Lettres, guides et Réglements de l'US Air Force sur les ovnis
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975778 visiteurs aujourd'hui
  • 1868061 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Lettres, guides et Réglements de l'US Air Force sur les ovnis

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 19/10/2008 à 17:08

    Lettres, guides et Réglements de l'US Air Force sur les ovnis

     

    Le guide des pompiers US:

     


    "The Fire Officer's Guide To Disaster Control", guide officiel des officiers des pompiers US, par William M. Kramer, Ph.D. et Charles W. Bahme, J.D. est un livre totalement sérieux qui est disponible dans toutes les casernes de pompiers et bibliothèques de département de police à travers les Etats-Unis. En juin 1993, un nouveau chapitre (pp.458-473) a été ajouté à ce livre. Bahme lui-même a observé des OVNIS au-dessus de Los Angeles le 26 Août 1942, et la défense anti-aérienne leur tira dessus ce qui causa la mort de 6 civils au sol. Pendant la guerre de Corée, Bahme était coordonnateur de sécurité pour le chef des opérations navales. Le guide est édité par l'école d'état des pompiers du Delaware et rendu disponible par le service des ouvrages techniques du feu au 800-752-9768.


    "The Fire Officer's Guide To Disaster Control" peut être trouvé dans les bibliothèques locales publiques aux USA. La référence Dewey est 363,378. l'ISBN est 0-912212-26-8. Demander au bibliothécaire de l'aide si vous avez des difficultés à le trouver. Si il est emprunté, vous pouvez le réservation à son retour. Nous espérons que les sceptiques arriveront donc à trouver ces informations!

     

    EXTRAIT DU GUIDE DES POMPIERS:

     

    Le guide du Contrôle des Désastres à l'Usage de l'Officier du Feu:

     

    Risques liés aux OVNIS:

     

    Les deux principaux risques remarquables en ce qui concerne les OVNIs ont été attribués aux champs électriques puissants qu'ils peuvent projeter en général ou localisé sur un secteur et les effets psychologiques qu'ils ont produits sur les populations ou les individus.

     

    Pannes de courant régionales:


    On a longtemps suspecté que les OVNIS aient les possibilités de causer des pannes de courant pour une ville, un état, ou plusieurs états en exerçant un champ de force suffisamment pour surcharger les circuits des installations de service publiques et privées. Peu de choses sont plus dérangeantes qu'être plongé dans l'obscurité totale sans avertissement; c'est dangereux pour les populations. Cela paralyse des villes, bloque des routes, cause des arrêts de trains, laisse des ascenseurs bloqués entre les étages. En général, c'est un problème infernal vu notre façon de vivre moderne.

     

    La plus grande de toutes les pannes de courant totales était jusqu'ici la couverture stygienne qui est tombée plus de 30 millions de personnes dans le coin du nord-est des États-Unis pendant les heures de pointes de la soirée du 9 Novembre 9. Transmettre par relais les services qui ont été supposés automatiquement à la charge en cas d'échec dans un secteur à une source alternative ont fonctionné mal. Les communications militaires se fondant sur la puissance publique sans réseaux de réserve de secours étaient également en panne, mais les communications étaient fonctionnelles pour faire une annonce publique rapide précisant qu'il n'y avait pas d'alerte militaire.

     

    Boules de feu au dessus de Syracuse - Les rapport avec les pannes de courant:


    Les pilotes d'avion ont rapporté que des OVNIS étaient chassés à travers la Pennsylvanie vers 16:30, et les ingénieurs de l'électronique et de la construction qui conduisaient dans le secteur de l'aéroport de Syracuse virent également les OVNIS vers 17:30, juste avant la grande panne de courant. Un instructeur de vol de vétéran qui volait au-dessus de Syracuse en formation a vu un globe rougeoyant au-dessus des lignes de très haute tension menant à l'installation de production de Niagara Falls. Des centaines d'autres témoins ont vu l'objet rougeoyant dans le ciel la nuit de la grande panne de courant.

     

    Ceci eut lieu le 9 novembre. Le 2 décembre, environ 700.000 personnes dans le Texas, le Nouveau Mexique et le Mexique ont également eu leur panne de courant. On a dit qu'il provenait d'une panne normale à El Paso; puis le 5 décembre, trois nuits plus tard, 40.000 maisons et les installations militaires dans la région du Texas ont été également privées de courant, après une surcharge! Des bases de missile comme White Sands, Fort Bliss. Holloman AFB, et les nombreux aéroports tous ont été privés de courant, (sans la protection d'alimentation de secours), et c'était également lors de cette panne que l'appel téléphonique du Président Johnson à Maison Blanche à Washington a été découpé.
     

    http://www.ufologie.net/htm/firemenguidef.htm

     

    Lettre AFL 200-5 de l'US Air Force:

     

     

    Ce document officiel provient de l'US Air Force. Il impose de rapporter toute apparition d'objets volants non identifiés, même si le rapport d'observation provient de civils, et fournit des recommandations très précises quand à la façon d'établir le rapport et à son destinataire. Beaucoup considèrent ce document comme une preuve suffisante de la réalité et de l'importance du phénomène OVNI aux yeux des militaires en 1952 et au-delà. Il constitue en tout cas la preuve que toutes les déclarations officielles niant l'intérêt des autorités militaires US pour les OVNIS et les déclarations selon lesquelles les témoignages sont sans intérêt car venant soi-disant uniquement d'ivrognes et de fous sont uniquement due à une volonté de rassurer.


    AFL 200-5:


    Voici le texte original de la lettre de l'Air Force 200-5. Le formatage en a été modifié pour rester cohérent avec le design de ce site, aucun élément du texte en soit n'a été altéré de quelque façon que ce soit. Chacun peut aisément faire la preuve de son authenticité, le gouvernement Canadien notamment acceptera de vous en fournir une copie, le document n'étant plus classé comme confidentiel.


    A C C E S   R E S T R E I N T INFORMATION SECURITE AFL 200-5 1-7
    LETTRE DE L'AIR FORCE, MINISTERE DE L'AIR FORCE
    No. 200-5 WASHINGTON, 29 AVRIL 1952

     

    RENSEIGNEMENT


    (Non classifié) Rapporter les objets volants non identifiés (Titre court: FLYOBRPT)
    (En effet jusqu'au 29 Octobre 1953 sauf modifications ou remplacement)

     

    But et domaine d'application - 1
    Définition - 2
    Contexte - 3
    Ligne dw conduite - 4
    Responsabilités - 5
    Preuves matérielles - 6
    Rapports - 7

     

    1. But et domaine d'application.

     

    Cette Lettre indique les responsabilités de l'Air Force et les procédures de reportage pour l'information et le matériel provenant d'Objets Volants Non-Identifiés. Tous les incidents observés par le personnel de l'Armée de l'Air ou reçus par toute installation de l'Armée de l'Air d'une source civile seront rapportés selon cette lettre, sauf les observations aéroportés par le personnel de l'Armée de l'Air, la Patrouille Civile de l'Air, et des pilotes de ligne aérienne régulièrement programmés des Etats-Unis qui seront également rapportés de la façon prévue dans la directive JANAP 146 (CIRVIS).

     

    2. Définition.

     

    Objets Volants Non Identifiés, tel que défini dans cette lettre, concerne tout quel objet aéroporté qui par son comportement, ses caractéristiques aérodynamiques, ou des caractéristiques inhabituelles, ne se conforme à aucun type actuellement connu d'avion ou de missile.

     

    3. Contexte.

     

    L'Armée de l'Air avait conduit une analyse continue de tous les rapports d'objets volants non identifiés de vol par le passé pendant plusieurs années. L'analyse de ces rapports n'a ni avérée ni a réfuté la possibilité de l'existence de tels objets. La possibilité de développement futur d'un certain type d'objet volant, inhabituel selon les normes actuelles, impose un besoin continu de rapports des observations.

     

    4. Ligne de conduite.

     

    Les mesures de thé odolite des changements de l'azimut et l'altitude et la taille angulaire sont d'une grande aide pour l'évaluation des rapports. L'interception, l'identification, et l'action de recherche aérienne peuvent développer de l'information additionnelle importante pour l'évaluation. Ces mesures peuvent être prises si c'est approprié et dans les moyens des règlements existants de la défenses aérienne.

     

    5. Responsabilités:


    a. Analyses. Le Centre Technique du Renseignement Aérien (ATIC), à la base aérienne de Wright-Patterson, Ohio, a reçu l'ordre de prendre la reponsabilité de l'Armée de pour conduire l'analyse de tous les informationa et tout le matériel reçu.


    b. Coopération. Toutes les activités de l'Armée de l'Air aideront l'ATIC dans le développement des investigations convenables, y compris la fourniture de transport aérien et terrestre comme il peut l'être demandé par des représentants d'ATIC et si c'est faisable. La communication directe entre l'ATIC et la zone des activités intérieures est autorisée quand des raisons essentielles de temps et des facteurs économiques l'imposent.

    c. Rapports. Les commandants d'installation sont responsables d'assurer que les rapports soient faits.

    6. Preuves matérielles.

     

    Dans le cas où des articles réels ou suspectés provenir de n'importe quel incident d'objet volant non identifié parviennent en la possession de n'importe quel échelon de l'Armée de l'Air, deux mesures seront prises sans tarder:


    a. Sauvegarder le matériel soigneusement pour empêcher n'importe quelle défiguration ou changement qui réduiraient sa valeur pour l'analyse technique.


    b. Informer immédiatement l'ATIC et demander des instructions pour l'expédition ou d'autres instructions spéciales comme il peut être approprié.


    7. Rapports.

     

    L'information concernant les objets volants non identifiés sera rapportée sans tarder. Les créateurs du rapport choisiront la priorité appropriée pour chaque incident selon son importance apparente pour le renseignement. Les rapports seront fait à raison d'un rapport par incident. Les rapports seront expédiés immédiatement par moyen électrique et confirmés dans un rapport écrit dans les trois jours.


    a. Le symbole FLYOBRPT apparaîtra au début du texte des messages électriques et sera employé comme sujet des rapports écrits pour faciliter l'identification.


    b. Sécurité. Les rapports ne devraient pas être classifiés plus haut que "restreint" à moins que l'inclusion de données exigées par c et d exige une classification plus élevée. La publicité locale au sujet de cette activité de reportage et d'analyse doit être évitée.


    R E S T R E I N T
    1
    INFORMATION RELATIVE A LA SECURITE
     


    R E S T R I C T E D
    ALF 200-5 SECURITY INFORMATION
    7


    c. Moyens électriques. Les rapports expédiés par cette méthode incluront, autant que possible:

     

    (1) une courte description de l'objet(s); forme, taille, couleur, nombre, formation si plus d'un, caractéristiques aérodynamiques, traînée ou échappement, système de propulsion, vitesse, bruit, manoeuvres, description de la disparition, et d'autres dispositifs convenables ou peu communs.


    (2) l'heure de l'observation en heure local, horloge sur 24h, et la durée d'observation.


    (3) la méthode d'observation; visuelle ou électronique, aéroportée (vitesse, altitude, et type d'avion), ou depuis le sol. Tout type d'équipement optique ou électronique utilisé devra être décrit.


    (4) localisation de l'observateur pendant l'observation, donner la latitude et la longitude aussi exactement que possible, et/ou la référence exactes à une borne limite connue. Localisation de l'objet(s) en ce qui concerne l'observateur, donnant la distance, la direction, et l'altitude.


    (5) identification de l'information du ou des observateur(s) et du ou des témoin(s), évaluation de fiabilité et expérience, et tous facteurs portant sur la fiabilité estimée d'apercevoir.


    (6) la météo et la condition des vents au moment et à l'endroit des observations.


    (7) toute activité ou condition météorologique ou autre, qui pourrait expliquer l'observation.


    (8) l'existence de toute trace physique telle que fragments, photographies et similaires, de l'observation.


    (9) mesures d'interception et d'identification prises. (de telles mesures peuvent être prise toutes les fois que faisable, se conformant aux directives existantes de la défense aérienne.)


    (10) les localisations de tout trafic aérien dans le secteur général au moment de l'observation.


    d. Rapports écrits. Ces rapports seront soumis sur le formalaire AF 112, "Rapport d'information de Renseignement Aérien," et donneront les détails énumérés en c ci-dessus. Les photographies, croquis, et des rapports narratifs signés des observateurs seront joints. Les déClarations devront être enregistrés avec le plus de détails possible, avec une attention particulière donnée aux durées, aux angles des observations, aux localisations, aux trajectoires de vol, etc., qui devraient être dessinés sur des schémas ou des cartes aéronautiques.


    e. Canaux:


    (1) Les rapports électroniques seront envoyés en adresse multiple à:


    (a) Directeur du Renseignement, Quartiers Généraux de l'U.S. Air Force, Washington 25, D.C.
    (b) Centre Technique De Renseignement Aérien (ATIC), Base Aérienne De Wright-Patterson, Ohio, à l'attention de: ATIAA-2c.
    (c) Commandement Général, Ent AFB, Colorado Springs, Colorado.
    (d) Quartiers généraux du commandement aérien appropriés.
    (2) Les rapports écrits seront soumis à:


    (a) Directeur du Renseignement, Quartiers Généraux de l'USAF, Washington 25, D.C. pour copies ozalides et distribution.
    (b) Chef, Air Technical Intelligence Center, ATTN: ATIAA-2c, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, one copy for information.


    Par ordre du Ministre de l'Air Force:


    Officiel: HOYT S. VANDENBURG
    Chef d'Etat Major, United States Air Force
    K.E. THIEBAUD
    Colonel, USAF
    Adjudant General de l'Air

     

    DISTRIBUTION:
    D

    2
    R E S T R I C T E D

    INFORMATION DE SECURITE 

     

    http://ufologie.net/htm/afl200-5f.htm

     

    Le règlement AFR 80-17 de l'US Air Force:


    Ce document est le formulaire de base pour la collection de rapports d'observation d'ovnis de l'étude Condon.
    AFR 80-17: Remplace l'AFR 200-2 en Septembre 1966. Source: L'étude "scientifique" des objets volants non identifiés menée par l'Université du Colorado sous contrat avec l'US Air Force, dirigée par le Dr. Edward E.U. Condon, Chef de Projet ("The Condon report").

     

    En 1699, l'US Air Force décida de commander une étude universitaire du phénomène OVNI, ce document est la procédure de transmission à utiliser pour communiquer des observations à l'Université du Colorado, où la commission Condon les étudiera pour concocter ses conclusions.

     

    La commission Condon réalisera une vaste collection de ces rapports, comprenant un grand nombre d'observation qu'elle admettra rester inexpliquées ce qui ne l'empêchera pas de publier la conclusion que les ovnis ne seraient que des farces, des feux follets et des illusions d'optique, et qu'il n'y a "aucune" observation d'ovni inexpliquée. La plupart des membres scientifiques de la commission Condon présenteront fort logiquement leur démission en prenant connaissance de ces surprenantes conclusions qui ne sont pas de leur fait.

     

    La commission Condon recommandera que l'étude scientifique des phénomènes OVNIS soit abandonnée, en particulier elle recommande qu'aucune université ne se penche plus avant sur la question des OVNIS. La fermeture officielle du Projet Blue Book est également une conséquence de ces conclusions.

     

    REGLEMENT DE L'AIR FORCE 80-17

     


    DEPARTMENT DE L'AIR FORCE
    Washington, D.C. 19 Septembre 1966


    Recherche et Développement OBJET VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNIS)

     

    Ce règlement établit le programme de l'Armée de l'Air pour étudier et analyser les OVNIS au-dessus des Etats-Unis. Il fournit les procédures pour uniformiser les enquêtes et la publication de l'information. Les investigations et les analyses prescrites sont liées directement à la responsabilité des forces aériennes dans la défense des Etats-Unis. Le programme OVNI exige que les rapports d'observation soient rapidement transmis et que l'évaluation des données pour une identification réussie soit rapide. La stricte obéissance à ce règlement est obligatoire.

     

    SECTION A - INFORMATIONS GENERALES

     

    Paragraphe
    Explication des Termes - 1
    Objectifs du programme - 2
    Responsabilités - 3


    SECTION B - RELATIONS PUBLIQUES, INFORMATION,


    CONTACTS, ET COMMUNIQUES

    Réponse à l'intérêt du public - 4
    Publication d'informations - 5


    SECTION C - PREPARATION ET SOUMISSION DES RAPPORTS

     

    Information générale - 6
    Guide pour la préparation des rapports - 7
    Transmission des rapports - 8
    Informations négatives ou informations inapplicables - 9
    Commentaires de l'officier enquêteur - 10
    Données de base à rapporter et leur formatage - 11
    Rapporter les traces physiques - 12


    SECTION A - CONSIDERATIONS GENERALES

     

    1. Explication des termes.

     

    Pour assurer l'utilisation appropriée et uniforme des termes employés dans les enquêtes, les rapports et les analyses d'OVNIS, une explication des termes courants suit:


    a. Objets volants non identifiés. Tout phénomène ou objet aérien qui sont inconnus ou apparaissent hors de l'ordinaire à l'observateur.


    b. Objets/Phénomènes familiers ou connus. Avion, lumières d'avions, corps astronomiques (météores, planètes, étoiles, comètes, soleil, lune), ballons, feux d'artifice, oiseaux, missiles, fusées, satellites, phénomènes météorologiques.


    ----------- Ce règlement remplace l'AFR 200-2, du 20 Juillet 1962


    OPR: AFRSTA
    DISTRIBUTION: S


    2. Objectifs du programme.

     

    L'intérêt de l'Armée de l'Air pour le sujet des OVNIS est double: déterminer si les OVNIS sont une menace possible pour les Etats-Unis et employer les données scientifiques et techniques gagnées dans l'étude des rapports d'OVNIS. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire d'expliquer ou d'identifier le stimulus qui a fait rapporter son observation à l'observateur comme objet volant non identifié.


    a. Défense aérienne. La majorité des OVNIS rapportées à l'Armée de l'Air ont été des objets conventionnels ou familiers qui ne constituent aucune menace à notre sécurité.

     

    (1) Il peut être possible que des pays étrangers puissent développer des machines volantes d'une configuration ou avec une propulsion révolutionnaire.


    (2) Fréquemment, quelques OVNIS allégués sont déterminés être des avions. Le Commandement de la Défense Aérienne [Air Defence Command] (ADC) est responsable de l'identification des avions. A moins qu'il soit déterminer qu'un avion ait été le stimulus pour un rapport d'OVNIS, les avions ne doivent pas être rapportés selon les dispositions de ce règlement.


    b. Technique et Scientifique.

     

    L'Armée de l'Air analysera des rapports d'OVNIS qui lui sont soumis pour atteindre les objectifs de programme. A cet égard ces faits sont d'importance:


    (1) le besoin de davantage de connaissance scientifique en géophysique, astronomie et physique de l'atmosphère supérieure qui peut être alimenté par l'étude et l'analyse d'OVNIS et de phénomènes aériens semblables.


    (2) la nécessité de rapporter tous les facteurs convenables qui ont un effet direct portant sur l'analyse et les conclusions scientifiques d'observations d'OVNIS.


    (3) le besoin et l'importance de l'information complète sur les cas. L'analyse a expliqué toute, sauf un petit pourcentage, des observations ont été rapportés à l'Armée de l'Air. Celles qui n'ont pas été expliqués sont portées statistiquement comme des "non identifiés." En raison des facteurs humains impliqués et en raison de ce que l'analyse des observations d'un OVNI dépend d'une interprétation personnelle par l'observateur plutôt que sur des données ou des faits scientifiques obtenus dans des conditions contrôlées, l'élimination de tous les non-identifiés est improbable. Cependant, si elles étaient plus immédiates, les données détaillées et objectives sur les non-identifiés qui ont été disponibles et ont été promptement rapporté, peut-être que ceux-ci aussi pourraient avoir été identifiés.


    3. Responsabilités du Programme:


    a. Surveillance du programme. Le Sous-chef de personnel de la Recherche et Développement, est responsable du programme global, de l'évaluation des procédures investigatrices, et de la conduite d'investigations scientifiques séparés.


    b. Ressources. Le Commandement des Systèmes de l'Armée de l'Air soutiendra le programme avec les ressources courantes de la Division des Technologie Etrangères (FTD) de la base aérienne de Wright-Patterson, Ohio, pour continuer l'effort de Bluebook. D'autres ressources de l'AFSC normalement employées par le FTD pour cet effort continueront à être rendues disponibles.


    c. Enquêtes. Chaque commandant d'une base de l'Armée de l'Air Base fournira des possibilités pour enquêter sur les OVNIS. Quand la notification d'observation d'OVNI est reçue, une enquête sera ouverte pour déterminer le stimulus de l'observation. Une base aérienne recevant une notification d'observation d'OVNI peut ne pas être la base la plus proche du lieu d'observation. Dans cette éventualité, l'observation rapporté d'OVNI sera mentionnée à la base aérienne la plus proche de l'observation pour l'action.


    EXCEPTIONS: Le FTD à la base aérienne de Wright-Patterson, Ohio, indépendamment ou avec l'aide des activités convenables de l'Armée de l'Air, peut conduire n'importe quelle autre recherche pour conclure son analyse ou résultats. Le Q.G. de l'U.S. Air Force peut assurer des investigations séparées.

    d. Analyses. Le FTD devra:

     

    (1) analyser et évaluer toutes les informations et évidences rapportées aux bases sur ces OVNIS qui ne sont pas identifiés au niveau de la base.


    (2) employer d'autres organismes gouvernementaux, des compagnies industrielles privées, et du personnel sous-traitant pour aider à analyser et à évaluer des rapports d'OVNIS comme nécessaire.
    e. Résultats. FTD, Wright-Patterson AFB, Ohio, préparera un rapport final de cas sur chaque observation qui lui est rapportée après que les données aient été correctement évaluées. Si le rapport final est considéré significatif, le FTD enverra le rapport de ses résultats à l'AFSC (SFCA), Andrews AFB, Washington D.C. 20331, qui enverra un rapport à l'U.S. Air Force de QG (AFRDC), Washington D.C. 20330.


    f. Coopération. Toutes les activités de l'Air Force coopéreront avec les enquêteurs sur les OVNIS de manière à assurer que les investigations relatives de l'information convenable sur les OVNIS soient promptement obtenues. Quand cela est faisable, ceci inclura de fournir le transport aérien ou terrestre et toute autre aide.
    SECTION B - RELATIONS PUBLIQUES, INFORMATIONS, CONTACTS, ET COMMUNIQUES


    4. Réponse à l'intérêt du public.

     

    Le Secrétaire de l'Armée de l'Air, bureau d'information (SAF-OI), maintient le contact avec le public et les médias d'informations sur tous les aspects du programme OVNI et les activités relatives. Les particuliers ou les organisations désireuse que l'Armée de l'Air leur donne des briefings ou des conférences, ou des discussions privées sur les OVNIS, seront informés qu'ils doivent diriger leurs demandes vers le SAF-OI. Les membres de l'Armée de l'Air qui ne sont pas officiellement liés aux enquêtes sur les OVNIS s'abstiendront de tout acte ou commentaire sur les rapports d'OVNIS qui peuvent tromper le public ou lui faire interpréter ces avis comme étant les découvertes officielles de l'Armée de l'Air.

     

    5. Publication d'information.

     

    Le SAF-OI est l'agence responsable pour la diffusion d'informations auprès du public et des médias d'information.


    a. Demandes du Congrès et du Président. L'Office of Legislative Liaison devra:

     

    (1) avec l'aide du de SAF-OI, répondre à toutes les questions Congressionnelles et Présidentielles concernant les OVNIS expédiées à l'Air Force.


    (2) gérer les demandes émanant de sources Congressionnelles selon le règlement AFR 11-7.


    b. Le SAF-OI devra:

     

    (1) Répondre à la correspondance des personnes demandant des informations sur le programme OVNI et les évaluations des observations.


    (2) publier l'information sur des observations d'OVNI et des résultats des enquêtes au grand public.


    (3) Envoyer les questions purement techniques et scientifiques par courrier à FTD pour informations sur lesquelles une réponse.


    c. Exceptions. En réponse aux enquêtes locales concernant des OVNIS rapportés à proximité d'une base aérienne, le commandant de la base peut publier de l'information pour les médias de nouvelles ou au public après que l'observation ait été franchement identifiée. S'il est difficile d'identifier le stimulus pour l'observation au niveau de la base, le commandant peut déclarer que l'observation est à l'étude et que des conclusions seront publiées par le SAF-OI après que les recherches aient été faites. Le commandant peut également déclarer que l'Armée de l'Air passera en revue et analysera les résultats de la recherche. Toute autre question sera dirigée vers le SAF-OI.


    SECTION C - PREPARATION ET SOUMISSION DE RAPPORTS


    6. Information générale:


    a. Le Sous-chef du Personnel de la Recherche et du Développement de l'U.S. Air Force et l'Air Defence Command ont un intérêt immédiat pour les OVNIS rapportés aux USA. Tous les services de l'Armée de l'Air conduiront des investigations sur les OVNIS jusqu'au degré nécessaire pour le reportage de l'action (voir les paragraphes 9, 10, 11, et 12). La recherche peut être portée au delà de ce point quand l'officier qui en assure la préparation pense que les aspects scientifiques ou de relations publiques méritent plus de recherche. Dans ce cas-ci, l'investigateur coordonnera sa recherche avec FTD.

    b. Le paragraphe 7 sera employé comme guide pour faire et trier les rapports. Le paragraphe 11 donne le contour des rapports.

    c. Les questions doivent être dirigées vers le SAF-OI (voir paragraphe 5)

    d. Si possible, la personne choisie en tant qu'enquêteur OVNIS devrait avoir un background scientifique ou technique et de l'expérience dans le domaine des enquêtes.

    e. Les rapports exigés par ce règlement sont exclus de l'attribution d'un symbole de contrôle de rapports selon le paragraphe 3k, AFR 300-5.

    7. Guide pour la préparation des rapports.

     

    L'utilité d'un rapport d'OVNI dépend en grande partie de l'exactitude, de l'opportunité, de la compétence et de la pertinence de la personne qui reçoit l'information initiale et rédige le rapport. Des aides pour le criblage, l'évaluant et le reportage des observations suivent:


    a. Les activités de réception des rapports initiaux des objets et des phénomènes aériens comporteront l'examen de l'information pour déterminer si le rapport concerne un OVNI valide tel que défini dans le paragraphe 1a. Les rapports ne faisant pas partie de cette définition ne demandent aucune action supplémentaire. Des fusées éclairantes d'avions, des échappements de jets, les traînées de condensation, le clignotement ou les lumières fixes observés la nuit, les lumières entourant la proximité d'aéroports et de pistes aériennes, et d'autres phénomènes de l'aviation ne devraient pas être rapportés car ils ne font pas partie de la définition d'un OVNI.


    EXCEPTION: Les rapports d'objets connus seront rédigés vers le FTD quand cette information à l'origine avait été rapportée par les médias de nouvelles locaux comme un OVNI et que le témoin est entré en contact avec l'Armée de l'Air. (Ne pas solliciter les rapports.) Les publications des nouvelles doivent être inclus en pièce jointe avec le rapport (voir le paragraphe 8c).

     

    b. Une étude détaillée sera effectuée de la logique, de l'uniformité, et de l'authenticité du rapport de l'observateur. Un interrogatoire de l'observateur par les personnes préparant le rapport est particulièrement valable pour déterminer la fiabilité de la source et la validité de l'information. Les facteurs auxquels une attention particulière doit être portée sont l'âge, la profession, et l'éducation de l'observateur, et s'il a un background technique ou scientifique. Une affirmation de ce qu'un témoin est complètement au courant de certains aspects de l'observation devrait indiquer les qualifications spécifiques qui justifient un tel jugement.
    c. Les procédures qui suivent aideront l'officier enquêteur à achever le rapport et à arriver à une conclusion comme demandé dans le paragraphe 11.

     

    (1) Quand cela est possible, contacter le contrôle du trafic aérien et les unités locales de d'alerte (ACW), et les pilotes et équipages d'avions qui sont en l'air au moment et au lieu de l'observation. Contacter toute personne ou organisme qui pourrait avoir des données additionnelles sur les OVNIS ou peuvent vérifier les preuves - visuelles, électroniques, ou autre.


    (2) Consulter les opérateurs météo militaires ou les prévisionnistes civils de la météo pour des données sur les lâchers de ballons météo et toute activité météorologique inhabituelle qui peut concerner le stimulus pour l'OVNI.


    (3) Consulter les navigateurs et les astronomes dans le secteur pour déterminer si n'importe quel corps ou phénomène astronomique pourrait expliquer l'observation.


    (4) Consulter les opérateurs de tour de contrôle, les unités des opérations aériennes, et les lignes aériennes militaires et civiles pour déterminer si l'bservation pourrait avoir été un avion. Les unités locales de l'Agence Fédérale de l'Aviation (FAA) peuvent être utiles à cet égard.


    (5) Consulter les personnes qui peuvent être au courant d'avions expérimentaux de configuration inhabituelle, de mise à feu de missile guidés, de fusées, ou d'essais aériens dans le secteur.


    (6) Consulter la police locale et la police d'état, les gardes champêtres, et d'autres fonctionnaires civils qui ont pu avoir été dans le secteur au moment de l'observation ou avoir connaissance d'autres témoins.


    8. Transmission des rapports:

     

    a. Délais.

     

    Rapporter toute information sur des OVNIS promptement. La transmission électrique avec une priorité "prioritaire" est autorisée.

     

    b. Soumission des rapports. Soumettre les rapports électriquement à:


    (1) ADC
    (2) Division Aérienne (Défense) la plus proche
    (3) FTD WPAFB. (première ligne de texte: POUR TDETR.)
    (4) CASF. (première ligne de texte: POUR AFRDC.)
    (5) OSAF. (première ligne de texte: POUR SAF-OI)


    c. Rapports écrits.

     

    Au cas où l'action de suivi exigerait un rapport par lettre, l'envoyer à FTD TDETR, Wright-Patterson AFB, Ohio, 45433. Le FTD enverra les rapports aux organismes intéressés aux USA et à SAF-OI si nécessaire.

     

    d. Rapports émanant de civils.

     

    Advise civilians to report UFOs to the nearest Air Force Base.

     

    e. Données négatives ou inapplicables.

     

    Si de l'information spécifique manque, éviter d'utiliser les termes "négatif" ou "non identifié" tant que toutes les pistes logique menant à obtenir l'information décrite dans le paragraphe 11 aient été épuisées. Par exemple, l'information sur les conditions atmosphériques dans le secteur, comme en a été faite la demande dans le paragraphe 11g, est disponible au service militaire ou civil local de le météo. Employer l'expression "non applicable (N/A)" seulement quand la question vraiment ne s'applique pas à l'observation sur laquelle porte l'enquête.

     

    10. Commentaires de l'officier enquêteur.

     

    Cet officier fera une analyse initiale et présentera ses observations sur la cause ou l'identité possible du stimulus dans un rapport pour le soutenir. Il fera tous les effort pour obtenir les éléments convenables d'information et pour examiner toutes les pistes, indices, et hypothèses possibles. L'officier enquêteur qui reçoit le rapport initial est en meilleure position pour mener une surveillance et un suivi sur place que le personnel investigateur qui suivra et les analystes qui peuvent être éloignés du secteur et qui peuvent arriver trop tard pour obtenir des données ou l'information essentielles nécessaire pour des conclusions fermes. Les commentaires et les conclusions de l'officier enquêteur seront rédigées dans le dernier paragraphe du rapport soumis par les canaux officiels. L'officier qui rapporte l'observation entrera en contact avec le FTD (Zone 257-6678 et indicatif régional 513.257-0916) pour que l'autorisation verbale de continuer l'enquête soit donnée.

     

    11. Données et format de base pour le rapport.

     

    Montrer l'abréviation "OVNI" au début du texte de tous les rapports électriques et dans le titre de tout suivi écrit des rapports. Inclure les données demandées dans tous les rapports électriques, dans l'ordre indiqué ci-dessous:


    a. Description de (des) objet(s):

     

    (1) Forme.
    (2) Taille comparée à un objet connu.
    (3) Couleur.
    (4) Nombre.
    (5) Formation, si plus d'un.
    (6) Toutes caractéristiques discernables ou détails.
    (7) Queue, traînée, fumée, échappement, y compris leur taille.
    (8) Son.
    (9) Autres caractéritisques pertinentes ou inhabituelles.
    b. Description du trajet de (des) objet(s):

    (1) Ce qui a d'abord attiré l'attention du ou des observateur sur le ou les objets.
    (2) Angle d'élévation et azimut du ou des objets au début de l'observation. (Utiliser un théodolite ou compas pour les mesures si possible.)
    (3) Angle d'élévation des objets au moment de leur disparition. (Utiliser un théodolite ou compas pour les mesures si possible.)
    (4) Description du trajet de vol ou des manoeuvres de ou des objets. (Utiliser les élévations et azimuts, pas l'altitude.)
    (5) Comment le ou les objets ont disparu? (Instantanément vers le Nord, par exemple.)
    (6) Pendant combien de temps le ou les objets ont été visibles? (soyez précis - 5 minutes, 1 heure, etc.)


    c. Moyens de l'observation:

     

    (1) Combinaison d'utilisation de un ou plusieurs ou tout les articles suivants: Terre-visuel, air-visuel, terre-électronique, air-électronique. (si électronique, indiquer le type de radar.)
    (2) rapport quant aux aides optiques (télescopes, jumelles, etc...) utilisés et leur description.
    (3) si l'observation se produisait tandis qu'en l'air, donner le type d'avion, son numéro d'identification, altitude, cap, vitesse, et base d'accueil.


    d. Date et heure de l'observation:

     

    (1) Date et heure au méridien de Greenwich et heure locale.
    (2) Conditions d'éclairage (utiliser l'un des termes suivants: nuit, jour, aube, crépuscule).


    e. Localisation de (des) observateur(s). Donner les coordonnées exactes de latitude et de longitude de chaque observateur, et/ou sa position géographique. Dans des rapports électriques, donner une position concernant une borne limite connue en plus des coordonnées. Par exemple, employer "2 miles N de Deeville"; "3 miles à l'ouest de Blue Lake," pour exclure des erreurs dues à la déformation des chiffres dans les télétypes.


    f. Information identifiant le ou les observateurs:

     

    (1) Civil - Nom, age, adresses postale, métier, éducation et estimation de fiabilité.
    (2) Militaire - Nom, grade, organisation, mission, et estimation de fiabilité.

    g. Météo et conditions de vents à la période et à l'endroit de l'observation:

     

    (1) compte rendu de ou des observateurs des conditions météo.
    (2) rapport du bureau AWS ou de la météorologie nationale le plus proche et vélocité et direction du vent en degrés et noeuds en surface, et à 6000, 10.000, 16.000, 20.000, 30.000, 50.000, et 80.000 pieds, si disponible.
    (4) Visibilité.
    (5) évaluation quantitative de la couverture nuageuse.
    (6) orages dans le secteur et le quadrant de l'observation.
    (7) gradients de températures verticales. 

     h. Toute autre activité ou fait inhabituel, météorologique, astronomique, ou autre qui pourraient expliquer l'observation.


    i. Mesures d'interception ou d'identification prise (une telle action est autorisée toutes les fois que possible et conformément aux directives existantes de la défense aérienne).


    j. Localisation, altitude approximative, et direction générale du vol de n'importe quel trafic aérien ou ballon libère dans le secteur qui pourrait expliquer l'observation.


    k. Titre et commentaires de l'officier préparant le rapport, y compris son analyse préliminaire de la cause possible de l'observation. (voir le paragraphe 10.)


    12. Rapporter les traces physiques:


    a. Photographiques:

     

    (1) Images Fixes: Faire suivre au négatif original au FTD (TDETR), Wright-Patterson AFB, Ohio 45433, et indiquer l'endroit, l'heure, et la date à laquelle la photographie a été prise.


    (2) Films cinématographiques. Obtenir le film ORIGINAL. Examiner la bande de film pour des coupes, des changements, des suppressions, ou les défauts apparents. Dans le commentaire, rapporter toutes irrégularités, en particulier des films reçus d'autre sources que des sources officielles.


    (3) Information Photographique Supplémentaires. Les négatifs et les copies sont souvent insuffisantes pour fournir certaines données valides ou pour permettre l'obtention de conclusions fermes. Les aides dans la traçage ou en estimant des distances, taille et nature apparente d'objet, vitesse probable, et des mouvements incluent:

     

    (a) Type et marque de l'appareil.
    (b) Type, focale et marque de la lentille.
    (c) Type et marque du film.
    (d) Vitesse d'obturation utilisée.
    (e) Ouverture utilisée; c'est à dire "f".
    (f) Filtres utilisés.
    (g) Si un pied ou un trépied ont été utilisés.
    (h) Si le "panoramique" était utilisé.
    (i) Direction exact dans la quelle l'appareil était pointé en fonction du Nord, et son angle d'inclinaison par rapport au sol.


    (4) Autres Données Photographiques. Si les données supplémentaires sont impossibles à obtenir, les données minimum exigées pour les photographies sont le type d'appareil, et les plus petites et plus grandes lectures de vitesse d'arrêt et d'obturateur "f" des appareils.


    (5) radar. Expédier toujours à deux copies de chacun les copies photographiques selon l'AFR 95-7. Maintenir secrètes les photographies d'écran radar selon l'AFR 205-1.


    NOTE: Si possible, développer le film avant de l'expédier. Marquer les films non développés clairement pour indiquer ce fait, pour éviter la destruction par exposition par les services de courrier vers leur destination.

     

    b. Matériaux. Les échelons de l'Armée de l'Air recevant de matériel suspecté ou réel d'OVNIS le sauvegarderont pour empêcher toute défiguration ou changements qui pourraient réduire sa valeur pour l'examen et l'analyse du Renseignement.


    c. Les films cinématographiques, photographies, et les négatifs soumis par des particuliers. Des particuliers soumettent souvent du matériel photographique et des films cinématographiques en tant qu'élément de leurs rapports d'OVNIS. Tout le matériel original soumis sera retourné à la personne à la fin des études, analyses, et de duplications nécessaires par l'Armée de l'Air.


    Par Ordre du Ministère de l'Air Force


    Officiel

    J.P. McCONNELL
    General U.S. Air Force
    Chief of Staff


    R.J. PUGH
    Colonel, USAF
    Director of Administrative Services
     

     



    -------CHANGEMENT
    REGLEMENT DE l'AIR FORCE NO. AFR 80-17A

    AFR 80-17

     

    DEPARTMENT OF THE AIR FORCE
    Washington, 9 Novembre 1966

    Recherche et Développement

    OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (OVNIS)


    AFR 80-17, le 19 Septembre 1966, est changée comme suit:

     

    3c. EXCEPTIONS: FTD à Wright-Patterson... pour des investigations séparées. L'université du Colorado CONDUIRA aux termes d'un accord de recherches avec l'Armée de l'Air, une étude des OVNIS. Ce programme (qui durera approximativement 15 mois) sera conduit indépendamment et sans restrictions. L'université demandera l'aide d'autres établissements commodément localisés qui peuvent avoir des équipes investigatrices sur le terrain. TOUS LES rapports d'UFO seront soumis à l'université du Colorado, à laquelle sera accordée la plus entière coopération de tous les officiers d'investigation des OVNIS. Tout effort sera fait de maintenir non secret tous les rapports d'OVNIS. Cependant, s'il est nécessaire de garder secret un rapport en raison de la méthode de détection ou d'autres facteurs non liés à l'OVNI, un rapport séparé comprenant toute l'information possible sera envoyé à l'université du Colorado.

     

    8b (6). University of Colorado, Boulder CO 80302, Dr. Condon. (Mail copy of message form.)

    8c. Données négatives ou inapplicables. Renuméroter comme étant le paragraphe 9.

    11k. Titre de position, nom, rang, et adresse officielle, indicatif régional de téléphone, téléphone de bureau et à la maison, et commentaires de l'officier préparant, y compris son analyse préliminaire de la cause possible de ou des observations. (voir le paragraphe 10.)

    Par Ordre du Ministre de l'Air Force Officiel

     

    J.P. McCONNELL
    Général, U.S. Air Force
    Chef d'Etat Major

    R.J. PUGH
    Colonel, USAF
    Directeur des Services Administratifs


    --------------- DISTRIBUTION: S

    CHANGE 1, AFR 80-17

    DEPARTMENT OF THE AIR FORCE
    Washington, 26 Octobre 1968

    AIR FORCE REGULATION

    NO. AFR 80-17 (C1)

     

    Recherche et Développement OBJETS VOLANTS NON IDENTIFIES (UFO)

     

    http://ufologie.net/indexf.htm

     

    La procédure CIRVIS:


    Ce document est célèbre sous le nom de CIRVIS. Il demande le rapport obligatoire, formalisé et confidentiel aux quartiers généraux de toute observation d'engins ou activités inconnues, et de tout d'OVNI, pour les pilotes militaires aux Etats-Unis et au Canada, et indique que ce type de rapport est d'un importance telle que la rapidité de sa communication au services de renseignements de l'Air Force lui donne la priorité sur tout autre appel sauf ceux du type MAYDAY ou SOS.


    Le choix du code "CIRVIS" n'est pas le fait du hasard: les civils qui n'ont pas à comprendre le sens de ce genre de communication radio le confondent avec SERVICE, en raison de la phonétique très proche des deux mots, et pensent qu'il s'agit d'un appel radio relatif à un quelconque service de routine.


    Chapter 5


    COMMUNICATIONS INSTRUCTIONS REPORTING VITAL INTELLIGENCE SIGHTINGS (CIRVIS)


    5.1. Subject and Purpose.

     

    Ce rapport fournit des informations essentielles à la sécurité des Etats-Unis et du Canada qui, selon l'opinion de l'observateur, exige l'action ou la recherche défensive très urgente par les forces armées des USA et ou du Canada.

     

    5.2. Matériels de Référence.

     

    Joint Army, Navy, Air Force Publication (JANAP 146).

     

    5.3. Soumis par.

     

    Tout personnel des forces aériennes.

     

    5.4. Soumis à:

     

    5.4.1. Rapports aéroportés:

     

    Services de communications militaires ou civils des USA ou du Canada.

     

    5.4.2.

     

    Rapports après atterrissage: Commandant en, Commandement Nord-Américain de la Défense Aérospatiale (NORAD), Mont Cheyenne, Colorado, ou Quartier Général de la région Nord du NORAD, North Bay, Ontario, Canada, celui qui est plus commode. Si vous atterrissez en dehors du territoire des Etats-Unis ou du Canada, soumettre les rapports au travers des représentations diplomatiques les plus proches des USA ou du Canada.

     

    5.5. Quand soumettre.

     

    Aussitôt que possible après l'observation de renseignement.

     

    5.6. Comment soumettre.

     

    Les rapports sont normalement NON CLASSIFIES mais gérés Pour Usage Officiel seulement.

     

    5.6.1.

     

    Employer le moyen de transmission disponible le plus rapide. Pour les rapports aéroportés employer les mêmes procédures que pour le contrôle du trafic aérien. Quand les pilotes ne peuvent pas établir le contact avec une station au sol, faire l'effort maximum pour transmettre par relais le rapport par l'intermédiaire d'autres avions.

     

    5.6.2.

     

    Pour éviter des retards tandis qu'aéroporté, répéter le mot CIRVIS trois fois avant le message pour prendre la priorité sur toutes autres communications (excepté la détresse et l'urgence). Si ceci ne dégage pas les fréquences, employer le Signal International d'Urgence "PAN" répété trois fois. Pour le relais au sol des rapports aéroportés ou les rapports post-atterrissage, employer la priorité FLASH.

     

    5.6.3.

     

    Transmettre durant MINIMIZE.

     

    5.6.4.

     

    Utiliser la désignation ESC C1 - Rapport continu, prioritaire.

     

    5.7. Instruction de reportage:

     

    5.7.1.

     

    Les installations recevant des rapports CIRVIS les traiteront rapidement et les expédieront comme prescrits par JANAP 146.

     

    5.7.2.

     

    Rapporter les trafics non identifiables, suspects, ou hostile (sur terre, dans l'espace, ou maritime) qui, en raison de leur nature, leur cours, ou leurs actions, apparaissent comme une menace à la sécurité des Etats-Unis ou du Canada. Un tel rapport prolonge le système de défense par détection précoce pour les Etats-Unis et le Canada.

     

    Il y a cinq types de rapports CIRVIS:

     

    5.7.2.1.

     

    Faites vos rapports CIRVIS initiauy tandis que vous êtes encore en l'air (ou à défaut, à l'atterrissage).

     

    5.7.2.2.

     

    Faites un rapport CIRVIS après l'atterrissage si un rapport aéroporté a été fait.

     

    5.7.2.3.

     

    Publier les rapports de suivi CIRVIS de quiconque aurait des informations additionnelles sur un rapport antérieur (se référer au rapport initial).

     

    5.7.2.4.

     

    Publier les rapports de l'annulation CIRVIS une fois que les observations sont franchement identifiés en tant qu'amical ou déterminé ou rapportées incorrectement.

     

    5.7.2.5.

     

    Soumettre les rapports de l'évaluation CIRVIS à chaque destinataire des rapports CIRVIS ci-dessus. Soumettre promptement les rapports d'évaluation pour tenir tous les ayants droit pleinement au courant.

     

    5.7.3.

     

    Rapporter les observations spécifiques suivantes:

     

    5.7.3.1.

     

    Avions hostiles ou non identifiés qui apparaîssent dirigés contre les Etats-Unis, le Canada, ou leurs forces.

     

    5.7.3.2.

     

    Missiles.

     

    5.7.3.3.

     

    Objets Volants Non Identifiés.

     

    5.7.3.4.

     

    Vaisseaux militaires de surface ou sous-marins hostiles ou non identifiés.

     

    5.7.3.5.

     

    N'importe quels autres navires ou sous-marins ou avion de conceptions inhabituelles engagés dans une activité suspecte, observés dans un endroit inhabituel, ou sur un cours qui peut menacer les Etats-Unis, le Canada, ou leurs forces.

     

    5.7.3.6.

     

    Toute activité non expliquée ou inhabituelle qui pourrait indiquer une attaque possible contre ou en passant par le Canada ou les Etats-Unis (inclut la présence de toutes les parties au sol non identifiées ou suspectes dans des secteurs extérieurs ou des secteurs peu peuplés, y compris la région polaire).

     

    5.7.3.7.

     

    Terrains d'aviation non listés, installations, stations météorologiques, ou aides de navigation aérienne non enregistrées.

     

    5.7.4.

     

    Faire tout effort pour documenter les observations avec autant de photographies que possible. Envoyer le film ou les copies et les négatifs non développés, avec un bref rapport écrit et toute autre information d' identification au Directeur du Renseignement Naval, département de la Marine, Washington DC 20305. Le département de la Marine traitera le film et renverra une copie et un rouleau de film neuf à la personne.

     

    5.7.5.

     

    Se servir de la figure 5.1. pour rassembler et rapporter les détails spécifiques de l'observation.

     

    http://ufologie.net/indexf.htm

     

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=359967
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum