Le film OVNI couleur de Tremonton, Utah, 2 juillet 1952 ovni
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 1066901 visiteurs aujourd'hui
  • 1959184 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Le film OVNI couleur de Tremonton, Utah, 2 juillet 1952 ovni

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 21/10/2008 à 23:11

    Le film OVNI couleur de Tremonton, Utah, 2 juillet 1952:

     


    Quand un officier et photographe de l'US Navy nommé Delbert C. Newhouse et son épouse roulaient le long d'une route à sept milles de Tremonton et ont repéré une formation d'objets brillants d'aspect métallique et en forme de disque contre un ciel bleu lumineux, vous avez un rapport d'observation intéressant par un observateur qualifié, digne de confiance et instruit, et son épouse.

     

    Quand cet officier a la chance de pouvoir utiliser une caméra 16mm équipée d'un téléobjectif pour obtenir 12 mètres de film de ces objets manoeuvrant, et de soumettre le film au projet Bluebook pour évaluation, et quand ce film est étudié pendant trois mois au laboratoire de Reconnaissance Photographie du renseignement militaire, et quand leur conclusion convainc le chef du projet Bluebook que le film montre des engins volants extra-terrestres, vous avez plus qu'un bon rapport d'observation.

     

    Delbert C. Newhouse

     

    Quand l'équipe de Bluebook sent que c'est une preuve de la réalité des OVNIS en tant qu'engins extraterrestres, et juge qu'une équipe scientifique devrait être réunie pour regarder cette preuve parmi d'autres, vous pouvez espérer que cette preuve sera rendue publique et que certaines conclusions le seront également. Mais si cette réunion de scientifiques est organisée par la C.I.A, alors cela se transforme en preuve ... que le film montre des oiseaux.

     

    L'OBSERVATION:


    Le 2 juillet 1952, à 11:00 du matin, un matin clair et dégagé, l'officier Delbert C. Newhouse, accompagné de son épouse et de deux enfants âgés de 12 et 14 ans, conduisait sur l'autoroute à une douzaine miles de Tremonton, dans le Nord de l'Utah. Peu de temps après, il a fait ce témoignage à ses supérieurs de l'US Navy:

     

    "Mon épouse a noté un groupe d'objets dans le ciel qu'elle ne pouvait pas identifier. Elle m'a demandé d'arrêter la voiture et de regarder. Il y avait un groupe d'environ dix ou douze objets qui n'avaient aucune ressemblance avec quoi que ce soit que j'ai jamais vu auparavant - manoeuvrant en une formation approximative et se déplaçant dans la direction de l'ouest. J'ai ouvert le coffre à bagages de ma voiture et ai sorti ma caméra de sa valise. La chargeant à la hâte, j'ai exposé approximativement trente pieds de film. Il n'y avait aucun point de référence dans le ciel et il était impossible que je fasse n'importe quelle évaluation de la vitesse, de la taille, de l'altitude ou de la distance. Vers la fin un des objets a inversé sa direction et s'est éloigné du groupe principal. Je tenais toujours la caméra et j'ai laissé l'objet isolé croiser le champ visuel, le filmant encore pour trois ou quatre passages. Pendant ce temps tous les objets avaient disparu."


    Il a également écrit au Projet Blue Book, et un officier de renseignement de l'Air l'a alors interviewé et a appris que vus quand ils étaient à une distance relativement la plus proche, avant que Newhouse ne soit prêt à filmer, les OVNIS étaient:

     

    "en forme de deux soucoupes, l'une inversée sur l'autre."


    Le témoin a expliqué à l'officier du renseignement aérien qu'il n'avait entendu aucun bruit, vu aucun effets d'échappement ou de sillage émanant des objets. Avant, pendant, et après, il n'y a eu ni avions ni oiseaux, ni ballons, ni aucuns autres phénomènes reconnaissables apparaissent dans le secteur de visionnement des objets aériens non identifiés. Il a redit que l'inconnu qui est parti voler isolé a suivi un cours inverse de son cours original et du chemin de vol maintenu par le reste du groupe. Newhouse était convaincu que la lumière des objets résultait de la réflexion et qu'ils étaient "aussi longs qu'ils étaient larges et minces (c.-à-d. en forme de disque.)

    LE TEMOIN:


    Delbert C. Newhouse, à l'époque de son observation, était diplômé de l'école photographique de l'US Navy, et était un vétéran avec dix-neuf ans de service en tant qu'officier de garantie, ayant loggé plus de mille heures sur des missions de photographie aériennes, et 2200 heures en tant que photographe en chef.

    Il était considéré comme particulièrement digne de confiance et comme un observateur qualifié. Il n'avait eu aucune implication dans la recherche sur les OVNIS avant son expérience, et a rédigé un rapport sensé, notant par exemple que l'évaluation des distances était impossible à partir du film car les objets était disposés de telle manière qu'aucun point de référence n'avait pu être filmé. que les objets.

     

    LE FILM:


    L'équipement que Newhouse a utilisé dans son film cinématographique du vol des OVNIS contre le ciel bleu profond de matinée était une Bell and Howell Filmo Automaster professionnelle de 16 millimètres avec une tourelle de trois objectifs sur laquelle il a heureusement eu le temps de pivoter le téléobjectif de trois pouce f.1. Il a employé deux films de jour Kodachrome et la caméra était tenu dans la main pendant l'exposition des deux films à f/8 et f/16, réglée sur 16 images par seconde.

     

    A une distance relativement rapprochée, les OVNIS lui sont apparus plats et circulaires, "en forme de deux soucoupes, une inversée sur l'autre." Mais Newhouse avait du déballer sa caméra d'une valise dans le coffre de sa voiture, et surtout trouver une cartouche de film dans une autre valise et c'est alors seulement qu'il avait pu commencer à filmer tandis que les objets étaient déjà partis dans le lointain. Il a déclaré en 1956: "quand je les ai vus la première fois ils étaient presque au-dessus, mais avant que j'aie eu la caméra prête ils s'étaient déplacés à une distance considérablement plus grande." Pendant le tournage, il a dû changer de film, le premier étant terminé, il a alors changé l'ouverture de la caméra de f/8 en f/16 parce qu'il avait peur que le film entier puisse être surexposé.

     

    Il a déclaré dans une interview de 1956 par un membre de l'Armée de l'Air: "vers la fin, un des objets a renversé son cours et s'est éloigné du reste du groupe. Je tenais toujours la caméra et j'ai permis à cet objet isolé de traverser le champ visuel, le reprenant encore plus tard dans son cours." Il a expliqué que l'objet isolé n'a pas rejoint le groupe et que "j'ai tourné la caméra, balançant l'appareil juste à temps de voir le reste du groupe disparaître au-dessus de l'horizon ouest."

     

    Il a ajouté: "j'ai étudié le film et je suis très déçu. Le film est très loin de ce que j'ai vu à l'oeil nu - à cause du retard pris pour chercher la caméra et de mon erreur dans l'exposition - si j'avais eu cette caméra sur le siège près de moi, chargée et prête à tourner, il n'y aurait aucun besoin de questions. L'Armée de l'Air aurait eu réponse." Et: "ils étaient d'une couleur argentée lumineuse" et finalement: "ils avaient un aspect métallique. Ils ont semblé être faits en un certain genre de métal poli. "

     

    Selon Newhouse, des images du début du film montrant les OVNIS ä une distance moins grande étaient absentes quand le film lui a été retourné, et ce qui lui a été retourné était une copie de qualité très inférieure et non ses deux films. Les deux films avaient à l'origine environ 1600 images, et la version restante n'en a plus que 1200 armatures, durant 90 secondes. (Il est évident que si le film complet avait pu être analysé par la commission Condon, elle aurait conclu comme les analyses de l'Air Force et de la Navy que les objets ne peuvent pas être des mouettes.) Newhouse n'a pas fait de scandale à ce sujet, il était amer, et a expliqué qu'il n'aurait pas pensé que l'Armée ne lui rendrait pas le film, sans quoi il aurait envoyé une copie et gardé l'original.

    L'affirmation que le film a été coupé rappelle exactement la même affirmation par Nick Mariana, auteur d'une observation et d'un film très semblable dans le Montana en 1950, et d'autres nombreux récits par des témoins affirmant que l'Armée de l'Air ne renvoie pas les photographies et films.

     

    En Avril 1954, le journal Cleveland Press, une publication Scripps-Howard, a demandé aux autorités de l'ATIC la permission de voir le film de Tremonton, parce qu'il y avait eu de nombreuses autres observations consécutives par des Marines qui avaient créé de l'intérêt pour les OVNIS dans la Presse à ce moment. Le Pentagone a traîné des pieds, mais finalement convenu qu'un journaliste pourrait le voir à Dayton. Au moment ou ce journaliste était prêt à faire le voyage, l'ATIC lui a indiqué que leur unique copie venait juste de brûler. Aucun souci, a indiqué ATIC, car il y avait une copie master au Pentagone. Quand le journaliste a parlé avec un porte-parole de l'Armée de l'Air au Pentagone, il lui a été dit, "nous n'avons aucune copie ici, mais nous croyons qu'il y en a une à Dayton." Le journaliste a abandonné. La presse a publié ce titre le 6 Janvier suivant: "Un rideau de plomb cache les soucoupes volantes."

     

    LES ANALYSES:


    Le film a été pris très au sérieux par l'Armée de l'Air et par la Marine des États-Unis. L'Armée de l'Air et la Navy étaient de fait suffisamment sûrs de la crédibilité de Newhouse pour dépenser un temps et un argent considérable en analyses et pour classer ce film comme "top secret."

    L'Armée de l'Air a conduit une première analyse au terrain de Wright (le siège de l'ATIC, le renseignement aérien, et du Projet Blue Book.) L'analyse a conclu que les objets n'étaient pas des ballons ou des avions, et peu susceptible d'être des oiseaux. Le Capitaine Edward Ruppelt, chef de Blue Book, et le Major Dewey Fournet, officier de liaison entre Blue Book et le Pentagone, ont été assez convaincus par l'analyse pour décider que le film, ainsi que le film de Nick Mariana et une cinquantaine d'autres éléments probants devraient maintenant être présenté devant un groupe de scientifiques de sorte qu'ils examinent leur collection des meilleures preuves que des OVNIS qui ne sont pas des phénomènes insignifiants mais des machines volantes non terrestres existent bel et bien.

     

    Le laboratoire d'interprétation photographique de l'US Navy à Anacostia a exécuté une seconde analyse, car l'Armée de l'Air leur a demandé une deuxième opinion. Cette équipe a consacré approximativement 1000 heures-homme de temps professionnel et semi professionnel dans la préparation de graphiques des différentes images du film, montrant le mouvement apparent et relatif des objets et leurs variation d'intensité lumineuse.

    Puisque les analystes ont noté l'absence complète de n'importe quelle indication que ce seraient des oiseaux, tels que des battements d'ailes, les oiseaux furent la première suggestion mais aussi la première à être éliminée. Il y avait presque un consensus complet que les oiseaux ne pouvaient pas être l'explication; c'était si intenable que l'analyse s'est concentrée sur d'autres causes possibles plus raisonnables que les oiseaux, telles que les ballons ou les avions.

     

    C'était l'opinion des représentants du P.I.L. que les objets aperçus n'étaient pas des oiseaux, des ballons ou avion, et n'étaient "pas des réflexions parce qu'il n'y avait aucun clignotement dans un parcours passant par 60 degrés d'arc" et étaient, donc, des objets lumineux par eux-mêmes. Des graphiques du mouvement et de la variation de l'intensité de la lumière des objets ont été effectués et montrés.

     

    Il devrait être souligné encore une fois que ni l'une ni l'autre des deux analyses n'ont même suggéré que les objets filmés aient pu être des oiseaux de n'importe quel type. Au contraire, il y avait presque un consensus complet qu'une telle déduction était intenable.

     

    LE PANEL ROBERTSON:


    Blue Book avait demandé qu'une première équipe d'évaluation composée de scientifiques qualifiés se penche sur leurs meilleures preuves, avant qu'ils leurs donnent une diffusion plus large et officielle auprès de la communauté scientifique. La C.I.A a pris en charge l'organisation de ce panel, dont la direction fut confié à un scientifique travaillant pour les militaires, H.P. Robertson. Le panel a étudié le film, l'interprétation de l'ATIC, et a reçu un briefing par des représentants du laboratoire d'interprétation photographique de la Navy sur leur analyse du film.

     

    Tandis que les membres du Panel étaient impressionnés par l'enthousiasme, l'habileté et l'ampleur évidents des efforts de l'équipe du P.I.L., ils ont commencé à rechercher des failles et échappatoire dans leur conclusion implicite que le film était une preuve de l'existence d'engins extraterrestres.

     

    L'astronome du panel a constaté qu'une procédure incorrecte a été employé par la Navy dans son utilisation du densitomètre. Il fut alors décidé que la Navy referait ces mesures, mais ceci n'a été jamais été fait et il est toujours impossible de savoir si ce procédé incorrect aurait affecté les résultats, et s'il les aurait affectés en renforçant ou en affaiblissant l'explication extraterrestre.

     

    Le Dr. Thornton Page, un autre membre du Panel, a alors dit que les objets ressemblent à des mouettes. Ignorant les deux analyses et la description des soucoupes en volantes décrites par le témoin quand elles étaient plus proches de lui et avant qu'il ne commence à filmer. Son argument était simplement qu'il avait vu des mouettes près de son domicile, et dit qu'elles ressemblaient à ce que l'on voit dans le film. C'est devenu la conclusion du panel.

     

    Finalement le panel a expliqué à Ed Ruppelt que Blue Book devrait recevoir plus de soutien et de moyen et augmenter ses activités, et que tous les rapports, analyses, films, et photographies devraient être accessibles au public. Cependant, dans le document écrit des démarches du panel, on recommande au contraire que le public soit "éduqué" de sorte perde tout intérêt pour les OVNIS, et quand Ruppelt a voulu donner une copie du film à la Presse, cela lui a été absolument refusé par le Pentagone. Peu après, Ruppelt abandonnait la direction du Projet Blue Book et quittait l'US Air Force.

     

    L'ANALYSE DE ROBERT L. BAKER, JR:


    Le rapport de l'analyse photogrammétrique par le Dr. Robert M.L. Baker Jr, de la Douglas Aircraft Corporation (qui a inclus une étude du film de Nick Mariana dans le Montana de 1950) a examiné la possibilité des mouettes. Il énonce: "Les mouvement des objets ne sont pas exactement ce qu'on attendrait d'une bande d'oiseaux ascendants (pas la plus légère indication d'une diminution de l'éclat dû à la rotation périodique avec le vent ou à l'agitation)." Le Dr. Baker rapporte qu'aucune conclusion définie ne pourrait être tirée, mais "les indications demeurent plutôt contradictoires et aucunes des hypothèses de phénomène naturels jusqu'ici suggérées ne semble expliquer complètement les OVNIS impliqués."

     

    LE RAPPORT CONDON:


    Le rapport de Condon consacre neuf pages au cas. Il précise que l'opinion de Menzel (un scientifique prétendant expliquer tous les OVNIS par des mirages, farces ou autres explications triviales) que le filme montre des oiseaux en raison de sa qualité inférieure est incorrecte. Mais les commentaires par Hartmann sont également en désaccord avec les faits, ignorant le rapport visuel de soucoupe volantes par le témoin, ignorant plusieurs points importants tels que la présence d'un téléobjectif sur la caméra, et essayant de distendre tous les chiffres de sorte qu'ils deviennent compatibles avec l'hypothèse de mouettes.

     

    Ce qui est intéressant, c'est que j'ai la preuve que l'étude Condon faisait conduire ses analyses d'image secrètement au service du NPIC de la CIA. Tandis que Condon affirmait que "toutes les garanties" existent pour que les études du Comité Condon soient indépendantes de n'importe quelle influence militaire, le NPIC contribuaient secrètement à ses évaluations.

     

    Le rapport de Condon n'a en fait conduit aucune nouvelle analyse, l'investigateur ne s'est pas soucié d'interviewer le témoin, ou de montrer le film à un ornithologue. Il a ignoré ce que le centre d'interprétation photographique de l'US Navy a trouvé, en bref, que les inconnus sont "une source lumineuse plutôt que de la lumière réfléchie," (Condon, p.423) et qu'aucune espèce d'oiseau ne pourrait être responsable de la lueur inhérente des objets. De plus il a estimé la vitesse des objets en partant d'une distance estimée arbitrairement à 2000 pieds, calculant qu'ils voleraient alors entre 20 et 95 miles à l'heure, et seraient ainsi des oiseaux; ce faisant, il est oublié qu'avec un téléobjectif, les oiseaux à 2000 pieds auraient été clairement reconnus sur l'original du film. Le téléobjectif est oublié, le compte rendu du témoin est rejeté, le fait que les manoeuvres des objets exigeraient une agitation des ailes qui se verrait est ignoré, et finalement l'investigateur a conclu que les objets sont des oiseaux parce qu'il a été à Tremonton et a observé des oiseaux et a constaté qu'ils paraissent semblables aux OVNIS du film.

     

    En bref, la conclusion du rapport de Condon aurait du avoir été:

     

    Mouettes lumineuses supersoniques probables ... Autres oiseaux hautement improbables et ne correspondant pas au récit de l'observation visuelle du témoin.

     

    ADDITIONS ET DISCUSSION:


    Ce que quelques sceptiques disent:


    Dans son livre "le mystère des OVNIS résolu," 1994, Explicit Books, au chapitre "Mirages: Les Mirages peuvent-ils expliquer les rapports d'OVNIS?", Stuart Campbell écrit:

     

    "Les phares d'avions sont une source typique de mirages. En mai 1996, BBC Ecosse m'a montré une vidéo des lumières mystérieuses vues au-dessus d'Inverness quelques mois plus tôt. Il s'est avéré qu'ils étaient des mirages multiples des lumières d'un avion Nimrod qui s'exerce régulièrement de RAF Kinloss [Kinross en fait] sur le Moray Firth. (Les mirages) expliquent également les nombreuses lumières filmées au-dessus de Tremonton (Utah) en 1952. Dans ce cas, il y a des preuves de plusieurs inversions (thermiques), l'une sur l'autre."

     

    "En conclusion: non seulement les mirages son une alternative à l'hypothèse extraterrestre, mais ils expliquent les rapports qui sont inexplicables autrement, particulièrement le reste de rapports qui résistent quand tous les autres rapports ont trouvé une explication. Le résultat est qu'aucun rapport d'OVNI ne demeure inexpliqué et qu'il n'y a aucun phénomène mystérieux derrière les rapports. En outre les rapports d'OVNIS n'ont rien à voir avec de l'intelligence extraterrestre."

     

    C'est un exemple typique de baragouinage (ainsi, les phares d'avions ne sont pas des mirages ou des causes de mirages mais des causes d'illusions). Il n'y a aucune mention des analyses précédentes, aucune interrogation du témoin, aucune prise en compte des données météo réelles, aucune évaluations quantitatives. Il y a une invention de "preuves de plusieurs inversions de températures" qui n'ont jamais existé. Il y a une ignorance complète du fait que d'autres sceptiques ont expliqué le film avec l'hypothèse des mouettes et qu'aucun analyste n'a à aucun moment considéré des mirages comme explication possible pour les objets de Tremonton. Même Menzel n'a pas opté pour des inversions de température ou des sundogs dans ce cas-ci.

    Un petit mot sur les conséquences du Panel Robertson:


    Après le panel, une décennie plus tard, quand les militaires ont estimé que l'amnésie publique avait suffisamment fait son oeuvre, l'Armée de l'Air a plus ou moins publié un communiqué de Presse caustique intitulé: "Ode aux Mouettes." Il tentait de persuader la poignée minuscule de personnes qui verraient jamais le film que l'officier Newhouse avait filmé un vol d'oiseaux, et ne s'en était pas rendu compte.

     

    La question du film de Newhouse, aussi bien que celui de Mariana, a été évaluée par de nombreux groupes, dont la majorité ont éliminé toute probabilité d'identification erronée de ballons, avion, oiseaux, nuages, bandes de brouillages radar, particules de glace, mirages, et toute autre chose connue trouvée dans le ciel. Des sceptiques de plus ou moins bonne foi et plus ou moins compétents, des organismes officiels comme la CIA ont cependant fait la promotion de la suggestion que Newhouse, un observateur professionnel s'il en est, n'a pas su ce qu'il voyait. Il le concède volontiers, mais, en plus, ces organismes officiels et les sceptiques tentent de nous convaincre que Newhouse et sa famille ont été incapable de savoir ce que les objets n'étaient PAS.

     

    CE QUE J'EN PENSE:


    Le film lui-même n'est pas une "preuve" de quoi que ce soit, sinon de ceci:

     

    Le témoin et son épouse ont dit qu'ils ont vu des objets volants en forme de disque qui ne sont aucunement des oiseaux ou quelque chose d'insignifiant, mais bel et bien des soucoupes volantes.

     

    Le témoin a tenté de les filmer. Le film ne s'est pas révélé assez bon pour démontrer ou réfuter absolument son observation visuelle, mais ajoute un poids considérable à son rapport d'observation visuelle.

     

    Mon avis est: 90% a convaincu que Newhouse a vu des machines volantes d'origine extraterrestres, 2% convaincu qu'elles auraient pu être des mouettes et qu'il aurait menti au sujet de l'observation visuelle, 2% convaincu qu'il a filmé sciemment des mouettes avec l'intention de prétendre que ce soient des OVNIS, 6% incertain au sujet de la nature du cas.

     

    Pour comprendre comment j'ai formé mon avis, vous devez lire non seulement les paragraphes ci-dessus qui sont un bref résumé, mais tout l'ensemble des documents disponibles en haut de la page depuis la table des matières.


    TRANSCRIPTION D'UN TEMOIGNAGE FILME DE D.C. NEWHOUSE EN 1956:


    Cette interview de l'officier Delbert C. Newhouse a été menée en 1956, quatre ans après l'interrogatoire original par le Projet Blue Book de l'US Air Force. L'interview a été filmée par Greene-Rouse Productions qui l'a publié dans son documentaire cinématographique sur les OVNIS, "Unidentified Flying Objects."

    Ce texte a été publié par Francis Ridge, Loy Pressley, et Adam Lowe pour le site web officiel du NICAP.

    L'interview filmée du témoignage de Newhouse:


    Newhouse: La date exacte de mon observation était le deux Juillet mille neuf cent cinquante deux, à onze heure du matin, heure du Mountain Standard. Je conduisais vers le Sud sur la route 32, avec mon épouse et mon fils, Delbert, et notre fille, Anne. Nous étions sur notre trajet de Washington DC à Portland, Oregon - des vacances - avant de me déplacer vers ma nouvelle station d'affectation au dépôt d'approvisionnement de l'aviation, le centre d'approvisionnement naval à Oakland, en Californie. A environ sept milles après avoir dépassé Tremonton, dans l'Utah, Norma, mon épouse, a remarqué un groupe d'objets dans le ciel, qu'elle ne pouvait pas identifier. Je me suis dirigé vers le bas côté de la route et j'ai arrêté la voiture. Je suis sorti, j'ai regardé vers le haut et j'ai vu les objets. Il y en avait environ douze, manoeuvrant en une formation ronde et avançant dans la direction générale de l'ouest. Ils n'étaient comme rien de ce que j'avais jamais vu auparavant, bien que j'aie été crédité de 2.000 heures dans le ciel. Ils étaient d'aspect identiques.

     

    Le Capitaine: Quelle serait votre description de ces objets?

     

    D. C. Newhouse: La forme de deux soucoupes - l'une inversée au-dessus de l'autre. Je n'ai eu aucun moyen d'estimer l'altitude. Ils m'ont semblé être de la taille de B-29s à 10.000 pieds.

     

    Le Capitaine: Les avez-vous immédiatement filmées?

     

    D. C. Newhouse: J'ai observé les objets pendant un moment avant que j'aie sorti ma caméra de sa valise. J'ai perdu encore plus de temps a sortir le film d'une deuxième valise et puis à charger la caméra. Quand je les ai vus d'abord ils étaient presque au-dessus de nos têtes, mais avant que j'aie pu avoir la caméra prête ils s'étaient déplacés à une distance considérablement plus grande.

     

    Le Capitaine: Quel type de caméra était-ce?

     

    D. C. Newhouse: Une Bell et Howell 16 millimètres. Un Filmo Auto Loadmaster avec une tourelle à trois objectifs. J'ai choisi l'objectif de trois pouces et l'ai placé à f:8. J'ai fait la mise au point sur l'infini. La caméra était reglée à 16 images par seconde - je n'ai pas pensé à la régler à une plus grande vitesse, bien que cela aurait amélioré la couverture. J'ai centré les objets dans le viseur et j'ai fait la première prise. Alors j'ai décidé que les objets se montreraient mieux si le ciel était plus foncé. J'ai reglé l'objectif à f:16 et ai continué de filmer. Cela s'est avéré être une erreur, car le film aurait été d'une meilleure qualité si je l'avais laissé à f:8.

     

    Le Capitaine: Est-ce que ces objets sont tout le temps restés groupés?

     

    D. C. Newhouse: Non. Vers la fin, un des objets a renversé son cours et s'est éloigné du reste du groupe. Je tenais toujours la caméra et j'ai permis à cet objet isolé de passer par le champ visuel, le filmant encore plus tard dans sa course.

     

    Le Capitaine: Est-ce que cet objet isolé est revenu vers le groupe?

     

    D. C. Newhouse: Non. J'ai permis à l'objet isolé de passer par le champ visuel deux ou trois fois et alors il a disparu.

     

    Le Capitaine: Dans quelle direction?

     

    D. C. Newhouse: Au dessus de l'horizon Est.

     

    Le Capitaine: Qu'avez-vous fait alors?

     

    D. C. Newhouse: J'ai tourné, balançant la caméra juste à temps pour voir le reste du groupe disparaissant au-dessus de l'horizon ouest.

     

    Le Capitaine: Comment était la météo?

     

    D. C. Newhouse: La journée était claire et sans nuages.

     

    Le Capitaine: Bonne visibilité?

     

    D. C. Newhouse: La visibilité était excellente.

     

    Le Capitaine: Comment comparez-vous le film que vous avez tourné avec ce que vous avez vu avec l'oeil nu? Avez-vous avez étudié le film?

     

    D. C. Newhouse: Oui. J'ai étudié le film et je suis très déçu. Le film est très en dessous de ce que j'ai vu à l'oeil nu - du fait du retard à chercher la caméra et de mon erreur dans l'exposition - si j'avais eu cette caméra sur le siège près de moi, chargée et prête à tourner, il n'y aurait eu aucun besoin de douter. L'Armée de l'Air aurait eu sa réponse.

     

    Le Capitaine: Quel est votre nom complet s'il vous plait?

     

    D. C. Newhouse: Delbert Clement Newhouse.

     

    Le Capitaine: Êtes-vous actuellement en service actif dans l'US Navy?

     

    D. C. Newhouse: Oui, je le suis.

    Le Capitaine: Quel est votre grade officiel dans la Navy?

     

    D. C. Newhouse: Mon titre est Photographe en Chef. Je suis un officier commissionné de garantie, United States Navy.

     

    Le Capitaine: Depuis combien de temps êtes-vous dans le service?

     

    D. C. Newhouse: Vingt et une années.

     

    Le Capitaine: Y a-t-il toute autre chose que vous pouvez vous ajouter à la description de ces objets?

     

    D. C. Newhouse: Ils étaient d'une couleur argentée lumineuse.

     

    Le Capitaine: Pouvez-vous décrire des détails particuliers?

     

    D. C. Newhouse: Ils avaient un aspect métallique. Ils ont semblé être faits d'une certaine sorte de métal poli. 

    http://ufologie.net/htm/tremontonnewhousef.htm#doc


    CE QUE ED RUPPELT, CHEF DU PROJET BLUEBOOK, AVAIT ECRIT:


    Chapitre 16:


    AU début de janvier 1953 les scientifiques qui devaient être des membres du panel d'experts avaient été contactés et avaient accepté de se réunir pour se prononcer sur les OVNIS. De notre côté, nous avons accepté de leur donner chaque détail au sujet des OVNIS.

     

    Nous avions nos meilleurs rapports pour qu'ils les lisent, et nous allions leur montrer les deux films que quelques officiers du Renseignement considéraient comme "preuve absolue" - le film de Tremonton et le film du Montana.

     

    Quand cette haute cour s'est assemblée le matin du 12 janvier, la première chose qu'elle a reçue était ses ordres; l'un parmi trois verdicts serait acceptable:

     

    1. Tous les rapports OVNIS sont explicables en tant qu'objets connus ou phénomènes normaux; donc la recherche devrait être de définitivement abandonnée.

     

    2. Les rapports OVNIS ne contiennent pas assez de données sur lesquelles se baser pour une conclusion définitive. Le Projet Blue Book devra être poursuivi dans l'espoirs d'obtenir de meilleures données.

     

    (...)

     

    Nous avons eu environ cent photos des soucoupes volantes, des images fixes et des films. Beaucoup étaient des contrefaçons, certaines si expertes qu'il fallu des études soigneuses par des spécialistes de la photographie pour montrer comment les photos avaient été truquées. D'autres étaient les plus bruts des articles truqués, des jantes d'automobile jetés dans l'air, des soucoupes faites maison suspendues par des fils, et même des négatifs retouchés. Le reste des photos fixes avait été envoyé par des citoyens en quête d'explication qui ne pouvaient pas identifier une fusée lumineuse dans le négatif, ou qui ont eu la chance de pouvoir prendre une excellente photo d'un sundog ou d'un mirage.

     

    Mais les films qui nous ont été envoyés étaient différents. En premier lieu, il faut un expert avec un équipement sophistiqué pour truquer un film. Nous avons eu ou avons connu environ quatre bandes de film qui sont entrés dans la catégorie "inconnus". Deux étaient des films de cinéthéodolite qui avaient été pris aux zones d'essais de White Sands en avril et mai de 1950, l'un était le film du Montana et l'autre était le film de Tremonton. Ces deux derniers avaient été soumis à des milliers d'heures d'analyses, et puisque nous avions projeté de donner au panel des rapports scientifiques plus complets le vendredi, j'ai passé les détails et suis allé vers le prochain point que je voulais aborder - les théories.

     

    (...)

     

    Vendredi matin nous avons présenté les attractions spéciales de la session, les films de Tremonton et du Montana. Ces deux morceaux de preuves représentaient les meilleures photographies d'OVNIS que le projet Blue Book offrait. Les scientifiques les connaissaient, particulièrement le film de Tremonton, parce que depuis fin Juillet ils avaient été le sujet de nombreuses conférences à huis clos. Les généraux, les amiraux, et le GS-16's les avaient vus dans des "films de commandes", et ils avaient été montrés à la base de Kelly AFB au Texas à une conférence des officiers du Renseignement venus de partout dans le monde. Deux des meilleurs laboratoires militaires de photographie du pays, le laboratoire de l'Armée de l'Air du terrain de Wright et le laboratoire de l'US Navy à Anacostia, dans le Maryland, avaient passé de nombreuses heures a essayer de démontrer que les OVNIS étaient des ballons, des avions, ou des réflexions de lumière parasite, mais ils ont échoué - les OVNIS étaient de vrais inconnus vrais. La possibilité que le film ait été truqué a été considérée mais rapidement rejetée parce que seul un studio de Hollywood avec un équipement raffiné aurait pu faire un tel travail et les gens qui ont tourné ces films n'avaient pas ce genre d'équipement.

     

    (...)

     

    Nous avons laissé un vide sur le film du Montana - c'était un "non identifié."

     

    Nous avons également laissé un blanc sur le film de Tremonton, un film qui avait été pris par un photographe en chef de l'US Navy, l'officier warrant Delbert C. Newhouse, le 2 Juillet 1952.

     

    Notre rapport sur l'incident a montré que Newhouse, son épouse, et leurs deux enfants conduisaient à Oakland, Californie, de la côte Est, ce jour mouvementé. Ils avaient juste traversé Tremonton, Utah, une ville au Nord de Salt Lake City, et avaient voyagé environ 7 miles sur la route inter-états 30S quand Mme Newhouse a remarqué un groupe d'objets dans le ciel. Elle les a signalés à son mari; il a regardé, a ramené la voiture sur le bas côté de la route, a arrêté la voiture, et sauté dehors pour mieux voir. Il n'a pas dû regarder très longtemps pour se rendre compte que quelque chose de fortement peu ordinaire avait lieu parce que pendant ses vingt une années dans la marine et ses 2.000 heures de vol en tant que photographe aérien, il n'avait jamais vu quoi que ce soit de pareil. A peu près une douzaine d'objets brillants en forme de disque "folâtraient dans le ciel en une formation lâche."

     

    Newhouse avait sa caméra de cinéma, donc il a tourné la tourelle pour employer le téléobjectif de 3 pouces et a commencé à filmer les OVNIS. Il tenait toujours la caméra et a pris plusieurs pieds de film, obtenant tous les objets lumineux dans une des images. Tous les OVNIS étaient restés en un groupe compact du temps où la famille de Newhouse les avait vus au début, mais juste avant qu'ils n'aient disparu à gauche au-dessus de l'horizon Ouest, l'un d'eux s'est écarté du groupe principal et s'est dirigé à l'Est. Newhouse a tourné sa caméra vers lui et en a pris plusieurs images, tenant fermement sa caméra en position fixe et laissant l'OVNI traverser le champ visuel avant qu'il ne disparaissent à l'Est.

     

    Quand j'ai reçu le films de Tremonton que je l'ai emmené tout droit au laboratoire de photographie du terrain de Wright, avec le film du Montana, et les techniciens photo et moi les avons regardé vingt ou trente fois. Les deux films étaient semblables en ce sens que dans les deux cas les objets ont semblé être de grandes lumières circulaires - dans un cas comme dans l'autre, on ne pouvait voir n'importe quel détail. Mais, à la différence du film du Montana, les lumières dans le film de Tremonton s'atténuent, puis reviennent encore. Cette atténuation a immédiatement suggéré des avions réfléchissant la lumière, mais les rugissements d'avions en manoeuvre aurait du être entendus à des milles et la famille de Newhouse n'avait entendu aucun bruit. Nous avons appelé plusieurs pilotes de chasse et ils ont observé les OVNIS tournant et filant dans le ciel bleu sans nuages, et leur commentaire sans réserve était qu'aucun avion ne pourrait faire ce que ces OVNIS faisaient.

     

    Les ballons ont été soupçonnés, mais le laboratoire les a éliminés tout aussi rapidement en étudiant le genre de réflexion dégagée par les ballons - c'est une réflexion régulière puisqu'un ballon est sphérique. Puis, pour écarter encore plus certainement la théorie des ballons, des faisceaux de ballons sont attachés ensemble et ne tournent pas les uns autour des autres. Naturellement, l'OVNI isolé qui a filé à l'Est était en soi le plus grand argument contre des ballons.

     

    Newhouse a dit a un officier du Renseignement de la Western Air Defence qu'il avait tenu sa caméra fixe et avait laissé cet OVNI isolé voler à travers le champ visuel, donc les gens du laboratoire ont mesuré sa vitesse angulaire. Malheureusement il n'y avait aucun nuage dans le ciel, et il n'y avait aucun repère fixe au sol dans ces images, ainsi nos évaluations de vitesse angulaire ont dû être effectuées en supposant que le photographe tenait bien sa caméra fixe. Si l'OVNI avait été à 10 miles d'éloignement, cela impliquait qu'il aurait voyagé à plusieurs milliers de milles à l'heure.

     

    Après avoir étudié les films pendant plusieurs semaines, le laboratoire photo de l'Armée de l'Air du terrain de Wright a abandonné. Tout qu'ils ont pu indiquer était, "nous ne savons pas ce que sont ces objets mais ce ne sont pas des avions ou des ballons, et nous ne pensons pas qu'ils sont des oiseaux."

     

    Tandis que le laboratoire avait travaillé sur les films au terrain de Wright, le Major Fournet avait parlé au personnel de photographie de la Navy à Anacostia; ils pensaient qu'ils avaient quelques bonnes idées sur la façon d'analyser les films, donc dès que nous avions eu terminé avec les films je les ai envoyés au Major Fournet et il les avait confié au laboratoire de la Navy.

     

    Le laboratoire de la Navy a dépensé environ deux mois à étudier les films et il avait juste terminé ses analyse. Les hommes qui avaient effectué le travail étaient prêt à donner un briefing au groupe de scientifiques à propos de leur analyse après que le panel ait vu les films.

     

    Nous avons obscurci la salle et j'imagine que nous avons passé chaque film dix fois avant que chaque membre du Panel a été satisfait de ce qu'il avait vu et pouvait s'en rappeler tous les détails. Nous avons projeté les deux films ensemble de sorte que les hommes aient pu les comparer.

     

    Les analystes de la Navy n'ont pas employé les mots "vaisseau spatial interplanétaire" quand ils ont donné leurs conclusions, mais ils ont dit que les OVNIS étaient des véhicules intelligemment commandés et qu'ils n'étaient pas des avions ou des oiseaux. Ils étaient arrivés à cette conclusion en effectuant une étude image par image du mouvement des lumières et des changements de l'intensité lumineuse.

    Quand les gens de la Navy eurent fini leur présentation, les scientifiques ont eu des questions. Aucun des membres du Panel n'essayait de trouver un défaut dans le travail que les gens de la Navy avaient effectué, mais elles n'allaient pas accepter l'étude jusqu'à ce qu'elles aient méticuleusement recherché chaque échappatoire. Alors ils ont trouvé une.

     

    En mesurant la brillance des lumières, les analystes photo avaient utilisé un instrument appelé un densitomètre. L'astronome du Panel savait tout au sujet de la mesure de la densité d'une image photographique extrêmement petite avec un densitomètre parce qu'il le faisait tout le temps dans ses études des étoiles. Et l'astronome n'a pas pensé que les analystes de marine avaient employé la technique correcte en faisant leurs mesures. Ceci ne signifiait pas nécessairement que leurs données étaient toutes mauvaises, mais cela a signifié qu'ils devraient revérifier leur travail.

     

    Quand la discussion du rapport de la Navy fut terminée, un des scientifiques a demandé à revoir le film de Tremonton; ainsi j'ai demandé aux projectionnistes de le montrer encore plusieurs fois. L'homme a dit qu'il pensait que les OVNIS pourraient être des mouettes montant sur un courant thermique. Il habitait à Berkeley et a dit qu'il voyait des mouettes haut dans le ciel au-dessus de la baie de San Francisco. Nous avions pensé à cette possibilité plusieurs mois avant parce que le secteur autour du Grand Lac Salé est habité par de grandes mouettes blanches. Mais la vitesse de l'OVNI isolé quand il a quitté le groupe principal avait éliminé les mouettes. J'ai signalé ceci au physicien. Sa réponse était que l'officier de la Navy pourrait avoir cru qu'il avait tenu sa caméra fixe, mais qu'il avait pu inconsciemment avoir "bougé pour suivre l'action." Ceci réfuterait tout nos calculs. J'étais d'accord avec cela, mais je ne pouvais pas convenir qu'ils étaient des mouettes.

     

    Mais plusieurs mois plus tard j'étais à San Francisco attendant un avion de passagers vers Los Angeles et j'ai observé des mouettes montant dans un ciel sans nuages. Elles "montaient sur un courant ascendant," et elles étaient si hautes que vous ne pouviez pas les voir jusqu'à ce qu'elles s'inclinaient d'une certaine façon; alors elles ont semblé être un flash blanc lumineux, beaucoup plus grand que ce que l'on pourrait croire pour des mouettes. Il y avait une ressemblance forte avec les OVNIS dans le film de Tremonton. Mais je ne suis pas sûr que c'est la réponse.

     

    La présentation des deux films mettait fin à la présentation du Projet Blue Book pour la réunion. En cinq jours nous avions donné au groupe de scientifiques chaque détail convenable de l'histoire des OVNIS, et il leur appartenait de nous dire s'ils étaient réels - une certaine sorte de véhicules volant ans notre atmosphère. S'ils étaient réels, alors ils devaient être des vaisseaux spatiaux parce que personne lors de la réunion n'estimait correcte la possibilité que les OVNIS puisse être un avion super-secret des États-Unis, ou un développement soviétique. Les scientifiques savaient tout ce qui se faisait aux États-Unis et ils savaient qu'aucun pays dans le monde n'avait développé sa technologie assez loin pour construire un engin qui exécuterait ce que l'on rapportait que les OVNIS faisaient. En outre, nous étions en train de dépenser des milliards de dollars pour la recherche et le développement et la construction d'avions qui commençaient tout juste à effleurer la vitesse du son. Il serait absurde de penser que ces milliards étaient dépensés pour couvrir l'existence d'une arme du type des OVNIS. Et il serait également absurde de penser que les Britanniques, les Français, les Russes ou n'importe quel autre pays pourraient être assez loin en avance de nous pour avoir construit un OVNI.

     

    Les scientifiques ont passé les deux jours suivants à réfléchir à une conclusion. Ils ont relu des rapports et ont regardé les deux films à plusieurs reprises, ils ont appelé d'autres scientifiques pour contrôler certaines des idées qu'ils avaient eues, et ils ont discuté le problème entre eux. Puis ils ont écrit leurs conclusions et chaque homme a signé le document. Le premier paragraphe indiquait:

     

    Nous en tant que groupe ne croyons pas qu'il est impossible qu'un autre corps céleste soit habité par des créatures intelligentes. Ni qu'il est impossible que ces créatures pourraient avoir atteint un tel état de développement qu'elles pourraient visiter la terre. Cependant, il n'y a rien dans tous les rapports de prétendues "soucoupes volantes" que nous avons lus qui indiqueraient que ceci a eu lieu.

     

    Le film de Tremonton avait été rejeté en tant que preuve mais le panel a laissé la porte entrouverte quand ils ont proposé que le laboratoire de photo de marine refassent leur étude. Mais le laboratoire de la Marine n'a jamais revérifié son rapport, et il s'est passé plus d'un an avant que de nouvelles données en aient émergé.

    Après que j'ai quitté l'Armée de l'Air j'ai rencontré Newhouse et je lui ai parlé pendant deux heures. J'ai parlé à beaucoup de gens qui ont rapporté des OVNIS, mais peu m'ont impressionné autant que Newhouse. J'ai appris que quand lui et sa famille ont vu la première fois les OVNIS ils étaient près de leur voiture, beaucoup plus proche que quand il a pris le film. Pour employer les mots de Newhouse, "s'ils avaient été de la taille d'un B-29 ils auraient été à 10.000 pieds d'altitude." Et l'homme de la Navy et sa famille avaient jeté un bon coup d'oeil aux objets - ils avaient ressemblé à deux casseroles de pâté en croûte, une inversée sur le dessus de l'autre! "Il n'a pas simplement pensé que les OVNIS étaient en forme de disque; il a su qu'ils l'étaient; il les avait simplement vus. Je lui ai demandé pourquoi il n'avait pas dit ceci à l'officier du Renseignement qui l'a interrogé. Il a dit qu'il l'a fait. Alors je me suis rappelé que j'avais envoyé à l'officier du Renseignement une liste de questions auxquelles je voulais que Newhouse répondît. La question "à quoi ressemblaient les OVNIS?" n'était pas l'une d'elles parce que quand vous avez une image de quelque chose vous ne demandez normalement pas à quoi cela ressemble. Pourquoi l'officier du Renseignement ne nous a pas transmis cette information, cela, je ne le saurai jamais.

     

    (...)

     

    Dans leurs conclusions ils ont évoqué la possibilité que les OVNIS pourraient être un certain type nouveau ou pas encore découvert de phénomène naturel. Ils ont expliqué qu'ils n'avaient pas donné à ceci trop de créance; cependant, si les OVNIS étaient un nouveau phénomène naturel, les rapports sur leur aspect général devraient suivre un pattern défini - ce que les rapports OVNIS ne faisaient pas.

     

    Ceci a fini la section du rapport du panel qui couvrait leurs conclusions. La prochaine section était intitulée "recommandations." Je m'attendais complètement à ce qu'ils recommanderaient que nous réduisions fortement les activités du projet Blue Book, si toutefois le projet n'était pas complètement annulé. Je n'aimais pas du tout une telle idée parce que j'ai été fermement convaincu que nous n'avons pas eu la réponse finale. Nous avons eu besoin de plus de preuves et de meilleures preuves avant qu'une réponse finale oui ou non puisse être donnée.

     

    Le panneau n'a pas recommandé que les activités de Blue Book soient diminuées, et ils n'ont pas recommandé qu'il soit abandonné. Ils ont recommandé qu'il soit augmenté. Un trop grand nombre de rapports avaient été rédigés par des observateurs crédibles, disait le rapport, des gens qui devraient savoir ce qu'ils regardent - des personnes qui réfléchissent soigneusement aux choses. Les données étaient circonstancielles - des preuves d'une autre sorte étaient terriblement nécessaires. Et le panel doit au moins avoir été partiellement convaincu qu'un effort augmenté prouverait quelque chose d'intéressant parce que l'expansion qu'ils ont recommandée exigeait une somme considérable d'argent. La force investigatrice du Projet Blue Book devrait être quadruplée dans sa taille, ont-ils écrit, et elle devrait être fournie de personnel expert particulièrement qualifiés dans les domaines de l'électronique, de la météorologie, de la photographie, de la physique, et d'autres champs de la science concernés par des investigations des OVNIS. Tout effort devrait être fait pour installer des instruments dans les endroits où les observations des OVNIS sont fréquentes, de sorte que des données puissent être mesurées et enregistrées pendant les observations. Dans d'autres endroits partout dans le pays, des scientifiques militaires et civils devraient être alertés et chargés d'employer chaque pièce d'équipement disponible qui pourrait être employé pour dépister les OVNIS.

     

    Et pour finir, ils ont dit qu'on devrait dire au public américain chaque détail de chaque phase de la recherche sur les OVNIS - les détails des observations, les conclusions officielles, et pourquoi les conclusions ont été faites. Ceci atteindrait un double objectif; cela dissiperait n'importe quelle partie du mystère que la sécurité multiplie et cela mettrait l'Armée de l'Air sur la brèche - les investigations et les analyses bâclées ne se produiraient jamais.

    Quand les conclusions du panel ont été portées à la connaissance du gouvernement, elles ont rencontré des réactions mitigées. Certains ont été satisfaits, mais d'autres ne l'étaient pas. Même les avis d'un groupe des scientifiques supérieurs du pays ne pouvaient pas surmonter la polémique qui avait accompagné les OVNIS pendant cinq années. Certaines de ceux qui n'ont pas aimé la décision ont assisté en spectateurs à ce procès des OVNIS et ont estimé que le "jury" était de toute évidence biaisé - effrayé de prendre position. Ils ne pouvaient voir aucune raison de continuer à supposer que les OVNIS n'étaient pas des véhicules interplanétaires.

     


    Chapitre 17:


    (...)

     

    A peu près à ce moment dans l'histoire des OVNIS le premier d'une série d'accrocs est survenu. Les scientifiques avaient vivement recommandé que nous ne gardions rien par devers nous - que nous rendions tout public. En conséquence, quand la presse a eu vent du film de Tremonton, lequel jusqu'à présent avait été un secret étroitement gardé, j'ai accepté de le publier pour que les journalistes le voient. J'ai écrit un communiqué de presse qui fut approuvé par le Général Garland, à ce moment chef de l'ATIC, et l'ai envoyé au Pentagone. Il disait ce que le panel avait indiqué au sujet des films, "jusqu'à présent il n'y a là aucune raison pour laquelle les OVNIS ne pouvait pas avoir été des mouettes." Ensuite le communiqué disait que nous n'étions pas sûrs exactement de ce qu'étaient les OVNIS, la théorie des mouettes était seulement une opinion. Quand le Pentagone a obtenu le brouillon du communiqué, ils ont hurlé, "non!" Aucun film pour la presse et aucun communiqué de presse. La théorie des mouettes était trop faible, et nous avions une nouvelle politique vis à vis du public à partir de ce jour - ne rien dire.

     

    Cette politique, par ailleurs, est toujours en vigueur. Le 7 janvier 1955, le bulletin de la Lettre des Services d'Information de l'Armée de l'Air a indiqué, essentiellement, que les gens dans l'Armée de l'Air parlent trop au sujet des OVNIS - taisez vous. La vieille théorie selon laquelle si vous les ignorez ils partiront a de nouveau été mise en place.

     

    (...)
     http://ufologie.net/htm/tremontonruppeltf.htm#doc


    SYNOPSIS DU CAS PAR KEVIN D. RANDLE:


    Le film OVNIS Newhouse de Tremonton, Utah
    Par Kevin D. Randle:

     

    Quelques investigateurs, y compris ceux de du Projet OVNI de l'université du Colorado croient que les objets sur le film sont réellement les mouettes vus à une distance de un demi mile de distance, alors que d'autres pensent que ces "OVNIS" sont des vaisseau spatiaux interplanétaire manoeuvrant à une distance de dix miles et à plusieurs milliers de miles par heure.

    (...)

    Quand Newhouse est arrivé à sa nouvelle affectation, il a fait développer le film, et approximativement cinq semaines plus tard l'a soumis à l'Armée de l'Air avec le commentaire qu'il n'a aucune explication pour les objets qu'il a capturé en film.

     

    Pendant les semaines suivantes Newhouse et sa famille ont été interviewés plusieurs fois par des officiers de l'Armée de l'Air. Chaque rapport a été expédié aux quartiers généraux du Projet Blue Book, et une nouvelle liste de questions était envoyée aux officiers sur le terrain pour clarifier des points spécifiques.

    Les analyses du film ont continué pendant des mois. Les analystes ont essayé tout qu'ils pouvaient imaginer pour identifier les objets mais ont échoué. Le contenu du rapport, considérant également la fiabilité apparente du témoin, en a fait un cas que l'Armée de l'Air ne pouvait pas expliquer. Un porte-parole pour le groupe au laboratoire de photo du terrain de Wright a dit: "Nous ne savons pas ce qu'ils sont mais ce ne sont pas des avions ou des ballons, et nous ne pensons pas qu'ils sont des oiseaux" (voir Ruppelt, Edward J., le rapport sur les objets volants non identifiés; 1956).

     

    Quand l'Armée de l'Air a fini le travail sur le film, il a été envoyé au laboratoire de photo de la Navy à Anacostia. Les experts en matière de film de la Navy ont fait une analyse image par image qui a coûté mille heures-homme. Ils ont étudié les mouvements des objets, leur relation entre eux dans la formation, l'éclairage des objets, et chaque autre morceau de données qu'ils pouvaient trouver sur le film. En fin de compte, comme leurs contre-parties de l'Armée de l'Air, ils l'ont considéré comme inexpliqué.

     

    La suite ici

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=360624
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum