Observation dans les Canaries en 1976 ovni ufo
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 1057445 visiteurs aujourd'hui
  • 1949728 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Observation dans les Canaries en 1976 ovni ufo

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 21/10/2008 à 23:05

    Observation dans les Canaries en 1976


    Un grand phénomène lumineux identifié fut observé à plusieurs reprises dans les îles Canaries la nuit du 22 juin 1976. Les titres des journaux clamèrent que "des centaines de personnes observèrent un phénomène lumineux qui dura une vingtaine de minutes et fur vu au-dessus de Tenerife, La Palma et La Gomera." L'aspect le plus sensationnel de l'affaire est qu'un docteur et son chauffeur de taxi virent le phénomène d'assez près pour discerner la présence de deux entités dans l'engin, et que l'Armée Espagnole qui fut aussi témoin du phénomène rendit le dossier public.


    Photographie d'un grand phénomène lumineux vu au-dessus des îles Canaries en juin 1976. Provient des fichiers rendus accessibles au public des Forces Aériennes Espagnoles.
     

    LE DOCUMENT OFFICIEL:


    La publication:


    Le 25 juin 1976, le général commandant la zone aérienne des Canaries a nommé un "adjudant-major enquêteur" pour étudier ce cas. Des copies de certaines des dépositions, bien que techniquement confidentielles, ont été données par un général espagnol de l'Armée de l'Air au journaliste J.J. Benitez en octobre 1976, qui les a plus tard éditées en son livre:

    Benítez, J.J., OVNIS: Documentos Oficiales del Gobierno Español, Barcelona, Plaza & Janes, 1977.

     

    Le contenu:


    Le dossier complet de l'Armée de l'Air sur le cas, comportant plus de 100 pages de questionnaires, évaluations, annexes, illustrations, etc., a été déclassifié officiellement en juin 1994, de par la politique d'ouverture au public des dossiers ovnis de l'Armée de l'Air Espagnole depuis 1992.

     

    Le dossier de l'Armée de l'Air contient les dépositions de quatorze témoins. Dans une méthodologie précédemment établie, il divise les observateurs en quatre catégories selon leur sérieux: de l'estimation élevée de crédibilité (pilotes, ingénieurs aéronautiques, astronomes) jusqu'à une estimation très incertaine (illettrisme, arriération mentale, influence de l'alcool ou des drogues). De même, chaque observation est également divisée en quatre niveaux, selon le nombre et la qualité des témoins, des traces radar, etc... Le dossier comprend également une photographie en couleur du phénomène, prise par un touriste et obtenue avec l'aide de la garde civile; selon le laboratoire de photo où le film a été développé, "aucun artifice ou modification d'aucune sorte n'a été ajouté. "

     

    L'adjudant-major chargé de l'investigation a reconstruit la séquence des événements dans son rapport final. La première observation a été faite à 21:27 le 22 juin 1976 par l'équipage tout entier de la corvette Atrevida de la Marine Espagnole, qui a été localisée 5,5 kilomètres au large de Punta Lantailla sur la côte de l'île de Fuerteventura. Le capitaine du bateau a fourni une description détaillée de l'événement:

    "A 21:27 le 22 juin, nous avons vu une lumière jaunâtre-bleuâtre intense se déplacer au large du rivage vers notre position. D'abord nous avons pensé que c'était un avion avec ses lumières d'atterrissage. Puis, quand la lumière avait eut atteint une certaine élévation en altitude (15 - 18 degrés), elle est devenue stationnaire. La lumière originale s'est éteinte et un faisceau lumineux a commencé à tourner. Il est resté comme ceci pendant approximativement deux minutes. Puis un grand halo intense de la lumière jaunâtre et bleuâtre s'est développé, et restée à la même position pendant 40 minutes, quoique le phénomène original n'ait été plus visible.

     

    "Deux minutes après le grand halo, la lumière s'est séparée en deux parties, la partie plus petite étant dessous, au centre du halo lumineux, où un nuage bleu est apparu et la pièce dont le noyau bleuâtre était venu a disparu. La partie supérieure a commencé à s'élever en spiralant, rapide et irrégulière, et a finalement disparu. Aucun de ces mouvements n'a affecté le halo circulaire initial de quelque façon, qui est demeuré toute le temps inchangé, son éclairage brillant éclairant une partie de la terre et de l'océan, ce dont nous pourrions déduire que le phénomène n'était pas très loin de nous, mais bien proche."


    Le dossier inclut également la déposition d'un lieutenant, le co-pilote d'Atrevida, et l'indique que "tout l'équipage" du vaisseau de guerre a au commencement observé le phénomène en mer. Le rapport ajoute qu'aucun écho n'a été détecté sur le radar extérieur du bateau. Trois minutes plus tard, à 21:30, beaucoup de gens dans l'île de Grande Canarie ont observé un phénomène très semblable. La majorité des témoins interviewés par l'Armée de l'Air venaient des villages de Galdar, de Las Rosas et d'Agaete. Ils étaient de différentes professions: un médecin, un professeur d'école, un fermier, un sergent, deux chauffeurs, des policiers et des ouvriers. Les journaux et des ufologues ont localisé des témoins additionnels dans les îles.

    L'adjudant-major chargé de l'enquête a déterminé qu'il n'y avait eu aucun trafic aérien ou exercice militaire qui pourraient expliquer le phénomène. L'observation elle-même a été divisée en deux parties: le grand halo lumineux dans le ciel, vu par beaucoup de gens; et le globe lumineux plus petit avec deux figures à l'intérieur, observé par un docteur, un conducteur de taxi et une femme. L'adjudant-major n'a eu aucun problème accepter la réalité du premier événement. Notant que l'équipage de l'Atrevida, a effectué un témoignage officiel, il a ajouté:

     

    "Puis, les nombreux témoins appartenant à différentes positions sociales et les classes culturelles, l'ont vu avec des caractéristiques semblables à la Grande Canarie. Par conséquent, le fait qu'un phénomène aérien très étrange et particulier s'est produit la nuit du 22 juin est un fait avéré et un fait prouvé, aussi incroyable que son comportement et les circonstances puissent sembler."


    L'adjudant-major a considéré quatre explications possibles - avion, essai de missile, aurore, et chute de météore - mais dut simplement rejeter chaque hypothèse, une par une. Le rapport a également considéré et a rejeté d'autres explications telles que des ballons météo et les phénomènes météorologiques, admettant que "la nature du phénomène est totalement inconnue."

     

    L'adjudant-major enquêteur, cependant, a eu plus de difficultés à accepter la réalité de la CE-III (rencontre rapprochée du troisième type) décrit par certains des témoins. Non pas parce qu'il a mis en doute leur bonne foi et non pas qu'il pensait qu'ils aient inventé une histoire, mais simplement en raison de la nature du rapport. Le témoin principal de la rencontre rapprochée était un médecin de la ville de Guía, le Dr Francisco Padrón León. Sa déposition est la plus longue du dossier. L'Armée de l'Air avait également vérifié ses antécédents et son état psychologique. Le Dr Padrón a expliqué qu'il avait été appelé pour s'occuper d'une patiente et montait dans un taxi pour la voir dans la ville de Las Rosas:

     

    "Nous discutions de chasse... pendant que parcourions la dernière partie de la route, les lumières de voiture se retrouvèrent dirigées vers une sphère légèrement lumineuse qui était stationnaire et très près du sol, bien que je ne puisse pas dire pour sûr si elle le touchait; elle était faite d'un matériau totalement transparent et cristallin, puisqu'il était possible de voir les étoiles dans le ciel à travers elle; elle avait une couleur bleue électrique mais très discrète, sans brillance; elle avait un rayon d'environ 30 mètres, et dans le tiers inférieur de la sphère on pouvait voir une plate-forme de la couleur de l'aluminium, comme si elle était faite de métal, et trois grandes consoles. Sur chaque côté du centre il y avait deux personnages très grands de 2,50 à 3 mètres, mais pas plus de 3 mètres, habillés entièrement en rouge et les faisant face l'un à l'autre de telle manière que je les ai toujours vus de profil."


    (Voir figure 2)

     

    Ils étaient de type humanoïde, avec une tête proportionnée au thorax et à portaient quelque chose comme un casque sur la tête. Le Dr Padrón a demandé au conducteur de taxi s'il voyait la même chose, et celui ci a hurlé,

     

    "Mon Dieu! Qu'est-ce que c'est que ça?" Comme la voiture atteignait la maison du patient, le docteur remarqua:

    "Alors j'ai observé qu'une sorte de fumée bleuâtre sortait d'un tube central semi-transparent et passant dans la sphère, couvrant la périphérie de l'intérieur de la sphère sans jamais de fuites au dehors. Alors la sphère a commencé à se développer et s'agrandir développer jusqu'à ce qu'elle soit devenue énorme comme une maison de 20 étages, mais la plate-forme et l'équipage sont demeurés de la même taille; elle s'est levée lentement et majestueusement et il m'a semblé entendre un très léger sifflement."


    Le Dr Padrón entra dans la maison et alerta les occupants, qui sortirent et virent:

     

    "La sphère, maintenant en hauteur, se déplaçait lentement vers Ténériffe; soudainement elle a atteint une vitesse fantastique comme je n'ai jamais vu un avion pouvoir le faire, la sphère s'est dissoute en une forme aplatie bleuâtre avec un dessous rouge, un halo blanc brillant s'est formé près de l'objet, qui a formé petit à petit un nouveau halo bleu très brillant. Elle a disparu dans la direction de Ténériffe. "


    Le témoignage du Dr Padrón a été confirmé par le conducteur de taxi, qui a également vu "un engin qui a semblait être fait de cristal transparent," d'environ 25 mètres de haut et éloigné de 20 mètres, avec "deux personnages habillés de rouge vif à l'intérieur." En outre, il y avait un troisième témoin, une femme illettrée qui était une parente du patient du docteur. Elle regardait la TV quand l'écran s'est éteint et ses chiens ont commencé à aboyer. Elle a couru à la fenêtre à temps pour ...

     

    "... voir la voiture du docteur et juste au-dessus d'elle la grande boule bleue... Elle était comme parfaitement ronde, comme un globe, mais très grande, transparente, les étoiles pourraient être vues à travers elle. Elle a vu deux silhouettes comme des hommes à l'intérieur, mais elle n'est pas complètement sûre car elle fut prise de panique, ferma les fenêtres et les portes de la maison et a commencé à prier."

     
    Figure 1: La sphère transparente avec deux occupants grands vus par un médecin et deux autres témoins. Provient du dossier rendu public par l'Armée de l'Air Espagnole. Source Antonio Hunneus.  


    Figure 2: Schéma du phénomène vu par l'équipage de la corvette Atrevida de la Marine Militaire Espagnole:


     


    En raison de la nature étrange de la rencontre rapprochée, l'adjudant-major a eu une façon curieuse de conclure. Il a noté ceci:

     

    "Nous sommes forcés de considérer la circonstance TRÈS PROBABLE [ sic ] que les deux témoins, faisant face à la présence d'un phénomène peu commun dans le ciel, ont relaté ce que leurs esprits leur ont fait voir, s'influençant mutuellement. En tant qu'adjudant-major chargé de l'enquête je n'ai pas le plus léger doute au sujet de leur sérieux et sincérité. Ils ont raconté ce qu'ils ont incontestablement considéré avoir vu."


    La conclusion finale de l'adjudant-major, cependant, était que ce que l'équipage de la corvette Atrevida et beaucoup d'autres témoins observés dans le ciel la nuit juin 22, était en effet

    "un phénomène aérien non identifié."

     

     Il est important de noter que cet incident n'était ni le premier ni le dernier rapport relatif aux OVNIS étudié officiellement dans les Canaries. Le 19 Novembre 1976, le général commandant de la zone aérienne des Canaries, le général Carlos Dols De Espejo, et ses aides de camps ont observé de première main un autre grand objet brillant alors qu'ils voyageaient à bord d'un avion de transport T-12 de l'Armée de l'Air. L'équipage d'un navire école de la Marine Espagnole et des militaires de la base aérienne de Gando ont également rapporté le phénomène.

     

    L'adjudant-major qui a enquêté sur ce cas a conclu son rapport de la façon alambiquée mais pourtant sans ambiguïté suivante:

     

    "Si nous étudions dans l'ensemble les trois rapports publiés jusqu'à présent (1/75, 1/76, et 2/76), nous devons réfléchir sérieusement à la nécessité de considérer la possibilité d'accepter l'hypothèse qu'un engin d'origine inconnue, propulsé par une énergie également inconnue, se meut librement au-dessus des cieux dans les Canaries."


    REFERENCES:

    Benítez, J.J., "OVNIS: Documentos Oficiales del Gobierno Español", Barcelone, Plaza & Janes, 1977.
    Déposition No. B-07 du Capitaine de la Corvette dans les fichiers de l'Armée de l'Air Espagnole; traduction anglaise par Gordon Creighton, Flying Saucer Review, Vol. 23, No. 3, 1977.
    Rapport de l'adjudant, Las Palmas Aerial Sector, 16 juillet 1976.
    Déposition No. A-01 par le Dr Francisco Padrón León, dans les fichiers des Forces Aériennes Espagnoles.
    Déposition No. A-02 par le chauffeur de taxi et No. B-05 par une femme de Galdar, dans les fichiers des Forces Aériennes Espagnoles.
    Benítez, J.J., ""Informe 02/76 de las Fuerzas Aéreas españolas," Mundo Desconocido, Barcelone, septembre 1979; cité par Antonio Huneeus, "Top Spanish General sees UFO", The News World, New York, 5 décembre 1981.

     

     http://ufologie.net/htm/canariesf.htm

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=360619
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum