dont l'équipe minuscule, deux personnes, était totalement débordée. Les rapports arrivaient par courrier, télétype, téléphone et messagers beaucoup plus vite qu'ils ne pouvaient les traiter, encore moins ouvrir une enquête. Ils s'accumulaient dans l'espoir d'une accalmie, il existait un vague plan pour enquêter ultérieurement, mais quand les choses finalement se calmèrent, la plupart de ces rapports ne firent l'objet d'aucune enquête.

     

    La liste des observations inexplicables en 1952 des archives du projet Blue Book reflète ces changements.

     

    SURVOL DE WASHINGTON PAR DES OVNIS:

    Une photo extraite du film pris par Delbert Newhouse, le 2 Juillet 1952 (Cas de "Tremonton").


    Il y eut trois nuits d'activités particulièrement intenses au-dessus de Washington, le 19-20 juillet, le 26-27 Juillet et le 2-3 août: les cieux au dessus de la capitale du pays étaient littéralement encombrés par des ovnis qui survolaient la Maison Blanche, le Capitole, le Pentagone.

     

    Ils ont été vus depuis le sol, ils ont aussi été détectés par les radars des tours de contrôles de l'Aéroport National de Washington, par les radars de la base de l'US Air Force de Bolling au-dessus du Potomac, et par la base de l'Air Force d'Andrews. Les opérateurs radar ont communiqué téléphoniquement en temps réels pour vérifier qu'ils poursuivaient les mêmes cibles, et c'était bien le cas. En de nombreuses occasions, des pilotes de lignes ont pu confirmer visuellement ce que les radars détectaient.

     

     

    19 Juillet
    8 ovnis détectés par le radar de l'Aéroport National de Washington  
     


    Ce soir-là à 22 h, 5 lueurs étranges manoeuvrent au-dessus de la Maison Blanche, de la ville et de ses environs. A 23 h, 8 contrôleurs aériens prennent leur quart de 8 h à l'aéroport national de Washington. Parmi eux, Ed Nugent, Jim Ritchey, James Copeland, dirigés par Harry G. Barnes. La nuit est claire.

    Ils sont notamment détectés par le radar de la CAA à l'aéroport.

     

    A 23 h 30, Barnes arrive au bureau du superviseur, laissant Ed Nugent sur l'écran principal.


    Echos radars enregistrés par le radar de l'Aéroport National de Washington le 20 Juillet 
     
    A 23 h 40, 7 échos apparaissent soudainement (A) sur le cadran Sud-Ouest de l'écran, juste à l'Est et un peu au Sud de la base de Edwards :

     

     soit ils arrivent depuis une haute altitude, soit ils ont pénétré dans la zone en moins de 10 s (le temps de rafraichissement de l'écran radar). Nugent demande à Copeland d'aller chercher Barnes. Les deux consoles affichent les mêmes échos. Barnes appelle la tour et a Howard Cocklin : ce dernier indique qu'ils détectent les mêmes cibles et qu'il peut même voir un des objets dans le ciel nocturne sous la forme d'une lumière brillante orange. Maintenant réellement alarmé, Barne appelle l'ADC.

     

    Lorsqu'il revient sur l'écran principal les objets se sont séparés. 2 sont au-dessus de la Maison Blanche, un autre près du Capitole (B).

     

    A minuit, le Pentagone est survolé par des objets semblables, repérés et enregistrés sur les échos radars de la base de Newcastle. Les objets volent à une vitesse variant de 160 km/h (100 miles/h) à 480 km/h, accélérant brusquement à des vitesses phénoménales (7200 miles/h).

     

    ils apparaissent au dessus de la base de l'US Air Force de Andrews (C)

     

    Contact de Andrews

    Barnes, sans quitter ses yeux de l'écran, contacte la base de Andrews, à travers le Potomac dans le Maryland. Andrews confirme les cibles, aux mêmes endroits.

    L'observation de l'aéroport national de Washington est confirmée par un autre radar local, et la base USAF de Andrews est contactée :

     

    — Tour de Washington : Tour de Andrews, voyez-vous ? Avez-vous un avion en vue à l'Ouest-Nord-Ouest ou à l'Est de votre aéroport se déplaçant vers l'Est ?
    — Andrews : Non, mais nous venons juste d'avoir un appel du centre. Nous le recherchons.
    — Washington : Nous avons une grande cible qui apparaît sur notre zone. Il vient juste sur le flanc Ouest de notre aéroport - le flanc Nord-Ouest de son eastbound. Il va passer juste à travers la portion Nord de votre terrain en direction de l'Est. Il est à environ un quart de mile de la piste Nord-Ouest - juste au-dessus du côté de votre piste Nord-Ouest maintenant.
    — Andrews : Qu'est-ce qui se passe avec votre cible maintenant ?
    — Washington: Elle est toujours en direction de l'Est. Elle est venue directement au-dessus des terrains de Andrews et est maintenant à 5 miles à l'Est.
    — Andrews : D'où est-elle venue ?
    — Washington : Nous l'avons repérée à environ 7 miles à l'Est, légèrement Sud-Est, et nous la suivons depuis. Le Centre la suit depuis plus longtemps.
    — Andrews : Est-ce qu'elle a une trajectoire erratique ?
    — Washington : Elle maintient une trajectoire droite, en direction de l'Est.
    — Andrews : Ici Andrews. Notre repérage radar indique qu'il a eu une grande et grosse cible ici au Nord-Est d'Andrews. Il indique qu'il en a 2 autres plus au Sud du terrain.
    — Washington : Oui, eh bien le centre en a environ 4 ou 5 autour de la station de Portée de Andrews. Le Centre travaille sur un avion des lignes nationales - le centre le travaille et le vectorise autour de sa cible. Il est venu autour d'Andrews. Il a vu l'un d'entre eux - ressemblant à un météore. (Garbled).. Went by him.. or something. Il dit qu'il en a un à environ 3 miles de son aile droite à présent. Il y a tellement de cibles autour d'ici qu'il est difficile de dire parce qu'elles ne se déplacent pas très vite.
    — Andrews : Et son altitude ?
    — Washington : Eh bien, il doit être au-dessus des 8000 pieds puisque nous ne l'avons plus sur le radar.

     

    Prise en chasse

     

    Barnes demande si ils envoient des jets. Les jets de Andrews sont à NewCastle, Delaware (près de Wilmington) alors que leur piste est en travaux. Barnes dit aux autres contrôleurs que des jets doivent venir de Delaware, ce qui veut dire à au moins une demi-heure. Pendant plusieurs minutes ils suivent les objets.

     

    Ritchey qu'un d'entre eux suit à vol de ligne Capital qui vient de décoller. Le pilote, le capitaine "Casey" Pierman, est dirigé vers l'objet (D). Lorsqu'alors, la vitesse de l'objet était de 130 miles/h. Soudain, à l'étonnement des contrôleurs, la cible disparaît. Juste après Pierman rappelle : il indique avoir vu la chose, mais qui a disparu d'un trait en 3 à 5 s. Cela indique que l'objet est passé d'une vitesse de 130 à 500 miles/h en un temps très court.

    La base d'Andrews prévient l'ADC. Deux chasseurs nocturnes F-94 reçoivent l'ordre de décoller, mais des réparations retardent leur mission pendant plusieurs heures. Après leur décollage, les objets mystérieux ont disparu. Les chasseurs réatterrissent, mais les objets apparaissent à nouveau sur les écrans radar. Dans les heures qui suivent, les chasseurs poursuivent des cibles illusoires, but to no avail. Ils parviennent à voir les ovnis, mais les lumières des objets inconnus s'assombrissent alors qu'ils s'approchent. Une communication constante est maintenue avec le radar au sol, et alors que les pilotes ont les ovnis en vue, ils sont également visible par le radar au sol. Les ovnis sont également observés par des membre de l'équipage d'un B-29, ainsi que des vols commerciaux.

     

    Par la suite un écho fait un virage à 90° (E). Un autre objet inverse le sens de sa course : depuis une vitesse de 100 miles/h, l'objet s'est complètement arrêté et changé de direction en moins de 5 s.

    L'opérateur de la tour Joe Zacko, sur l'écran ASR conçu pour détecter les objets à grande vitesse, signale des objets voyageant à une vitesse incroyable au-dessus de la base du terrain Andrews vers Riverdale. Zacko appelle Cocklin et tous deux calculent la vitesse de 2 miles/s, soit 7200 miles/h. D'après le trajet il semble clair que l'objet est descendu verticalement dans le rayon de l'ASR, est resté à niveau quelques secondes, puis est remonté à nouveau à une vitesse effarante.

    Les jets n'arrivent toujours pas. Les objets tournent autour de Washington (D. C.) depuis 2 heures. Des hommes de la tour et des pilotes font des observations visuelles. Par deux ou trois fois Barnes note que les objets partent au loin au moment où il indique aux pilotes les directions à suivre pour l'interception. Pas une fois les pilotes ne sont assez près pour voir les lumières.

     

    Les ovnis disparaissent, et il est environ 2 h du matin quand les jets de l'USAF arrivent à Washington. 5 mn après le départ des jets, les ovnis reviennent partout au-dessus de Washington. L'un d'eux suit l'avion de ligne Capital (D) près de l'aéroport, puis part au loin.

     

    A 3 h 30 du matin, des jets d'interception, envoyés par NewCastle et retardés par une précédente enquête sur des ovnis au New Jersey, arrivent sur les lieux. Les ovnis disparaissent, puis réapparaissent après leur départ au-dessus de la Maison Blanche et du Pentagone. A un moment, des opérateurs qui suivent les événements depuis la base d'Andrews voient une imposante sphère orange brillante, en vol stationnaire au-dessus de la base.

     

    A 5 h du matin, c'est la fin des observations.

     

     

    26 Juillet

     

    Le 26 Juillet 1952 à partir de 20 h, les opérateurs radar de divers aéroports ainsi que des pilotes de ligne signalent de nombreux échos radar non-identifiés au-dessus de la région de Washington, à différentes vitesses. Les pilotes repèrent des lumières non-identifiées [cas Blue Book non expliqué].

     

    A 21 h, Entre 6 et 12 lueurs paraissent de nouveau, à une telle vitesse qu'il ne peut s'agir d'avions, si rapides soient-ils.

     

    A la base de l'USAF de Andrews (Maryland, Washinton, D. C.), on continue d'observer et de détecter des ovnis dans la zone de Washington, D.C. tout au long de la nuit [cas Blue Book n° 1661 non expliqué].

     

    L'apparition d'objets volants non identifiés dans l'espace aérien au-dessus de la zone la plus centrale pour le gouvernement des Etats-Unis causa un grand embarras pour le ministère de la défense, dont une des responsabilités est de garantir le pays contre les intrusions par voie des airs. Un déluge de question de la part des journalistes obligea l'US Air Force à tenir une de ses plus importantes conférence de presse, qui surtout la plus embarrassante et la plus confuse qu'elle ait jamais eu a donner depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

     

    La conférence eut lieu dans la salle 3E-369 du Pentagone, et fut présidée par le Chef des services de renseignements de l'US Air Force, le Major General John Samford. L'essentiel de l'explication de la vague d'observation au-dessus de Washington fut de deux mots brefs jamais entendus auparavant: "inversion de température". On expliqua que des "inversions de températures" conduisent à des mirages, en général au sol, mais le General Samford suggéra que des lumières au sol avait du fait de "l'inversion de température" projetés des mirages dans le ciel. Comme ont lui fit remarquer que les mirages ne se détectent pas au radar, il ajouta que l'"inversion de température" avait sans doute dupé les radars en courbant les rayons lumineux venant du sol. C'était la première fois qu'une telle idée faisait son apparition et elle allait faire long feu dans les cas ultérieurs. Il s'agit bien entendu d'une explication ad-hoc quasiment improvisée pour la circonstance, personne dans la communauté scientifique n'ayant la moindre idée sur ce que pouvait bien être une "inversion de température" radar-visuelle, et les radaristes sachant parfaitement ce qui pouvait être un écho causé par la propagation anormale et ce qui ne pouvait pas l'être. Pour le grand public, il y eut deux chocs, le premier, celui que des OVNIS avaient été détectés par des radars, ce que l'Air Force n'avait jamaist mentionné auparavant, et cette notion que les "inversions de températures" expliquaient tout ceci. Il en fut retenu que les OVNIS ne se détectent pas au radar car "ce sont des inversions de températures," et cette idée là reste toujours tenace 50 ans plus tard.

     

     

    Et de fait, en 1969 une étude scientifique réalisée par l'US Air Force à démontré qu'aucune inversion de température assez marquée pour réaliser ce que l'on avait observé en 1952 ne pouvait se produire dans l'atmosphère terrestre. Mieux, il fut conclut qu'aucun rapport d'observation d'OVNI radar/viseul n'avait probablement jamais été causé par ce phénomène d'inversion de températureni aucun autre effet de mirage.

    (Bien entendu, il arrive que de l'air chaud soit sous de l'air froid, mais le front de gradient termique ainsi crée ne génère comme échos de propagations anormales que de vagues taches floues et immobiles bien connues des radaristes, et aucunement des échos ponctuels qui manoeuvrent. Même s'il arrive très exceptionnellement que de telles inversions renvoie des échos vaguement défini de véhicules au sol, on ne les voit pas visuellement dans le ciel, évidemment. Dans les cas de Washington 1952, les conditions météo ne permettaient aucunement de tels phénomènes, qui n'auraient pas expliqué les observations visuelles depuis le sol et depuis l'air.)

    En 1952, peu de gens comprenaient de quoi il retournait vraiment et ce que pouvaient et ne pouvaient pas réaliser les "inversions de températures. Parmi ces peu de gens, se trouvait le Major retraité des Marines, Donald E. Keyhoe, qui expliqua tout ceci mais ne fut évidemment entendu que de ceux qui voulaient bien entendre.

     

    Le jour même ou le General Samford tenait sa conférence de presse, la roue tournait à la CIA. Un mémo de Ralph Clark, Acting Assistant Director pour le renseignement scientifique déclara:

     

    "Dans les dernières semaines, un certain nombre d'observations et de détections par radar d'objets volants non identifiés ont été rapportés. Bien que nos services aient toujours pris soin de traiter ce genre d'observations dans les trois dernières années, un groupe d'étude spécial a été formé afin de revoir le sujet jusqu'aux événements récents."

     

    Voyez le rapport de la CIA qui montre l'inquiétude de l'agence à propos des OVNIS à cette époque: "... tant qu'une série de rapports restent 'inexplicables' (des aspects interplanétaires et une origine intelligente extra terrestre ne pouvant pas être exclues) la prudence recommande que le renseignement continue à couvrir le sujet."

     

    Le Capitaine Edward J. Ruppelt (debout), directeur du projet Blue Book, et le Major General Samford, chef du renseignement de l'armée de l'air. Photo provenant de United Press International.  
    Diagramme des OVNIS poursuivis par les radars de l'aéroport de Washington National le 20 Juillet 1952. En A, 7 objets approchent de la capitale du pays par le Sud, en B, certain sont repérés au-dessus de la Maison Blanche et du Capitole. En C, ils apparaissent au-dessus de la base de l'US Air Force de Andrew. En D un OVNI suit un avion de ligne, en E l'un d'entre eux effectue un virage à angle brutal. Source: UFOs - A Pictorial History From Antiquity to the Present, par David C. Knight. (McGraw Hill Book Co., 1979.)  


    LA PRESSE:


      The Washington Post  USA, 21 juillet 2002  "Il y a 50 ans, des objets volants non identifiés ont frappé l'imagination de la Capitale:" 50 ans après, le Washington Posts nous rappelle les événements. 
      The New York Times  USA, 22 juillet 1952  "Etranges objets dans le ciel US - observés par radar". 
      The Washington Post  USA, 28 juillet 1952  "La "Soucoupe" a suclassé mon Jet, révèle un pilote - Enquête secrète en cours après une poursuite au-dessus de la capitale - Des échos de cibles radar semblables à des engins volants pendant presque six heures - à seulement 1700 pieds de haut." 
      The Bridgeport Post  USA, 28 juillet 1952  "Les intercepteurs à réaction n'arrivent pas à faire le contact avec les fantômatiques 'soucoupes' au-dessus de la capitale". 
      The Alexandria Gazette  USA, 28 juillet 1952  "Les chasseurs à réaction distancés par les "Soucoupes Volantes" au-dessus du Mont Vernon et du Potomac" encore des soucoupes volantes détectées par radar, au moment de la vague de 1952 sur la capitale US Washington. 
      Grand Haven Tribune  USA, 28 juillet 1952  "Vision d'objets étranges dans les cieux du Michigan". 
      Observer-Dispatch  USA, 28 juillet 1952  "Nouveau rapports de soucoupes au-dessus de l'Etat et de Washington". 
      Wilkes Barre Record  USA, 28 juillet 1952  "Les chasseurs à téaction de l'Air Force n'arrivent pas à attraper les objets volant au-dessus de Washington". 
      Ypsilanti Press  USA, 28 juillet 1952  "'Choses' dans le ciel ici dimanche paraissant être des soucoupes volantes". 
      The Alexandria Gazette  USA, 29 juillet 1952  "Flying saucers circled the Northern Virginia area again this morning:" encore des soucoupes volantes détectées par radar, au moment de la vague de 1952 sur la capitale US Washington. 
      Le Méridional  France, 29 juillet 1952  "Des chasseurs à réaction donnent la chasse à des "objets" étranges signalés depuis une semaine dans le ciel de Washington". 
      The Sheboygan Press  USA, 4 août 1952  "Cette fois il est difficile d'écarter ces mystérieuses "soucoupes"" 
      Athens News  USA, 17 octobre 2002  "Evénements étranges: une observation d'OVNI similaire survient exactement 50 ans plus tard". 


    REFERENCES:

     

    The Report on Unidentified Flying Objects, livre de Edward J. Ruppelt, Capitaine, USAF ret., Doubleday & Co., 1956.
    Ce que les radars nous apprennent à propos des soucoupes volantes, article de Donald E. Keyhoe, USMC ret., TRUE Magazine.
    Transcription de la conférence du General Samford au Pentagone, 29 juillet 1952.
    Mémo de la CIA au Directeur adjoint du renseignement scientifique, 29 juillet 1952, re "Recent Sightings of Unexplained Objects."
    Mémo informel de la CIA au Deputy Assistant Director/SI,, re "Flying Saucers," 1er août 1952
    "Report of the Scientific Panel on Unidentified Flying Objects", rapport, CIA (Central Intelligence Agency), janvier 1953.

     

    http://ufologie.net/htm/usa1952f.htm

    http://www.rr0.org/Dossier/1952-07-26_Washington/index.html

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=360664
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum