Roswell suite et fin
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975116 visiteurs aujourd'hui
  • 1867399 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Roswell suite et fin

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 18/10/2008 à 23:05

    Les sceptiques font encore observer que DuBose, dans sa déclaration écrite sous serment, parle de l'acheminement des échantillons le dimanche 6, et non pas de la journée du mardi 8. C'est exact, il y a eu un premier vol le dimanche-soir pour les débris apportés par Brazel. Ils n'ont fait que transiter à Fort Worth, pour être portés directement, d'urgence, au Pentagone, et c'est DuBose qui a dirigé l'opération. Mais DuBose parle aussi, très clairement, de la mise en scène du mardi soir: "Le matériel montré sur les photographies prises dans le bureau du général Ramey était un ballon-météo. L'explication par le ballon-météo était une couverture (cover stoiy) pour détourner l'attention de la presse". Pouvait-il s'exprimer plus clairement?

     

    http://www.ufocom.org/UfocomS/gildas.html

     

    Le canular de l'autopsie de l'extraterrestre de Roswell

    Lorsque l'on évoque le "crash de Roswell", il s'agit, pour beaucoup de gens, du "canular de l'extraterrestre de Roswell", et de rien d'autre. L'événement le plus marquant en effet, et aussi le plus destructeur, a été la diffusion en 1995, par un petit producteur de musique britannique, d'un film censé montrer l'autopsie d'un extraterrestre découvert à Roswell. Aussitôt dénoncé comme un canular, ce film étrange a fait un beau scandale et a causé un tort considérable, non seulement à l'affaire de Roswell, mais aussi à l'ufologie en général, avec l'aide des sceptiques qui se sont fait un plaisir de pratiquer l'amalgame. C'est l'un des aspects importants qu'il faut analyser pour comprendre à quel point le dossier de Roswell a été plongé dans la confusion, mais il y en a beaucoup d'autres.

     

    Roswell 1947 - Documents officiels
    MEMORANDUM DU FBI DU 10 JUILLET, 1947:


    LE DOCUMENT SCANNE
    LA TRADUCTION:


    Mr. [Censuré] a également discuté de ce point avec le Colonel L. R. Forney du MID (Division du Renseignement Militaire). Le Colonel Forney a indiqué que c'est sa position que puisque l'on a établi que les disques volants ne sont pas le résultat de la moindre expérience de l'Armée ou de la Marine, le sujet est d'intérêt pour le FBI. Il a déclaré qu'il était de l'opinion que le Bureau, si du moins c'est possible, devrait accéder à la demande du Général Schulgen.

    SWR:AJB [initialed]

     

    ADDENDUM

     

    Je recommanderais que nous informions l'armée que le Bureau ne pense pas qu'il devrait se lancer dans ces enquêtes, étant noté qu'un grand nombre de ces disques allégués rapportés trouvés ont été des facres. Il est estimé que le Bureau n'accomplirait rien d'utile en se lançant dans ces investigations.

    DML [Agent Special Agent - signant en-dessous de ses initiales imprimées]

    (Clyde Tolson)

     

    (J. Edgar Hoover) [ajout manuscrit]

    Je le ferais bien, mais avant d'être d'accord avec cela nous devons exiger le plein accès aux disques récupérés. Par exemple dans le cas de La [sic] l'armée l'a saisi et ne nous a pas laissé l'avoir pour examen.
     

    REFERENCES:
    Titre: Memorandum pour Mr. Ladd
    Destinataire: Mr. Ladd
    Auteur: Clyde Tolson, FBI
    Date: 10 Juillet 1947
    Longeur: 1 page.
    Classification: Inconnue
    CC: Aucun


    SOURCE:

    Le Federal Bureau of Investigation (FBI) a placé des textes inégraux de documents récemment déClassifiés concernant les OVNIS au format PDF dans une section "Unusual Phenomena" (phénomènes anormaux) de leur Salle de lecture électronique FOIA. Le scan du document original reproduit ci-dessus y est disponible.

    http://www.ufologie.net/rw/f/fbimemo02f.htm

     

    L'analyse d'un débris qui proviendrait du Crash de Roswell

    ARTÉFACT.


    Est-ce un matériau extraterrestre ?

     

    « Nous avons démontré que ce matériel révèle des variations significatives des normes de composition isotopique trouvées sur Terre et devrait être considéré comme d'origine extraterrestre. » Dr. Russell Vernon-Clark

     

    Le 4 juillet 1997 au matin, dans une salle de Roswell, Nouveau-Mexique, des centaines de journalistes de la presse d'information et d'autres auditeurs intéressés se sont réunis pour ce qui était annoncé comme une conférence de presse sur l'investigation scientifique d'un objet présumé avoir été récupéré lors de l'accident d'un ovni près de Roswell en 1947.

     

    L'orateur principal, le Dr. Russell Vernon-Clark, chimiste de l'université de Californie, San Diego, a lu son rapport préparé d'avance, et a immédiatement quitté la salle, frustrant beaucoup de journalistes qui auraient voulu le questionner. Néanmoins, les résultats donnés par M. Vernon-Clark représentent assurément la plus grande surprise de la semaine du festival appelé Rencontre 97 de l'ovni de Roswell.

     

    Paul Davids, producteur de film à Los Angeles, a ouvert les débats sur le thème de l'incident de Roswell, puis a passé la suite à l'hypnothérapeute de Houston, Derrel Sims. C'est Sims qui avait acquis l'objet prétendu extraterrestre et qui, avec l'aide du producteur de télévision Christopher Wyatt, avait organisé l'exploration scientifique de l'objet.

     

    Plan d'investigation de l'objet façonné :

     

    - Les Critères
    - L'Objet façonné
    - L'exploration étude spectrométrique
    - ICP/MS
    - SIMS
    - ICP/OES
    - Les Données
    . Nickel
    . Zinc
    . Argent
    . Silicium
    . Germanium
    - Conclusions

     

    Extraits de l'intervention de Derrel Sims :

     

    « Nous sommes ici aujourd'hui pour rendre public les résultats de l'étude en laboratoires, les conclusions scientifiques et la chaîne d'évidence de ce qui est, sans doute, une des plus extraordinaires découvertes de notre temps.

     

    Avant de commencer, je voudrais remercier en premier mon collègue, le Dr. Roger Leir, et le producteur Chris Wyatt. Je voudrais également remercier le Dr Russell Vernon-Clark, qui est avec nous ici aujourd'hui, pour sa patience pendant le long processus d'évaluation et pour son courage à se proposer pour cette recherche.

    En août 1995, j'ai été contacté par un homme qui prétendait posséder ce qu'il disait être des «fragments de débris » provenant de l'accident de Roswell de 1947. Après l'avoir rencontré, nous avons commencé une large investigation sur l'histoire de ce matériel et les faits rapportés par la source. Ensuite, nous avons appris que ce matériel avait été gardé secret pendant presque 50 ans par crainte du ridicule et de représailles.

     

    Avant de recevoir les résultats de l'étude de métallurgie préliminaire, nous ne pensions pas la source croyable et le matériel digne de recherches ultérieures. Ces résultats préliminaires suggéraient que ce débris était assez unique par sa composition et sa structure pour exiger notre attention et en promouvoir l'étude en laboratoire.

    Nous avons alors pris possession du matériel. Il fut d'abord fragmenté pour en conserver une part et distribuer le reste à des laboratoires et des scientifiques à travers le pays. La procédure d'évaluation a alors commencé. Avant de considérer qu'un matériau ou un objet travaillé peut être considéré comme un artéfact extraterrestre, trois caractéristiques principales doivent être satisfaites.

     

    D'abord, l'étude doit fournir des résultats concluant que la composition élémentaire du matériel est d'origine extraterrestre et ne peut pas provenir de ce monde. Deuxièmement, il doit avoir une structure uniforme. Et troisièmement, les études en laboratoire doivent prouver que le matériel est manufacturé et non pas formé par la nature. C'est-à-dire, ce ne doit pas être une météorite ou un fragment de météorite.

     

    C'est la première fois qu'un débris de Roswell est montré au public. Après un an et demi de recherche intensive, des scientifiques de tous les États-Unis ont conduit une batterie d'essais en laboratoire qui concluent que le matériel que vous avez devant vous est manufacturé, est structuré, et d'origine extraterrestre.

     

    L'objet façonné prétendu extraterrestre

    Gros plan de l'objet façonné à coloration peu commune.

     

    Ce morceau de débris mesure approximativement 3,70 x 1,85 x 1,60 cm. La surface frontale montre une courbure à deux niveaux et une décoloration provoquée par une exposition à une chaleur extrême. Cette décoloration s'étend de l'indigo au vert foncé.

     

    Que le thème de l'intelligence extraterrestre soit ou non dans votre système de croyances, l'évidence scientifique sur le matériel présenté, combinée avec l'histoire des débris, nous a conduit à la conclusion que quelque chose d'origine extraterrestre, qu'un aéronef se soit crashé ou non, était de fait présent dans le désert près de Roswell en juillet 1947. »

     

    A ce moment Derrel Sims présente le Dr. Russell Vernon-Clark et lui laisse le podium. Le texte complet des commentaires du Dr Vernon-Clark suivent :

     

    Commentaires de Russell Vernon-Clark :

     

    « Bonjour. Mon nom est Dr. Russell Vernon-Clark. Je suis un scientifique actuellement utilisé par l'université de Californie, à San Diego et je possède un doctorat en chimie.

     

    Depuis un an et demi, j'ai été, à titre privé, impliqué dans l'investigation et l'analyse du matériel que vous a décrit Derrel, et je suis ici pour présenter les résultats des tests et de l'analyse conduits jusqu'ici sur ce matériel par des scientifiques à travers les États-Unis.

     

    Au moyen de tests complets - qui incluaient une spectroscopie induite couplée de masse et à plasma et la spectroscopie de masse ionique secondaire - nous avons établi que ce matériel révèle des variations signifiantes des normes de composition isotopique trouvées sur la Terre et devrait être considéré comme d'origine extraterrestre. De plus, en utilisant la spectroscopie induite couplée à émission optique et à plasma, il a été établi que ce matériel devait être considéré comme manufacturé, comme n'étant pas d'origine naturelle.

    Il est bien connu que toute la matière est composée d'atomes. Un atome se compose d'un noyau entouré par un nuage d'électrons. Tous les noyaux, autre que l'hydrogène le plus simple (un proton), sont composé à la fois de protons et de neutrons.

     

    Les atomes qui ont le même nombre de protons appartiennent tous à un même élément, comme l'aluminium ou le carbone. Quand le nombre de protons, entre deux atomes ou plus, est le même mais que le nombre de neutrons est différent, ces atomes s'appellent des isotopes. Par exemple, un isotope du carbone à six protons et six neutrons est appelé carbone-12. Un autre isotope à six protons et sept neutrons est le carbone-13. Le carbone naturel sur Terre est un mélange de 98,9% de carbone-12 et 1,1% de carbone-13. Cela est vrai pour tout les carbones d'origine terrestre naturelle.

     

    Si un échantillon de carbone s'avérait être un mélange à 50% de carbone-12 et 50% de carbone-13, nous devrons conclure que l'échantillon n'est pas d'origine naturelle terrestre.

     

    J'ai personnellement conduit le premier ensemble d'étude des rapports isotopiques en utilisant la spectroscopie induite couplée de masse et à plasma ou ICP/MS pour faire court. L' ICP/MS est utile pour déterminer la composition élémentaire et les rapports isotopiques d'une gamme extrêmement grande d'éléments. Dans le cas de 'artéfact, l'échantillon a été dissous dans un mélange d'acides nitrique et fluorhydrique. Le matériel a ensuite été pulvérisé dans un plasma d'argon ce qui sépare les ions atomiques.

     

    Les ions sont accélérés dans un spectromètre de masse pour séparation et détection. Vous comptez en effet le nombre de noyaux atomiques qui correspond à un isotope spécifique.

     

    Parce que notre temps est limité aujourd'hui, je sauterai les complexités de l'analyse et des données et vous donne une brève vue d'ensemble des résultats de l'ICP/MS. Tous les isotopes que j'ai choisi d'analyser étaient présents sous forme de traces.

     

    L'analyse que j'ai conduite a découvert les anomalies isotopiques suivantes. Commençons par le nickel.

     

    Nickel

     

     

    Composition isotopique de l'échantillon :

     

    Note. Le nickel a cinq isotopes stables, nommés 58, 60, 61, 62 et 64. Le Dr Vernon-Clark a examiné trois de ces isotopes, remarquables dans le graphique ci-dessus et le diagramme ci-dessous. Les résultats ne tiennent pas compte du nickel 58 ni du 64 qui pourraient avoir été présents dans l'échantillon. Ainsi, les valeurs numériques de chaque isotope sont exprimées en tant que « rapports relatifs » plutôt que les vrais taux en pourcentage de chaque isotope dans l'échantillon. -- Nouvelles Cni

      

       Masse atomique de l'élément  Rapport relatif naturel   Rapport relatif dans l'artéfact
     Ni  59,93 84,20 
     
      64,7
     Ni  60,93

     

     4,02  11,77
     Ni  

    61,93

     11,78  23,53
     


    Deux des isotopes du nickel présents étaient de masses 60 et 61. Sur la Terre, les taux naturels de ces isotopes du nickel sont respectivement de 26,1% et 1,13%. C'est-à-dire un rapport d'environ 23 / 1.

    Dans le matériel examiné, le rapport est dramatiquement diminué à 5 / 1, c'est-à-dire 4 fois moins ! Ceci est sensiblement différent des taux isotopiques du nickel terrestre.

     

    Zinc

     

    Composition isotopique de l'échantillon :

     

    Note: Le zinc a cinq isotopes stables, de nombres 64, 66, 67, 68, et 70. Le Dr. Vernon-Clark a examiné deux de ces isotopes, évalués comme noté dans le graphique ci-dessus et le diagramme ci-dessous. Les résultats ne tiennent pas compte de tout zinc 67, 68 ou 70 qui pourrait avoir été présent dans l'échantillon.

    Ainsi, les valeurs numériques de chaque isotope sont exprimées comme « des rapports relatifs » plutôt que les vrais taux pour cent de chaque isotope dans l'échantillon. -- Nouvelles de Cni ]

     

      Masse atomique de l'élément Rapport relatif naturel Rapport relatif dans l'artéfact
    Zn

    Zn

    69,93

    65,93

    63,74

    36,26

    30,6

    69,4


    Les deux isotopes du zinc examinés dans ce matériel étaient de masse 64 et 66. Sur Terre, les taux naturels du zinc pour ces deux isotopes sont respectivement de 48,6 % et 27,9 %. C'est un rapport d'environ 7 / 4. Dans le zinc de l'objet de Roswell, ce rapport est inversé à 4 / 9 ! C'est encore sensiblement différent du zinc terrestre.

     

    Argent

     

    Composition isotopique de l'échantillon :

     

    Note. L'argent n'a que deux isotopes stables, tous les deux ont été examinés par le Dr. Vernon-Clark. Bien que mentionnés « rapports relatifs » dans le graphique ci-dessus et le diagramme ci-dessous, les valeurs numériques des deux isotopes argent sont équivalents au vrai pourcentage quantitatif pour le pourcentage dans l'échantillon. -- Nouvelles Cni

     

      Masse atomique de l'élément Rapport relatif naturel Rapport relatif dans l'artéfact
    Ag

    Ag

    106,91

    108,90

    51,35

    48,65

    33,34

    66,66

     

    Finalement, il y avait deux isotopes d'argent stables dans le matériel, Ag 107 et 109. Ces isotopes sont trouvés sur Terre dans un rapport proche de 1/1. Le rapport de ces isotopes argent dans l'échantillon était de 1/2. De nouveau, c'est une différence significative avec l'argent terrestre isotopique.

     

    En raison de la taille de l'échantillon, j'ai dû en tenir compte, et parce que l'on a utilisé la méthode à double insu, c'est-à-dire que je n'avais aucune idée de l'origine du prélèvement et de sa composition, j'ai fortement insisté pour que plus d'essais soient entrepris pour corroborer ces résultats et pousser l'étude de la composition élémentaire du matériel.

     

    Mes conclusions et recommandations primitives ont mené à une deuxième série d'études. La spectroscopie de masse ionique secondaire, ou SIMS, analyse était réalisée par un collègue d'un autre grand centre universitaire de la côte ouest. Avec cette méthode, l'échantillon est bombardé par les ions et la surface du matériel est « pulvérisée » au loin. Ce matériel est accéléré dans un spectromètre de masse pour la séparation et la détection. De nouveau, vous pouvez, en effet, compter le nombre de noyaux atomiques correspondant à un isotope spécifique.

     

    Silicium

     

    Composition isotopique de l'échantillon :

    Ce test par SIMS a corroboré les résultats initiaux de l'ICP/MS et a révélé d'autres anomalies isotopiques non détectées dans la première analyse. L'échantillon, que nous savons maintenant être du silicium presque pur, montre une forte variation vis-à-vis du taux naturel.

     
      Masse atomique de l'élément Rapport relatif naturel Rapport relatif dans l'artéfact
    Si

    Si

    Si

    28

    29

    30

    92,18

    4,71

    3,11

    26,55

    43,28

    30,16


    Par exemple, le silicium 28 est abondant à 92 % sur Terre. Dans cet échantillon, il est présent seulement à 26%. Les deux autres isotopes stables, le silicium 29 et 30, sont considérablement augmentés de plus de 10 fois leur abondance naturelle terrestre.

     

    Germanium

     

     

    Composition isotopique de l'échantillon :

     

      Masse atomique de l'élément Rapport relatif naturel Rapport relatif dans l'artéfact
    Ge

    Ge

    Ge

    Ge

    Ge

    Ge

    70

    72

    73

    74

    75

    76

    20,52

    27,43

    7,76

    36,54

    0,0

    7,76

    0,0

    94,46

    3,28

    2,11

    0,11

    0,04


    Une variation semblable a été trouvée pour le germanium avec l'isotope de masse 72 dans l'échantillon examiné dominant à 94% du germanium total. Le germanium naturel d'origine terrestre a seulement un taux de 27% pour cet isotope.

     

    NOTE : Le germanium 75 est radioactif avec une demi vie très courte. Sa présence dans l'objet est donc anormale. Il peut s'agir d'une erreur dans l'étude ou d'un sous-produit d'un autre isotope instable de l'échantillon étudié. - Nouvelles Cni. ]

     

    La spectroscopie induite couplée à émission optique / plasma ou ICP/OES a été menée sur le matériel par un laboratoire privé du Texas. C'est par cette étude qu'on a déterminé que le matériel était très probablement manufacturé et non d'origine naturelle.

     

    L'ICP/OES est utile pour déterminer la composition élémentaire pour une gamme extrêmement grande d'éléments. L'échantillon est pulvérisé dans un plasma d'argon qui isole les ions atomiques. Ces atomes sont excités par l'énergie du plasma et émettent un rayonnement électromagnétique ou lumière, avec des longueurs d'onde (couleurs) spécifiques de chaque élément. Cet instrument ne fait pas de différence entre les isotopes.

    La composition de ce matériel a été trouvée être du silicium à plus de 99%.


    Par conséquent on doit considérer que ce matériel est à la fois manufacturé et d'origine extraterrestre.

    Gardez s'il vous plaît dans l'esprit qu'en dépit de la discussion prolongée et des descriptions de technique scientifique, ces travaux de laboratoire sont extrêmement précis. Dans le cas de l'ICP/MS et de la SIMS, nous regardons pratiquement à l'intérieur de l'atome au niveau du noyau et nous pesons son contenu. Simplement dit, ces études ont de loin un taux d'erreur moindre, si vous pardonnez l'analogie, que souvent l'étude la plus sophistiquée de recherche d'ADN réalisée aujourd'hui.

     

    Tandis que les résultats de ces études sont étonnants, le processus d'évaluation continue. Des fragments du matériel ont déjà été remises à d'autres membres de la communauté scientifique et l'analyse objective continue. Actuellement, les données brutes et les conclusions de ces études sont en train d'être compilées et seront soumises à une publication à référés quand le restant de l'évaluation sera terminée. » [conclusion du Dr Vernon-Clark. ]

     

    NOTE: Les nouvelles de CNI donnent ces informations dans l'intérêt du public et de la discussion, à l'invitation directe de Derrel Sims et de Christopher Wyatt. En préparant cette page, nous avons à plusieurs reprises consulté le Dr. Vernon-Clark sur ses données pour assurer l'exactitude de notre présentation. Nous resterons en contact constant avec les éléments de ces recherches et nous rapporterons les nouveaux développements au fur et à mesure de achèvement.

     

    http://reguite.free.fr/Extraterrestres/roswell.html

     


    [24/79] MYSTERES - L'affaire Roswell

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=359825
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum