19 février 1951, Mont Kilimandjaro, Afrique ovni
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975752 visiteurs aujourd'hui
  • 1868035 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    19 février 1951, Mont Kilimandjaro, Afrique ovni

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 21/10/2008 à 23:20

    19 février 1951, Mont Kilimandjaro, Afrique:

    Mont Kilimanjaro presentation:


    Le Kilimanjaro est le point culminant de l'Afrique avec une hauteur de 5 895 mètres.

    Il peut s'écrire Kilimandjaro (orthographe française) ou Kilimanjaro (orthographe locale et anglo-saxonne)
    C'est un strato-volcan né il y a sept cent cinquante mille ans.


     Le nom


    Son nom reste une énigme. Il peut venir des mots de swahili, «kilima» (petite montagne) et «njaro» (le démon du froid); ou bien de l'expression «njaro» (caravanes), en référence aux convois d'esclaves des marchands arabes de Zanzibar, qui faisaient jadis halte dans les parages. Certains évoquent le mot «njare», la source de l'eau. Les Masaï l'appellent simplement « Ngage Ngai », c'est-à-dire la « maison de Dieu ».

    Les Chaggas n'ont jamais donné de nom à cette montagne. Ils distinguent seulement le grand volcan blanc, nommé Kibo (celui qui rayonne), symbole de l'éternité et de la chance, du noir pic Mawenzi (5149 m) à l'est, associé aux forces du mal. Un troisième sommet, le Shira, à l’Ouest, n'atteint que 3962 mètres d’altitude. Le Kibo, sommet principal, est une caldeira de 2500 mètres de diamètre.


     L'histoire


    Avant le XIXe siècle, quelques rares chroniqueurs comme le géographe égyptien Ptolémée ont mentionné l'existence d'une «montagne blanche» au cœur de l'Afrique. En 1845, le géographe britannique William Cooley, sûr de sa science, assure que la montagne la plus connue d'Afrique de l'Est, appelée le Kirimanjara, est recouverte de roches rouges.

     

    En mai 1848, un missionnaire, Johannes Rebmann, s'enfonce dans le pays chagga et finit par approcher la montagne : «Vers 10 heures, je vis quelque chose de remarquablement blanc au sommet d'une haute montagne et crus d'abord qu'il s'agissait de nuages, mais mon guide me dit que c'était du froid, alors je reconnus avec délice cette vieille compagne des Européens qu'on appelle la neige». Sa découverte, rapportée en avril 1849 dans le Church Missionary Intelligencer, est contestée à Londres.
    Il faut attendre 1861 pour qu'une expédition, menée par le baron allemand Klaus von der Decken et le botaniste anglais Richard Thornton, permette de constater qu'il s'agit bien d'une cime neigeuse.

    En 1883 l'Anglais Joseph Thomson puis le comte Teleki s'attaquent au sommet, mais ne dépassent pas 5300 m. Après deux échecs, Hans Meyer, le 6 octobre 1889 parvient au sommet, accompagné de son ami Ludwig Purtscheller et du guide chagga Yohana Lauwo. Celui-ci serait mort à 127 ans, en 1997, mais ce n'est peut-être qu'une légende, comme la présence d'un cadavre de léopard congelé, trouvé à 5500 mètres !


     Le Kilimandjaro actuel


    Le Kilimandjaro est protégé par un parc national : le Kilimanjaro National Park.

    Bien réelle est la fonte rapide des glaciers du sommet. Estimés à 12 km² vers 1900, ils ne couvrent aujourd'hui plus que 2 km² et à ce rythme auront disparu vers 2020. Il peut aussi provenir d'une lente reprise de l'activité volcanique, qui se manifeste par quelques fumerolles.

    L'ascension en est techniquement accessible, mais longue et rendue pénible par le froid et l'altitude.

    Par contre si l'aspect technique n'est pas primordial, le risque est très présent. Lors de l'ascension il n'est d'ailleurs pas rare de croiser des blessés mal en point qui devront en plus supporter une descente de prés de 5 heures sur une petite charrette spéciale ressemblant à une chaise à porteur, dotée de deux roues et conduites par deux guides agiles et rapides qui dévalent le chemin aussi vite que possible.

    Il est absolument nécessaire de connaitre ses limites avant de se lancer à l'assaut du Kilimandjaro. Il est toujours possible de s'arrêter et de faire demi-tour mais il devient très dangereux d'essayer de repousser sa résistance au Mal de montagnes qui frappe de toute façon mais qui n'aura pas les mêmes conséquences suivant la gravité et le lieu où se déclenche l'œdème.La meilleure méthode reste de toute façon de savoir prendre son temps (le « pole pole » (prononcez pôlé pôlé) swahili), qui est un gage de réussite car il permet au corps de s’adapter progressivement à l'altitude.

     

    La voie la plus fréquentée est la voie Marangu. Les autres voies pratiquées sont les voies Machame, Mweka, Shira.

     

    Environ 20 000 randonneurs s'attaquent tous les ans au sommet. Ce nombre est contingenté par les autorités de Tanzanie.


    L'observation:

    Le vol matinal régulier de l'East African Airways vers Mombasa a décollé de l'aéroport de Nairobi Ouest au Kenya, Afrique, le 19 février 1951 à 07:00 du matin. Le Lockheed 18 "Lodestar" bimoteurs avait 9 passagers, 7 hommes et 2 femmes 2, et un équipage de 2. Les conditions atmosphériques étaient celle d'un ciel clair et dégagé.

     

    A 07:20 du matin, l'officier radio de l'avion, Dennis W. Merrifield, a appelé le pilote, le capitaine Bicknell, pour attirer son attention sur un objet lumineux comme une étoile ou une lumière blanche, suspendue dans le ciel à environ 10.000 pieds près du mont Kilimandjaro. Tous les deux ont observé l'OVNI pendant 3 minutes avant d'en appeler à l'attention des passagers. Un des passagers a alors procédé à vérifier ce que c'était avec une paire de puissantes jumelles de marine. Pendant ce temps, l'opérateur radio a donné sa description de l'objet et un compte rendu de la rencontre à Eastleigh, la station de réception radio la plus proche.

    L'observation avait été rapportée dans le journal The Nairobi Sunday Post dans leur édition du 25 février 1951, comprenant ce rapport par le capitaine Jack Bicknell:

     

    "L'avion Lodestar a quitté Nairobi Ouest à 7:00 heure du matin. A 7:20 du matin, l'officier radio a attiré mon attention sur un objet lumineux comme une étoile blanche suspendu à environ 10.000 pieds au-dessus du Kilimandjaro. Ma première réaction a été de ne rien dire. Nous l'avons observée pendant trois minutes. Ensuite nous en avons parlé aux passagers. L'un d'eux avait des jumelles très puissantes avec lui et il a commencé à l'examiner. En attendant, nous avons émis un messager radio vers Eastleigh en le décrivant. Eastleigh nous a demandé de vérifier si c'était un ballon météorologique. Je l'ai alors examiné pendant plusieurs minutes avec les jumelles."


    "A travers les jumelles, j'ai vu un objet métallique, en forme d'obus, qui doit avoir été de plus de 200 pieds de long. A une extrémité il y avait un aileron vertical d'une découpe rectiligne. Sa couleur était d'un argenté mat, et à intervalles réguliers le long du fuselage, il y avait des bandes sombres verticales. Son contour entier était clair et net et il n'y avait là aucune nébulosité de son contour du tout."


    Le passager qui avait des jumelles était un Américain, le capitaine H.B. Fussell, en retraite, un marchand d'articles de sports de Newport, Monmouthshire. Il a rapporté:

     

    "A travers les jumelles, l'objet a semblé être en forme d'obus. La couleur était blanchâtre-argentée avec trois bandes noires verticales sur le flanc. Pendant 10 minutes, il est restée stationnaire, puis il s'est soudainement élevé verticalement de 5.000 pieds. Il est de nouveau devenu stationnaire, puis une minute plus tard, il s'est élevée encore et s'est déplacée latéralement au loin à grande vitesse, probablement 400 miles par heure."
    Quand il a été confronté à la thèse que ce pourrait avoir été un ballon, le capitaine Fussell a rejeté cette explication:

     

    "Comment est-ce qu'un ballon pourrait planer immobile et se déplacer à 400 miles par heure dans les mêmes conditions atmosphériques? L'objet était définitivement métallique."


    Un autre passager était un officier radio du groupe de transporteurs de marchandises américain Mowbray. Il a dit:

     

    "Je ne pourrais pas en jurer, mais à travers les jumelles j'ai pensé que je pouvais identifier une rangée de fenêtres circulaires."


    Ce passager était accompagné de Charles J. Vernon, le commissaire du bord du transporteur Mowbray, également Américain, qui a dit:

     

    "L'objet doit avoir été immense, deux ou trois fois la taille du plus grand avion de passager."


    La suggestion que c'était un ballon a été ainsi éliminée. Les occupants de Lodestar ont continué à examiner l'inconnu clairement défini et en forme d'obus. Trois tentatives ont été faites pour prendre des images de l'objet. Charles J. Vernon l'a photographié, le capitaine Fussell a pris une photo avec son appareil photo miniature, et l'officier radio Overstreet a tourné 30 pieds de film couleur avec un objectif télescopique sur sa caméra cinématographique.

     

    Après l'atterrissage à Mombasa, capitaine Fussell a développé son film en présence d'un journaliste et d'un photographe commercial, qui ont pu certifier que le film n'a pas été truqué et n'a pas été retouché. Trois de ses clichés ne montraient rien et le quatrième n'a montré qu'un petit objet sombre. Les clichés par Charles Vernon ne montraient rien. Le film d'Overstreet ne pouvait pas être développé immédiatement, le film couleur exigeant un équipement de développement qui n'était pas disponible. Selon le journal Natal Mercury, "un passager" a pris un film, qui, quand il a été développé, a montré une image claire et de "taille important" de l'objet.

    Bicknell a indiqué que lorsque son avion était à environ 50 miles du Mont Kilimandjaro, ...

     

    "... Il était absolument stationnaire, et est resté ainsi pendant 17 minutes."


    Et:

     

    "J'ai chronométré l'objet pendant 17 minutes tandis que le Lodestar maintenait son cours. Deux fois, il s'est élevé verticalement à une hauteur finale de 40.000 pieds (12.500 mètres), ensuite il s'est déplacé vers l'est vers la côte à une vitesse terrible."


    Et:

     

    "Ensuite il a commencé à se déplacer vers l'est, s'élevant pendant qu'il le faisait. Il a disparu à environ 40.000 pieds. L'engin n'a laissé aucune traînée de vapeur, et il n'avait aucun moyen de propulsion visible."
    "Mon impression était que c'était certainement une machine volante d'une certaine sorte."
    A une certaine date ultérieure, Bicknell et Merrifield ont encore déclaré qu'ils ont jugé que l'objet était un engin d'une certaine sorte, et Merrifield a indiqué que ce doit avoir été une machine qui avait...

    "... 500 ans d'avance sur notre époque."


    Bicknell a fait le dessin suivant de l'objet dans la déclaration sous serment qu'il a immédiatement préparée après l'atterrissage à Mombasa, déclaration que Merrifield et tous les neuf passagers ont signé:

     

     

    La possibilité du ballon ou d'un nuage était définitivement éliminée par les témoins quand après 17 minutes, l'OVNI a commencé à monter, atteignant une vitesse qui a été évaluée comme environ 1000 miles par heure, et qu'il a disparu de la vue dans le haut du ciel sans nuages.

     

    Le journaliste Richard Heiden a détaillé l'histoire et a indiqué que chacun des neuf passagers et l'équipage ont signé une déclaration sous serment présentant un rapport très clair.

     

    Il y a eu un certain mystère sur les tribulations du film tourné par Overstreet: le Capitaine Bicknell a dit qu'il a plus tard appris qu'Overstreet était en chemin vers les Etats-Unis pour montrer le film aux autorités Américaines. Il a dit que le nom du bateau sur lequel Overstreet voyageait lui a été indiqué, aussi bien que la date de son arrivée prévue. Mais malgré ses demandes répétées pour d'autres nouvelles, il n'est jamais parvenu à obtenir n'importe quelle information sur la localisation d'Overstreet et de son film couleur.

    Le journal Natal Mercury à Durban, Afrique du Sud, avait publié un article au sujet de l'observation et, pense-t-on, une photographie de l'OVNI, dont on a dit qu'elle venait du film d'Overstreet. Le debunker James Moseley a dit qu'il n'y avait aucun mystère concernant le destin du film: "le film existe; il a été examiné par l'Armée de l'Air des USA. Il s'est avéré ne montrer guère plus qu'une petite lumière bondissante et il a été rendu."

    Quarante ans après, l'ufologue Africaine Cynthia Hind a tenté de localiser de nouveau les témoins. Elle a rapporté:

     

    J'ai essayé par plusieurs personnes, aussi bien que par des lettres aux journaux à Durban, de contacter le capitaine Bicknell ou quiconque qui l'ait connu, mais je n'ai eu aucun succès. L'événement s'est produit en 1951, il y a 40 ans. Si Bicknell était trentenaire en ces années, il aurait près de 80 ans s'il est encore en vie. Il pourrait ne pas vouloir émerger de son anonymat maintenant. Cela semble vraiment regrettable avec tous les excellents observateurs de ce jour-là, le cas n'ayant jamais été entièrement enquêté alors.

     

    Je me rappelle avoir soumis un article à Dennis Stacy du journal du MUFON sur la forme aperçue en Afrique. Il a été tout excité à la forme [d'OVNI africain] "exotique" qu'il pensait recevoir, mais naturellement l'Afrique, à quelques exceptions, n'est aucunement différente de n'importe où ailleurs. Donc l'article n'a jamais vu la lumière du jour.

     

    Mais tout ceci souligne simplement mon opinion. Le facteur qui me prouve que les OVNIS existent, est qu'ils sont identiques partout dans le monde, et c'est seulement quand ils sont vus dans le contexte de la culture particulière d'un pays qu'il y a de moindres différences.  


    Un article de journal sans référence qui était dans les archives du projet Blue Book de l'Armée de l'Air des USA indique:


     SOUCOUPE VOLANTE PHOTOGRAPHIEE


    Mombasa, 19 février

     

    Sept passagers et deux membres de l'équipage d'un vol de East African Airways de Nairobi vers Mombasa ont signé une déclaration sous serment aujourd'hui disant qu'ils ont vu une soucoupe volante planer au-dessus du mont Kilimandjaro.

     

    Deux passagers américains ont pris des photos de caméra de cinématographie avec des téléobjectifs et d'autres l'ont photographié avec un appareil photo miniature.

     

    Un des passagers, le capitaine H. B. Fussel, qui l'a examiné à travers de puissantes jumelles de marine, a indiqué qu'il a était en forme de saucisse et avait une série de marques verticales le long du flanc.

    Quand il a été d'abord vu, on a estimé que sa hauteur [altitude] était d'environ 25,000 pieds. Plus tard il s'est déplacé verticalement à 30,000 pieds, a plané un bref moment là et s'est ensuite élevée encore à 40,000 pieds. Plus tard il s'est écartée latéralement "à une vitesse terrible."  

     


    Un autre article de journal sans référence qui était dans les dossiers Blue Book de l'US Air Force dit:


     Un film cinématographique pourrait montrer une "Soucoupe"


    De notre propre correspondant

     

    MOMBASA, Dimanche.

     

    Les 11 personnes dans le Lodestar de l'East African Airways qui ont vu un objet étrange dans le ciel près du Kilimandjaro, Tanganyika, récemment, refusent d'accepter que c'était un des ballons pour les rayonnements cosmiques font un scientifique américain a dit qu'ils étaient l'explication des "soucoupes volantes."

    Ils ont signé une déclaration sous serment que ce qu'ils ont eu en vue pendant 17 minutes a plané immobile pendant un moment et a été vu deux fois bondir verticalement à grande vitesse. Il était deux fois plus grand qu'un avion de ligne et avait un objet comme un aileron attaché à l'arrière.

     

    UNE AUTRE PLANETE

     

    Les cercles de l'aviation ici [au R-U.] ont suggéré que cela avait pu avoir été un mirage ou une réflexion d'un autre avion sur les neiges de la montagne. Un fonctionnaire d'Air France à Nairobi a déclaré qu'un avion Constellation de sa compagnie a quitté Nairobi tôt ce matin là et aurait été dans la région du Kilimandjaro à peu près au moment où l'objet a été aperçu.

    Les photographies prises du Lodestar montrent seulement un tout petit point. Des films cinématographiques pris par des passagers Américains doivent encore être développés.   


    Le London Sunday Dispatch du 25 février 1951 avait publié cet article:

     

    Neuf hommes et deux femmes qui ont vu un objet mystérieux voler près du mont Kilimandjaro, Tanganyika, la semaine dernière, ont signé une déclaration sous serment présentant le rapport le plus authentique de soucoupe volante jusqu'ici.

     

    Ils ont vu l'objet mystérieux clairement pendant 17 minutes de leur avion, et le décrivent comme en forme d'obus et métallique.

     

    Ils refusent d'accepter l'explication du Dr. U. Liddel, chef des recherches des Etats-Unis, qui dit que des soucoupes volantes sont les ballons expérimentaux "Skyhook". Voici un compte rendu détaillé de ce qu'ils ont vu.

     

    L'objet a été d'abord vu par l'Opérateur Radio Dennis W. Merrifield, 54 ans, dans un avion Lodestar de la East African Airways, en route de Nairobi à Mombasa.

     

    "Regardez cette soucoupe volante," a-t-il dit au capitaine B.J. Bicknell, 30 ans, un ex-pilote de la BOAC.

    L'objet était absolument immobile à 10.000 pieds au-dessus du Kilimandjaro. Merrifield, un ancien de la R.A.F, a transmis par radio à Nairobi que l'objet était "une tache brillante lumineuse."

     

    Nairobi a signalé qu'il n'y avait aucun autre avion dans un large arc et a dit:

     

    "mettez plus d'eau dedans."

     

    Le Capitaine Bicknell m'a dit:

     

    "le matin était clair et sans nuages, la visibilité était bonne et le temps parfait. J'ai chronométré la soucoupe pendant les 17 minutes tandis que le Lodestar maintenait son cap. Deux fois, il s'est élevé verticalement à une hauteur finale de 40.000 pieds, puis, il s'est déplacé vers l'est vers la côte à une vitesse terrible."

     

    "Il y avait un grand objet, comme un aileron, attaché à l'arrière, bien qu'il n'ait pas été clairement défini. Il n'y avait aucun moyen de propulsion apparent quand la soucoupe s'est déplacée. Il n'y avait absolument aucune traînée de vapeur."

     

    Un passager, le capitaine H.B. Fussell, un revendeur de sport de Newport, Monmouthshire, qui avait eu une paire de jumelles puissantes a dit: "à travers les jumelles, l'objet a semblé être en forme d'obus. Sa couleur était blanchâtre-argentée avec trois bandes noires verticales sur son flanc. Pendant dix minutes il est resté stationnaire, puis, il s'est soudainement élevée verticalement de 5.000 pieds."

     

    "A nouveau il est devenu stationnaire, et alors une minute plus tard il s'est élevé, encore, et s'est déplacé latéralement au loin à grande vitesse, probablement 400 miles par heure."

     

    Capitaine Fussell a dit que la théorie du ballon du Dr. Urner Liddel ne correspondait pas à ce qu'il a vu.

     

    "Supposez que c'était un ballon - comment est-ce qu'un ballon pourrait tout à la fois être stationnaire et être en mouvement à 400 miles par heure dans les mêmes conditions atmosphériques?" a-t-il demandé.

    "Je rejette fortement cette théorie. L'objet était métallique de façon certaine."

     

    Un officier de radio nommé Overstreet du groupe de transport américain Mowbray, qui était un autre passager, a dit:

     

     "je ne le jurerais pas, mais par les jumelles, j'ai pensé que je pouvais identifier une rangée de fenêtres circulaires."

     

    Charles J. Vernon, également Américain et commissaire du bord du groupe Mowbray, a dit:

     

    "l'objet doit avoir été immense, deux ou trois fois la taille du plus grand avion de passagers."

     

    Trois tentatives séparées de photographier l'objet ont été faites à partir de l'avion. Le Capitaine Fussell l'a pris avec son appareil photo miniature. M. Overstreet a tourné 30 pieds de film couleur avec un objectif télescopique sur sa caméra cinématographique, et M. Vernon a également essayé de le prendre.

     

    Après l'atterrissage, le capitaine Fussell a développé son film en présence d'un journaliste de la presse et d'un photographe commercial, qui ont pu certifier que le film n'a pas été truqué ou retouché.

     

    Trois clichés étaient vides mais le quatrième a montré un petit objet noir. Le film de M. Vernon ne montrait rien, et le film 8 couleur d'Overstreet n'a pas été encore développé.

     

    Pendant la nuit, après que la soucoupe ait été rapportée, deux éclairs non expliqués ont éclairé Mombasa. Le Capitaine Bicknell est né à Exeter et a habité à Londres avant de rejoindre la Eastern African Airlines en 1948. Les parents de l'opérateur radio Merrifield vivent à Allison Gardens, Southall, Middlesex.  


    L'article dans "Flying saucers and common sense" indiquait:

     

    Volant dans un ciel sans nuages au-dessus de Mont Kilimandjaro, au Tanganyika, le capitaine Jack Bicknell, pilote d'un avion de passagers en route pour Mombasa, a vu à travers des jumelles "un objet métallique et en forme d'obus qui doit avoir été de plus de 200 pieds de long." Le Sunday Dispatch la semaine dernière a présenté un rapport détaillé de cette observation de soucoupe volante, la plus authentique enregistré jusqu'ici.

    Quand il a posé l'avion, le capitaine Bicknell a dessiné un croquis de ce qu'il avait vu.

     

    Le dessin montré ci-dessus [croquis reproduit en cette page] a été préparé par le capitaine Bicknell et montre le

     

    "grand objet attaché à l'arrière."

     

    Un des passagers, le capitaine H. B. Fussel, de Newport, Monmouthshire, a également parlé des "trois bandes noires verticales sur le flanc."

     

    Le Capitaine Bicknell, un ancien pilote de la BOAC, a donné des détails additionnels, disant que l'objet mystérieux était stationnaire quand il a été vu au début, et est resté ainsi pendant 17 minutes.

     

    "Ensuite il a commencé à se déplacer vers l'est, s'élevant pendant qu'il le faisait. Il a disparu à environ 40,000 pieds," a-t-il dit.

     

    "Nous avons calculé que dans les trois minutes de mouvement visible il a couvert environ 60 miles. Cela lui donne une vitesse de bien plus de 1000 miles par heure.  


    Une source d'informations très intéressante sur ce cas est l'Australian Flying Saucer Magazine, par l'Australian Flying Saucers Bureau, en mai 1953:

     

    L'INCIDENT DU MONT KILIMANDJARO

     

    19 FEVRIER 1951 à Nairobi, colonie du Kenya, Afrique de l'Est

     

    A l'aéroport de Nairobi West, le vol régulier du Lodestar lundi matin a été préparé comme d'habitude pour son vol vers Mombasa, et bientôt les passagers ont pris place à bord, en ne rêvant que peu de ce qu'allaient rencontrer leurs yeux étonnés à peine 20 minutes plus tard.

     

    A 7 heures du matin, exactement, avec 9 passagers et un équipage de 2 à bord, le Lodestar a décollé.

    Tout allait bien jusqu'à 7:20 heures du matin, quand soudainement l'officier radio a attiré l'attention de son supérieur, le capitaine J. Bicknell, vers un objet lumineux comme une étoile blanche, accrochée apparemment à facilement 10,000 pieds, immobile, au-dessus du mont Kilimandjaro.

     

    La première réaction de capitaine Bicknell, a-t-il dit plus tard, a été de ne rien dire. Les deux ont observé l'objet étrange pendant trois minutes, puis, car il n'a montré aucun signe de disparition, ils ont informé les passagers. On a commencé promptement à étudier dans l'étonnement la singularité à travers une paire de jumelles de campagne puissantes, tandis que l'officier radio dépêchait un appel passionné à Eastleigh non loin, donnant un compte rendu et une description de cette chose.

     

    La suggestion qu'Eastleigh a envoyé en retour était que l'objet pourrait être un ballon météorologique dérivant, mais vérifiant cette possibilité, après inspection de l'objet énigmatique pour s'en assurer pendant plusieurs minutes, le capitaine Bicknell a constaté que plus il l'examinait, moins il pourrait probablement être confondu avec un ballon. C'était d'une couleur argentée mate, et marqué à intervalles réguliers le long du fuselage par des bandes foncées verticales. Le contour entier, a-t-il trouvé, était clairement distinct, et bien qu'il ait semblé être incroyablement éloigné, son contour était net et pas le moins du monde obscurci par quelque brume intervenante.

     

    Le Capitaine Bicknell a estimé que la chose était de plus de 200 pieds de long, en forme d'obus, et apparemment construite avec du métal qui brillait fortement. Au début de l'observation, le Lodestar se dirigeait à peu près vers lui, et ils l'ont observé de plus près pendant qu'ils s'approchaient. Capitaine Bicknell a perçu un autre détail. La chose a possédé une sorte d'aileron vertical à découpe carrée à une extrémité. Il n'y avait aucun signe de mouvement, il était absolument stationnaire.

     

    IL EST RESTE AINSI PENDANT 17 MINUTES.

     

    Les passagers du Lodestar prenaient maintenant tout à tour les jumelles, et deux d'entre eux avaient commencé à prendre des photographies, quand soudainement l'énorme chose a commencé à se déplacer à l'ouest, lentement d'abord et montant pendant qu'elle le faisait. Avant qu'elle n'ait atteint 40,000 pieds, auquel point elle a été finalement perdu de vue, les côtés de l'impressionnant objet, véritable baleine en taille, ont été vus clairement comme étant sans coupure dans leur tracé, sans fenêtres ni hublots pour interrompre la pureté dure de sa ligne, aucun bâti de moteur ou nacelle de réacteur ne gâchait sa coque parfaitement profilée.

    Le jour étant particulièrement dégagé, il n'y avait là aucune formation de nuage visible n'importe où, et le capitaine Bicknell a calculé que dans les trois minutes de mouvement visible, l'objet en forme d'obus a couvert 60 miles; en d'autres termes, sa vitesse ne pourrait pas avoir été de moins de 1,000 miles par heure pendant la période de vol observée. Il n'a laissé aucune traînée de vapeur, et pour tous ceux qui l'ont vue, n'a eu aucun moyen visible de propulsion.

     

    Lors d'une interview quelques jours plus tard, le capitaine Bicknell a dit que son impression était que la chose non identifiée était une certain sorte d'engin volant, et son officier radio D. W. Merrifield a été d'accord avec cela sans la moindre hésitation. Un "mirage" a été suggéré comme cause possible, mais l'officier radio l'a exclu. "Les mirages sont rarement vus sans nuages," a-t-il déclaré, "et ils n'expliquent pas le mouvement de l'objet." Il a commenté que si l'objet était une machine volante, il était de 500 ans en avance sur ce dont nous disposons aujourd'hui.

     

    Le "Sunday Post" de Nairobi a indiqué le lundi suivant: "si ce rapport était venu de quelques individus isolés il serait vite ignoré. Mais il est venu de fonctionnaires responsables de ligne aérienne et de neuf voyageurs ordinaires." Il a aussi écarté les théories de ballon et de mirage, et a conclu que les espoirs d'une explication "normale" avaient commencé à s'éloigner. D'autres théories allaient de visiteurs de Mars aux armes radio-commandées.

     

    Des évidences fragmentaires révélées depuis ne donnent que peu d'aditions à ce que l'on sait au total. Le magazine LIFE aux Etats-Unis a publié un dessin de l'objet au début de 1952, qui le montre comme ressemblant à un tube ordinaire de rouge à lèvres de profil. Plus récemment, en liaison avec la recherche des tribulations des photographies prises de l'avion du capitaine Bicknell, le Bureau Australien des Soucoupes Volantes a appris que la seule photographie publique connue de l'objet montre une tache floue sur le film. Un film cinématographique pris par un autre passager était "tout à fait clair" apprenons-nous, mais la même source fiable a indiqué "laconiquement ou de façon éloquente, il est difficile de le dire, que l'homme avec le film est censé avoir disparu."

     

    Ainsi se tient le cas, actuellement, l'un des plus embarrassants et non expliqués des énigmatiques observations de soucoupes enregistrées dans les dossiers de l'A.F.S.B..

     

    NOTE DE L'EDITEUR

     

    En ce qui concerne l'incident ci-dessus, nous avons reçu la réponse suivante, suite à notre demande, datée du 25 octobre 1952, d'East African Airways Corporation:

     

    ""J'ai reçu votre lettre du 16 octobre 1952, mais regrette que les photographies que vous demandez ne soient pas disponibles au sein d'East African Airways Corporation. Elles étaient, je crois, prises par un passager voyageant dans l'avion, dont le nom ne peut pas être retracé maintenant."
    "Je devrais préciser qu'il y avait toujours eu doute considérable quant à la vérité du rapport. La photographie n'a été jamais publiée, et après avoir été développé, il n'y avait aucune trace d'aucun phénomène sur la copie. La rumeur dit que quand il a été développé, le chimiste a effacé les taches, pensant qu'elles étaient un défaut sur le négatif."

     

    "Je suis désolé de ne pas pouvoir vous être plus utile, mais comme je l'ai dit, les photographies sont non existantes."

    Cordialement


    H.C.K. Downes
    OFFICIER DE LA PUBLICITE  



    LE DOSSIER SUR CE CAS DANS LE PROJET BLUE BOOK DE L'US AIR FORCE:
    La carte du dossier du projet Blue Book:

     

     

    DATE
    19 fév. 51  2. LIEU
    Afrique de l'Est  12. CONCLUSIONS

     Etait un ballon 
     Probablement ballon 
     Ballon possible


     Etait un aéronef 
     Probable aéronef 
     Aéronef possible


     Etait astronomique 
     Probablement astronomique 
     Astronomique possible


     Autre ___ 
    X Données insuffisantes pour Evaluation 
     Inconnu 


    3. DATE-HEURE
    Local: Matin
    GMT: __  4. TYPE D'OBSERVATION
    Air visuel 
    5. PHOTOS
    Oui Pas vues  6. SOURCE
    Equipage et passagers 
    7. DUREE DE L'OBSERVATION
    17 min  8. NOMBRE D'OBJETS
    1  9. CAP

     

     

    10. BREF RESUME DE L'OBSERVATION


    Forme comme un obus. Manoeuvre d'ascension. Le contact a été établi avec Nairobi pour voir si l'avion français Constellation de Eastleigh à Tananarive, dont le cours était approximativement celui de la soucoupe volante. La seule information recueillie était que l'avion français était à environ 17.000 pieds.  11. COMMENTAIRES
    Données insuffisantes pour évaluation. Des photos ont été prises mais ne sont pas dans le dossier. 


    Blue Book n'a pas particulièrement étudié le cas et a indiqué qu'ils n'ont pas obtenu de voir les photos ou le film, et n'a pas écrit l'a compté comme inexpliqué par manque de données. Il est évident que leur information sur le cas comme rapporté sur la carte est ce qu'ils ont lu sur la feuille d'information envoyée par le consulat des USA de Dar es Salaam, qui est le seul document gouvernemental additionnel à la carte dans le dossier de Blue book (il y a également des coupures de presse et une copie de l'article de l'A.F.S.B dans leur dossier).

    NOTE D'INFORMATION DES SERVICES A L'ETRANGER

     

    DE: Dar es Salaam - 28 février 1951.
    A: THE DEPARTMENT OF STATE, WASHINGTON D.C.


    SUJECT:

     

    APPARITION D'UNE PRETENDUE "SOUCOUPE VOLANTE" AU-DESSUS DU MONT KILIMANJARO, TANGANYIKA

    Le consulat rapporte l'apparition alléguée de la première "soucoupe volante" observée en Afrique de l'Est qu'on énonce avoir été vue à environ 10,000 pieds au-dessus du mont Kilimandjaro le matin du 19 février 1951 par l'équipage et les passagers de l'avion "Lodestar" de l'East African Airlines volant de Nairobi à Dar es Salaam.

    Des descriptions données par l'équipage et les passagers l'objet, bien que nommé une "soucoupe volante" a semblé être en forme d'obus avec un aileron à une extrémité. Il a été observé aux jumelles par plusieurs des passagers et a été déclaré avoir trois raies définies le long du corps aussi bien qu'être métallique. Dès que la "soucoupe volante" a été observé, contact a été pris avec Nairobi par la radio pour s'assurer si l'avion français Constellation allant d'Eastleigh à Tananarive, dont le cours était approximativement dans la direction de la "soucoupe volante" pourrait avoir été pris pour elle mais aucune information ne pouvait être fournie au delà du rapport que l'altitude de croisière de l'avion français était d'environ 17,000 pieds.

     

    La "soucoupe" a été vue pendant environ 17 minutes par l'équipage et les passagers du Lodestar après quoi elle a commencé à s'élever rapidement et faire mouvement vers l'est vers la côte. Il a été énoncé par certains des passagers qu'à l'oeil nu la "soucoupe" paraissait comme une étoile brillante bien que par des jumelles sa forme ait été relativement claire. On rapporte qu'un des passagers, M. H.B.K. Fussel, un Américain, a pris une photo de la "soucoupe volante". Bien que le consulat ait essayé de contacter M. Fussel son effort n'a malheureusement pas réussi et il est rapporté qu'il est parti de Zanzibar le matin suivant après son arrivée à Dar es Salaam. On signale également qu'un film couleur a été pris de cet objet par [...] Overstreet, également un Américain, qui était à bord de l'avion. M. Overstreet est allégué pour avoir utilisé 30 pieds de film pour "[...] la soucoupe" et avoir été confiant qu'il en obtiendrait [une récompense?]

     

    Pour s'assurer qu'il n'y avait aucune erreur au sujet de la "soucoupe", le capitaine J. Bicknell, maître de l'avion, a obtenu la signature de tous les neuf passagers sur un document énonçant qu'ils l'avaient personnellement observé.

     

    En raison de l'apparition alléguée de diverses "soucoupes volantes" aux Etats-Unis et dans d'autres régions du monde on pense que cette information au sujet de la première à être [page suivante: "vu en Afrique de l'Est est peut être d'intérêt pour le Département", plus signatures.]  


    BREVE DISCUSSION ET NOTES:


    Les explications telles que le mirage, le nuage lenticulaire au-dessus du mont Kilimanjaro, la "réflexion d'un avion dans la neige" et le ballon, ne semblent pas raisonnable du tout. La notion du ballon Skyhook a été discutée parce que juste auparavant, un scientifique américain, Urner Liddel, a fait le rapport idiot que tous les rapports de soucoupes volantes sont provoqués par les ballons Skyhook. Ce ne doit pas être considéré comme de l'incompétence innocente: dans une note confidentielle, l'Armée de l'Air des USA avait juste demandé que tout personnel impliqué indique à la presse que les OVNIS sont des ballons ou phénomènes astronomiques, et une partie du personnel l'a fait. Le Dr. Urner Liddel, chef de la branche de physique nucléaire du bureau de la recherche navale, était naturellement au courant des ballons de haute altitude Skyhook de la marine projettent et a été cités juste quelques jours avant cette observation et dans tous les journaux autour du monde comme disant tous les OVNIS sont des ballon Skyhook (voir par exemple The evening Telegraph du 13 février 1951).

    S'il y a une explication banale, la moins idiote serait celle de l'avion français Lockheed Super Constellation qui effectuait le vol régulier d'Air France vers Madagascar (image ci-dessous). La plupart des sources ufologiques récentes ne font aucune mention du Constellation qui était censé voler à cet endroit et à cette période. De par les sources originales, il s'avère que l'équipage n'a pas négligé cette explication candidate. C'était cette explication qui a été soulevée la première fois par l'équipage, qui a demandé aux contrôleurs aériens de leur indiquer si le Constellation était dans le secteur. Il n'est cependant pas certain que cet avion soit l'explication banale correcte de l'observation: les trois bandes verticales, l'absence de châssis de moteur, qui sont décrits clairement au moins par deux des témoins, la description étant signée par tous les témoins, ne d'adapte pas bien à cette explication. Il y a qu'une très petite vraisemblance à ce que le Constellation puisse sembler planer pendant le temps rapporté d'au moins 10 minutes. Ensuite, si les évaluations et les calculs de l'équipage sont corrects, la vitesse de l'objet vu est beaucoup trop importante pour le Constellation. Il semble évident que l'équipage a éliminé la possibilité du Constellation quand l'objet a commencé à manoeuvrer rapidement vers le haut. D'un autre côté, le Constellation a trois dérives, et la possibilité qu'un Constellation ait été vu de dos, avec les ailes réfléchissantes et trois les ailerons apparaissant comme les trois bandes verticales rapportées, ne devraient pas être ignorée. Cette interprétation laisse cependant l'aileron rapporté et dessiné sans explication.


     

    Comme souvent, les différents enregistrements photographiques semblent être perdus pour la recherche maintenant. Cependant, étant donné la distance de l'objet, le fait que les témoins ont dû utiliser des jumelles pour voir ses détails, il est très probable que les enregistrements photographiques et le film n'aient pas montré beaucoup plus qu'une petite tache. La caméra cinéma de 1951 n'a pas eu le genre de définition pour montrer beaucoup de détails, et, étant probablement tenue à main libre, l'image était probablement tout à fait instable. Il est intéressant de noter que le fonctionnaire de la compagnie aérienne qui a répondu au Bureau Australien des Soucoupes Volantes a dit qu'une des images montrait juste une tache que le développeur a gommé en pensant que c'était un défaut. L'ufologue farceur occasionnel James Moseley a semblé avoir affirmé que l'Armée de l'Air des USA avait vu le film, mais ceci n'est pas soutenu par leur documentation qui montre que tout ce qu'ils avaient était ce que le consulat Américain à Dar es Salaam a indiqué, et que les photos étaient manquantes pour eux.

     

    Cependant, il est dommage qu'aucune recherche sérieuse n'ait été faite alors. Avec le nombre de témoins, la durée de l'observation, soit l'explication par le Constellation a été manquée, soit un cas potentiellement très bon a été négligé. Plus de 50 ans après, il est probablement trop tard pour avoir n'importe quelle chance de le savoir.

     

     

    Références:

    Article dans le journal "The Nairobi Sunday Post", de Nairobi, Kenya, 25 février 1951.
    Article dans le journal "The Sunday Dispatch", de Londres, R-U., 25 février 1951.
    Article dans le journal "Natal Mercury", de Durban, Afrique du Sud.
    "Article dans "Australian Flying Saucer Magazine", par le Australian Flying Saucers Bureau, 3 Ferguson Avenue, Fairfield, New South Wales, Australie, mai 1953 (réimprimer plus tard dans le magazine Flying Saucer Review).
    "CSI Bulletin", bulletin du groupe d'ufologie Civilian Saucers Investigations, Los Angeles, Californie, USA, No. 2, 1953.
    "Flying saucers and Common Sense", book by Waveney Girvan, New York Citadel, février 1956.
    "The UFO Evidence", NICAP, 1964.
    "The Reference for Outstanding UFO Sighting Reports", par Thomas M. Olsen, UFO information Retrieval Center, Inc., Riderwook, Maryland, octobre 1966.
    "The Age of Flying Saucers", livre par Paris Flammonde, pp 32-33, Hawthorne Books, New York, 1971.
    "UFO Register", par J. Bernard Delair, Volume 6, p. 36, 1975.
    "UFO Afri-News", bulletin par Cynthia Hind, janvier 1990.
    "UFOs Over Africa", livre par Cynthia Hind, 1996.
    Project 1947, FUFOR Index.

     

    http://ufologie.net/htm/kilimandjaro1951f.htm


    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=360630
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum