les Foo Fighters ou kraut fireballs
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975793 visiteurs aujourd'hui
  • 1868076 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    les Foo Fighters ou kraut fireballs

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 18/10/2008 à 22:48
    les Foo Fighters ou kraut fireballs

    Bien que les rapports d'observations sur ce que l'on a par la suite appelé les OVNIS puissent être tracés loin dans l'histoire, beaucoup de gens font débuter l'histoire des OVNIS au milieu des années 40 à la suite de l'apparition d'OVNIS au-dessus des théâtres Européens et Pacifiques de la deuxième guerre mondiale. Ces OVNIS reçurent toutes sortes de noms, qui indiquent le manque de compréhension de leur nature et de leur origine. Pour les alliés, ils étaient les "kraut fireballs" ou les "foo fighters", cette dernière appellation ayant fait long feu. On pense maintenant que les Allemands et les Japonais les observaient également en imaginant qu'il s'agissait d'une arme secrète des alliés.



     

    C'est à partir de 1942 que commencèrent à apparaître ces sphères lumineuses accompagnant les avions. Au cours de la seconde guerre mondiale, les aviateurs des deux camps rencontrèrent de nombreux ovnis sur les théâtres d'opérations. Il était souvent considéré a cette époque qu'il s'agissait d'une arme secrète de l'adversaire. Les allemands les nommaient " Kraut-bolids " et les américains " foo fighters " (chasseurs fous).

    A partir de 1943, les bombardiers anglais et américains qui attaquait l'Allemagne jour et nuit, commencèrent à rencontrer des boules ou des disques lumineux qui se faufilaient au milieu des formations et qui pénétraient parfois dans les carlingues.

    Ceux-ci disparurent avec la fin de la guerre. On y vit donc une sorte d'arme psychologique allemande, puis on tenta de les expliquer par un phénomène electromagnétique induit par la présence rapprochée des bombardiers ou par la foudre en boule. A la fin de la guerre, aucun pays ne déclara en avoir été l'instigateur de ces apparitions.L'approfondissement de l'hypothèse d'engins secret nazis ne donna, apparemment pas grand-chose car aucuns des engins secrets conçus par les ingénieurs nazis ne coincidaient avec les foo-fighters. Toujours est-il que ce phénomène lumineux sembla prendre fin avec la fin des hostilités.

    Les rapports sur des "boules transparentes, métalliques et rougeoyantes inexplicables" ont commencé en grand nombre en juin, 1944, à peu près au moment du débarquement des alliés en Normandie, et au moment ou l'Allemagne Nazie se mettait é envoyer ses fusées V-1 vers Londres, inaugurant par ce fait l'ère des missiles sans pilotes. Les rapports se sont intensifiés en novembre 1944, peu de temps après que les premières fusées V-2 balistiques Allemandes aient été tirées vers Londres et Paris.

     


    Les photographies de Foo Fighters sont plutôt rares. En voici deux qui accompagnent des Lysanders de la RAF durant la IIème Guerre Mondiale en Europe.

     

    Les pilotes et leurs équipages ont rapporté que "des choses étranges" volaient en formation avec leurs avions, en "se jouant" d'eux, et en se comportant généralement comme s'ils étaient sous le contrôle d'une intelligence. A aucun moment, ils n'ont noté de comportement agressif. Néanmoins, la plupart des gens ont supposé qu'elles étaient un dispositif ennemi expérimental étant expérimenté pour un usage opérationnel. Des rumeurs d'armes fortement avancées étaient communes à cette période, alimenté par l'impressionnante réalité des armes V1 et V2. Ce qui suit est typique des nombreux rapports de "foo fighters" ayant été enregistrés. Il y a des rumeurs persistantes selon lesquelles la Huitième Armée de l'Air des États-Unis en Angleterre a commissionné une étude sur ces rapports, mais aucun trace documentaire n'a pu être trouvée jusqu'à présent.



    Premières observations en plein conflit mondial



    Novembre 1942 : une escadre volante anti-sous-marine patrouille dans le Golfe de Gascogne. Tout à coup, le tirailleur de queue repère un « objet massif », sans ailes, apparu brusquement à l'arrière de l'avion. Depuis la tourelle de tête, l’engin reste visible pendant 15 minutes, puis s'élève en altitude et tourne à 180 degrés, avant de se fondre dans le ciel.

    Un mois plus tard, le pilote de la Royal Air Force britannique, B.C. Lumsden, survole les côtes de France dans son Hurricane. À 200 mètres au-dessus de la baie de Somme, il distingue 2 lumières qui montent du sol à sa rencontre. Est-ce la D.C.A.? Non, les projectiles sont trop lents. Il amorce un virage serré et, à sa grande stupeur, les lumières se positionnent derrière lui et s'y calent. Il descend à 1000 mètres avec les lumières comme collées à son sillage.

    Les manoeuvres du débarquement des Alliés en Normandie, durant l'été 1944, paraissent également attirer ces boules de lumières comme des lucioles autour d'un feu. Durant la bataille de France, en août 44, des boules volantes non identifiées et nocturnes font craindre que les Allemands n’aient lancé une contre-attaque d'envergure.

    En septembre, c’est au tour du caporal canadien Carson Yorke, dans la banlieue d'Antwerp, en Belgique, de voir un « globe luisant » traverser de bout en bout l'horizon.

    Et c’est à la fin de l’année 1944 que les Foo-Fighters – comme on commence à les appeler - donnent le plus de sueurs froides aux aviateurs engagés militairement dans les raids sur l'Allemagne en déroute.

    Le 23 novembre, le lieutenant Edward Schlüter décolle de Dijon pour une patrouille de routine destinée à l'interception éventuelle d'engins ennemis à l'ouest du Rhin, entre Strasbourg et Mannheim. Le ciel est clair, sans nuage. À 30 Km au nord de Strasbourg, on lui signale 8 à 10 boules de feu rouge vif qui se déplacent à grande vitesse. Leur disposition groupée les donne « en formation », et elles s'approchent rapidement de l'appareil. Aussitôt, l'avion contacte par radio le sol qui, lui, ne voit rien - le radar de bord non plus. Schlüter manoeuvre son appareil pour se diriger droit vers les lumières ; celles-ci flamboient rouge... et soudain se diluent dans les airs ! Deux minutes plus tard, elles sont à nouveau là, mais de l'autre côté de l'avion. Pendant six minutes elles font ainsi escorte, puis, en un clin d'oeil, disparaissent.

    Le 22 décembre 1944, le lieutenant David McFalls, le pilote Giblin et un radariste, tous trois de la 415ème escadrille de combattants de nuits basée maintenant à Ochey, volent à 3000 mètres au-dessus de Haguenau, à 35 Km au nord de Strasbourg. « Deux lumières très brillantes montent du sol juste devant nous », déclarèrent-ils. « Elles se stabilisent en altitude et se placent près de la queue de notre avion où elles demeurent deux minutes. Selon nous, elles sont sous parfait contrôle »…

    LES OBSERVATIONS DE FOO FIGHTERS:


    Océan Indien, août 1944:


    Le 10 août 1944 au-dessus de l'Océan Indien, les co-pilotes d'un bombardier lourd B-29 Superfortress des forces aériennes de l'Armée Américaine Ont rédigé ce compte rendu:


    "Un objet étrange nous suivait à environ 500 yards [475 m.] au large de l'aile droite. A cette distance il apparaissait comme un objet sphérique, probablement de cinq ou six pieds [1 à 2 m.] de diamètre, d'un rouge ou d'un orange très lumineux et intense... il semblait avoir un effet de halo.

    "Mon mitrailleur a rapporté qu'il est arrivé depuis une position à 5 heures (arrière droite) à notre niveau. Il semblait palpiter ou vibrer constamment. Supposant que c'était quelque objet radio-commandé envoyé pour nous repérer, j'ai effectué des manoeuvres évasives, changeant constamment de direction, de jusqu'à 90 degrés et d'une altitude d'environ 2.000 pieds [600 m.]. Il a suivi chacune de nos manoeuvres pendant environ huit minutes, tenant toujours une position à environ 500 yards [475 m.] et à environ 2 heures (avant droit) par rapport à l'avion. Quand il est parti, il a fait un virage brusque de 90 degrés, accélérant rapidement, et a disparu dans la couverture nuageuse."


    (Clark, Jerome, and Farish, Lucius, "The Mysterious 'Foo Fighters' of World War II," dans '1977 UFO Annual'.


    L'INCIDENT FOO FIGHTER DE HAGUENAU LE 23 DECEMBRE 1944:


    Un microfilm contenant les journaux historiques et les journaux de guerre du 415e escadron de chasse de nuit dans les archives de l'Armée de l'Air des Etats-Unis contient plusieurs rapports d'incidents Foo Fighters, y compris celui-ci au-dessus de Hagenau en 1944. C'est la source primaire pour cet incident [usa]. Il est indiqué:


    Journal de Guerre Page 2 Décembre 1944

     

    S E C R E T

    JOURNAL DE GUERRE
    415 NIGHT FIGHTER SQUADRON
    BASE AERIENNE D'OCHEY, FRANCE
    DECEMBRE 1944


    23 Des Foo-Fighters étaient de nouveau dans le ciel la nuit passée. Le rapport d'Opération
    indique: " dans la proximité de Hagenau avons vu 2 lumières arrivant
    vers l'appareil depuis le sol. Après atteinte de l'altitude de l'appareil
    elles se sont stabilisées et ont volé sur la queue du Beau pendant 2 minutes
    et elles ont filé vers le haut et ont tourné au loin. 8ème mission - vu
    2 lumières oranges
    Une lumière aperçue à 10.000 l'autre
    est montée jusqu'à ce qu'elle ait disparu.
      

    Jo Chamberlin, dans un article de 1945 sur les Foo Fighters publié dans le magasine American Legion, fournit ce qui est la première source secondaire [cha]:


    "Le décembre 22-23, 1944, un autre pilote du 415e escadron de chasse de nuit et un observateur radar volaient à 10.000 pieds d'altitude près de Hagenau. "A 0600 heures nous avons vu deux lumières s'élever vers nous de la terre. En atteignant notre altitude, elles se sont stabilisées et sont restées sur ma queue. Les lumières ont semblé être de grandes lueurs oranges. Après être restées avec l'avion pendant deux minutes, elles ont filé et ont tourné au loin, volant sous contrôle parfait, et se sont alors éteintes."

    "La nuit suivante les mêmes deux hommes, volant à 10.000 pieds, ont observé une flamme rouge unique. Le Lieutenant David L. McFalls, de Cliffside, N.C., pilote, et le Lieutenant Ned Baker de Hemat, Californie, observateur radar, ont également vu: "un objet rouge incandescent montant droit vers le haut qui a soudainement changé pour se montrer comme un avion basculant sur l'aile, faisant un plongeon et disparaissant." C'était la première et seule indication d'un engin volant sous contrôle."
     

    Le cas est plus tard entré dans la littérature ufologique.


    Harold T. Wilkins, dans son livre "Flying Saucers On The Attack" [wil] indique que le 22 décembre 1944, le Lieutenant David McFalls de Cliffside en Caroline du Nord et Edward Baker, opérateur de radar de Hemat en Californie ont volé au sud de Hagenau, 32 kilomètres au nord de Strasbourg et 26 kilomètres à l'ouest du Rhin.

    Il donne la description qui suit de la façon dont les lumières sont apparues, par le lieutenant pilote David McFalls:

     

    "A 0600 heures [du matin] nous avons vu deux lumières s'élever vers nous de la terre. En atteignant notre altitude, elles se sont stabilisées et sont restées sur ma queue. Les lumières ont semblé être de grandes lueurs orange. Après être restées avec l'avion pendant deux minutes, elles ont filé au loin et ont tourné au loin, volant sous parfait contrôle, et elle se sont alors éteintes."


    L'ufologue allemande Illo Brand a rapporté le cas comme Wilkins dans un article sur les Foo Fighters [bra].

    Patricia Hervias a écrit dans un article publié sur l'Internet [her]:


    22 décembre 1944: "Près de Hagenau, à dix mille pieds de hauteur, deux lumières de couleur orange grandes et brillantes se sont élevées à une grande rapidité du sol vers nous. A notre altitude, ils ont suivi notre avion pendant environ deux minutes. Il nous est apparu qu'ils se trouvaient sous un contrôle parfait (d'opérateurs terrestres). En s'éloignant, son feu a paru s'éteindre."

     

    Tel était le rapport concis de McFalls et de Backer, membres du 415e escadron des Etats-Unis, les premiers à rompre le silence forcé autour de l'apparition de lumières volantes étranges. Beaucoup de descriptions comme celles-ci ont rapportées durant la Seconde Guerre Mondiale, faisant ainsi apparaître le nom des Foo Fighter (chasseurs de feu). 
     
    Apparemment le rapport par Wilking apparaît également dans le Fortean Studies #7 [fs7] et dans "Mysteries of the Skies: UFOs in Perspective" par Gordon Lore et Harold Deneault [lor],  et plusieurs autres sources ufologiques [voir les références.]

     

    http://www.ufologie.net/htm/hagenau1944f.htm

    L'INCIDENT FOO FIGHTER DE L'ATOLL DE TRUK, 2 MAI 1945:

    Les archives de la 7e armée aérienne de bomardement de lUS Army Air Force au NARA ont ce rapport, source primaire pour cet incident [usa].


    Le rapport indique: 
     

    QUARTIERS GENERAU XVII Commandement du Bombardement
    APO #244
    MISSION REPORT NO. 11-327
    DATE: 2 MAY 1945 (GCT).


    OBSERVATIONS:


     L'équipage de l'avion #616 au-dessus de l'île de FALA, atoll de TRUK, à 021802Z a observé 2 objets aéroportés à leur altitude de 11.000 pieds changeant d'un rouge de cerise en orange, et en une lumière blanche qui s'éteignait et devenat alors de nouveau rouge cerise. Ces objets étaient dehors du côté de chaque de l'une et l'autre aile et pas dans la portée de tir des miltrailleuses de calibre 50. Toutes les deux ont suivi le B-24 à travers tous les types d'action évasive. Un B-24 a pris le caprt vers GUAM et un des poursuivant s'est laissé tomber au loin à 021900Z après avoir accompagné le B-24 pendant une heure. L'autre a continué à suivre, n'approchant jamais de plus près que 1000 mètres et accélérant quand le B-24 est passé à atrvers des nuages pour émerger de l'autre côté en avant du B-24. Dans la lumière du jour on l'a vu comme étant de couleur argentée brillante. Pendant que les B-24 descendaient vers GUAM, le poursuivant a pris un cours de 330 degrés à 15.000 pieds à 20.000 pieds d'altitude à 022130Z. Un B-24 a a rencontré huit flammes intenses de couleurs vert clair, dont une a éclaté et est rsté suspendu à 5.000 pieds à 021013Z. Il n'y avait aucune traînée ou signe préalable jusqu'à l'éclatement effectif. Un B-24 a rapporté 9 à 10 traînées de type traçantes rouge feu jusqu'à 5.000 pieds. Elles sont arrivées par paires et l'une des paires a l'une des paires s'est approchée jusqu'à 50 ou 100 mètres de la queue du B-24 à 021010Z. La source de chaque paire était à un endroit différent."
     


    Jo Chamberlin, dans un article de 1945 sur les Foo Fighters publié dans le magasine American Legion, fournit ce qui est la première source secondaire [cha]:

     

    ... Loin au sud, un B-24 Liberator était à 11.000 pieds au-dessus de lagune de Truk, quand deux lumières rouges sont montées rapidement d'en dessous, et ont suivi le B-24. Après une heure, une lumière est revenue. L'autre a continué à les suivre, parfois derrière, parfois bord à bord, parfois en avant à environ 1.000 mètres, jusqu'à un point du jour où il s'est élevé à 15.000 pieds et est resté au soleil, comme un chasseu Japonais en guêt, mais n'est jamais descendu. Pendant le vol, la lumière a changé de rouge en orange, puis blanc, et de nouveau à l'orange, et a semblé être de la taille d'un ballon de basket. On n'a observé aucune aile ou fuselage. Le B-24 a contacté par radio les stations de radar de l'île pour voir s' il y avait des avions ennemis dans le ciel. La réponse était: "aucun." De curieuses affaires, pour lesquelles beaucoup de solutions ont été avancées, avant que la guerre ne soit finie, et depuis. Aucune d'elles ne d'impose. Le point important est: Aucun B-29 n'a eu de dommage à cause des boules de feu, bien que personne ne savait ce que l'avenir réservait. Les Japonais essayaient désespérément de soutenir leur défense de toutes les manières possible contre les attaques aériennes, mais sans succès. Nos B-29 ont continué à faire pleuvoir la destruction sur les cibles militaires japonaises, et a finalement laissé tomber la bombe atomique. Naturellement, les autorités de l'armée américain au Japon ont essayé de trouver le secret - mais il peut être caché tout comme il semble l'être en Europe. 


    Références:

    [usa] 7th Bomber Command Mission Reports, 742.332 - 8 février - 16 mai 1945.
    [cha] "The Foo Fighters Mystery", article par Jo Chamberlin, dans "The American Legion Magazine", décembre, 19 45.


    Les OVNIS dans la presse respectable:

     

    En 1945, il n'y avait aucune honte ou embarras pour des magazines respectables comme NEWSWEEK à rapporter sans moquerie des phénomènes aériens inhabituels. On ne se moquait pas encore des pilotes qui les voyaient. Naturellement, c'était pendant la deuxième guerre mondiale et l'explication était recherchée en spéculant que les Allemands auraient développé quelque engin, et une origine extra-terrestre pour le phénomène n'était pas à l'ordre du jour. Ces observations ne peuvent donc pas être attribuée à une "mode des soucoupes volantes" ou à une " fascination pour la science-fiction." Elles indiquent plutôt que le phénomène des OVNIS persiste et est interprété dans les limites conceptuelles et les mots en rapport avec les circonstances.




    LES FOO-FIGHTERS DANS NEWSWEEK, 1945:


    Foo-Fighters
    NEWSWEEK - 15 Janvier 1945

     

    C'était il y a un plus d'un mois, une des premières fois ou des combattants alliés de ont rencontré ce qu'ils appellent maintenant "foo-fighters." [*] En plus des sphères vues près des extrémité des ailes, des pilotes en ont rapporté deux autres types (1). L'un est un groupe de trois sphères plus petites qui volent devant leurs avions, l'autre un groupe d'environ quinze qui apparaissent une certaine distance au loin et clignote en s'allumant et en s'éteignant (2). Apparemment commandé par radio (3), les foo-fighters restent en formation avec les avions, même lorsqu'ils plongent, montent, ou prennent des mesures évasives. "mais ils n'explosent pas et ne nous attaquent pas," a dit Meiers la semaine dernière. "Ils semblent juste nous suivre comme des diables sortis d'une boîte. (4)"

    Probablement ayant quelque rapport avec les boules argentées vues par les pilotes de jour (NEWSWEEK, 25 Décembre 1944), les foo-fighters déroutent jusqu'ici apparemment des officiers du renseignement. Probablement sont-ils les résultats d'un nouveau dispositif antiradar que les Allemands ont développé (5). D'un autre côté, ils peuvent être les traînées d'échappement d'un plus petit modèle radio-commandé du Messerschmitt-163, une aile volante propulsée par fusée. Des bombardiers de jour ont rencontré le Me163, qui a une charge explosive dans le nez et est apparemment conçu pour s'écraser sur les avions alliés. Quand un pilote a étroitement inspecté des foo-fighters qui le serraient, cependant, il n'a rien vu d'autre que ces sphères. (7) [*] Le nom vient de la bande dessinée comique "Smokey Stover." 
    Notes:

    (1) Trois types différents de phénomènes, ce qui nous donne l'indice que ce qui se nomme globalement "Foo-Fighter" est plus riche que la plupart des gens pourraient le penser.
    (2) Ce qui exclut Venus, entre autres explications triviales.
    (3) Puisque l'hypothèse était qu'ils étaient des engins ou dispositifs volants allemands, il était logique de penser à la radio-commande. Comme nous savons maintenant qu'ils n'étaient pas allemands, nous pouvons plutôt dire "sous contrôle intelligent."
    (4) Déjà, il y avait des cas où le phénomène aérien anormal a suivi des avions.
    (5) Nous savons maintenant que les Allemands n'ont développé aucun dispositif antiradar volant pendant la guerre, et de tels dispositifs n'existent toujours pas.
    (6) Nous savons maintenant qu'il n'y avait jamais le moindre modèle plus petit et radio-commandé du Me-163.
    (7) Le Me-163 ne ressemble pas du tout une à sphère, et n'était pas ce qui a été observé, comme le rapporte ce pilote. 

    Journal Current Science and Aviation, USA, le 22 janvier 1945

    L'article ci-dessous est paru dans le journal Current Science and Aviation, USA, le 22 janvier 1945.

    "Foo Fighters"



    La dernière arme aérienne des Nazi est les "foo-fighters", des boules de feu rouges et argentées mystérieuses qui suivent les avions alliés à des vitesses de 300 miles par heure. On n'a pas encore déterminé quel but cette nouvelle arme peut avoir. Les boules ne frappent pas nos avions, mais volent simplement bord à bord avec eux, puis filent soudainement hors de la vue. Apparamment radio-commandées, elles pourraient n'être qu'une menace psychologique.

    LE FOO FIGHTERS DE 1944 EXPLIQUES COMME NOUVELLES ARMES ALLEMANDES:

    L'article ci dessous a été publié par le New York Times le 14 Décembre 1944.

    Les Sphères Flottantes Mystérieuses Sont de Nouvelles Armes Aériennes Nazi

    QUARTIERS GENERAUX, Force Expéditionaire Alliées, 13 Décembre

    Une nouvelle arme allemande a fait son apparition sur le front Ouest.
    Cela a été révélé aujourd'hui.

    Les aviateurs de l'Armée de l'Air américaine rapportent qu'ils
    rencontrent des sphères de couleur argentées dans le ciel
    au-dessus du territoire allemand. Les sphères sont rencontrées soit
    séparément ou en groupes. Parfois elles sont semi-translucides.

    L'article est de fait une version journalistique par le New York Times d'une dép^che de l'agence Reuter transmettant une nouvelle publiée par les Quartiers Généraux de l'Armée des Etats-Unis en en Europe reproduite dessous:

    QUARTIERS GENERAUX 13 Décembre (Reuter)

    - Les Allemands ont produit une arme "secrète" en harmonie avec la saison de Noël.

    Le nouveau dispositif, apparemment une arme de défense aérienne, ressemble aux boules de verre énormes qui ornent les arbres de Noël. Il n'y avait aucune information disponible quant à ce qui les maintient en l'air comme des étoiles dans le ciel, ce qu'il y a dedans ou ce ce que leur but est supposé être.
    SCAN DE CET ARTICLE:

    Scan


    http://www.ufologie.net/press/newsweek15jan1945f.htm

    Les OVNIS dans la presse quotidienne:

    FOO-FIGHTER SUR LE RHIN, 1945:

    L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Era, Bradford, Pennsylvanie, USA, le 2 janvier 1945.

    Un "Foo-Fighter" se joint à un étrange combat dans les cieux
    Une Base d'Avions de Combat de Nuit des Etats-Unis, France, 1 janv. -- (AP) les Nazis ont lancé quelque chose de neuf dans les cieux nocturnes au-dessus de l'Allemagne - les étranges, mystérieux "Foo-fighters", boules du feu qui font la course le long des ailes des Beaufighters des missions américaines d'intrusion au-dessus du Reich. Les pilotes U.S. avaient rencontré les fantastiques "Foo-fighters" depuis plus d'un mois dans leurs vols de nuit. Apparemment, personne ne sait exactement ce qu'est cette arme aérienne. Les boules du feu apparaissent soudainement et accompagnent les avions sur des kilomètres. Elles semblent être radio-commandées depuis le sol et parvenir à suivre des avions volant à 300 miles à l'heure, indiquent des rapports officiels du renseignement.

    "Il y a trois sortes de ces lumières que nous appelons des "foo-fighters", a dit le Lieutenant Donald Meiers, de Chicago, Illinois. "L'une est des boules rouges feu qui apparaissent au bout de nos ailes et volent avec nous, la seconde est une rangée verticale de trois boules de feu qui volent devant nous et la troisième est un groupe d'environ 15 lumières qui apparaissent au loin dans la distance - comme un arbre de Noël vers le haut dans le ciel - et qui clignotent."

    Les pilotes de cet escadron de chasse de nuit - en fonction depuis septembre 1943 - trouvent que ces boules ardentes sont la chose la plus étrange qu'ils aient rencontrée jusqu'ici. Ils sont convaincus que les "Foo-fighters" sont conçus pour être une arme psychologique aussi bien que militaires bien que ce ne soit pas la nature des boules de feu que d'attaquer des avions.

    "Un Foo-fighter m'a pris récemment à 700 pieds et m'a pourchassé sur 20 miles en descendant la vallée du Rhin," a dit Meiers. "J'ai tourné vers tribord et deux boules de feu ont tourné avec moi. J'ai tourné à bâbord et elles ont tourné avec moi. Nous allions à 260 miles à l'heure et les boules restaient bien avec nous."

    http://www.ufologie.net/press2/era2jan1945f.htm

    L'INCIDENT FOO FIGHTER DE SPEYER, FIN NOVEMBRE 1944:

    Le cas:

    La source primaire semble être l'article célèbre de 1945 par Jo Chamberlin [cha] sur les foo fighters, qui dit:

    "Mais quelques nuits plus tard [fin novembre 1944], le Lieutenant Henry Giblin, de Santa Rosa, Californie, pilote, et le Lieutenant Walter Cleary, de Worcester, Massachusetts, observateur radar, volaient à 1.000 pieds d'altitude quand ils ont vu une lumière rouge énorme à 1.000 pieds au-dessus d'eux, se déplaçant à 200 miles par heure. Comme l'observation était faite une soirée de début d'hiver, ces hommes ont décidé qu'ils avaient peut-être mangé quelque chose qui n'était pas pas très bon et ne se sont pas précipités pour rapporter leur expérience."

    Cette version de l'histoire a été republiée de nombreuse fois ensuite, comme par exemple dans les "Fortean Studies" N.7.

    Pendant la deuxième guerre mondiale, Renato Vesco était un très jeune ingénieur en aéronautique, et après la guerre il a écrit des articles et des livres concernant les armes secrètes allemandes [ves]. Selon un texte qui paraît sur plusieurs sites Internet, il indique:

    "Le 27 novembre 1944, un B-27 de l'US Air Force [sic], retournant d'une incursion sur Speyer, Allemagne de l'ouest, a rencontré une lumière colorée énorme et orange se déplaçant vers le haut à une vitesse estimée de 500 miles par heure. Quand les pilotes l'ont rapporté, le radar du secteur avait fait un rapport négatif, parce que rien ne s'était enregistré sur l'écran."
    La même histoire a été apparemment rapportée dans le magasine d'ufologie français "Phenomena" [phe], le bulletin du groupe disparu "SOS-OVNIS" avec les détails additionnels que c'était à 08:26, que c'était un sphère orange énorme, à une altitude de 450 mètres et l'équipage est décrit en tant que "un équipage de chasse" plutôt qu'un équipage d'un bombardier.

    Dans le catalogue de Dominique Weinstein [wei], le cas apparaît avec la même date et lieu, comme celui d'une sphère orange énorme vue à minuit par un chasseur P-70 du 415e escadron de chasse de nuit de l'USAAF.

    W.A. Harbinson [har] fournit d'autres détails, indiquant que les témoins étaient les pilotes Henry Giblin et Walter Cleary, qui ont déclaré que dans la nuit du 27 novembre 1944, ils avait été harcelé à proximité de Speyer par "une énorme lumière brûlante" qui volait au-dessus de leur avion à environ 250 miles par heure.

    Un site Internet anonyme indique que le 27 novembre 1944 à Speyer, Allemagne, "un grande boule de feu rouge a volé parallèlement à l'avion de chasse des Lieutenants Henry Giblin et Walter Cleary. Ils ont tenté des manoeuvres évasives, mais l'engin pouvait suivre leurs mouvements. Après un moment, l'engin a accéléré au loin au-dessus de l'altitude maximale de l'avion de chasse."

    Un site Internet britannique indique que le 27 novembre 1944 tandis qu'à proximité de Speyer, à une altitude de 1.000 pieds, le Lieutenant H. Giblin et l'observateur W. Cleary étaient poursuivis par une énorme lumière brûlante qui a volé au-dessus de l'avion à une vitesse de plus de 200 miles par heure.

    http://www.ufologie.net/htm/speyer1944f.htm

    Extrait de "Flying Saucers: Top Secret", livre du Major Donald E. Keyhoe, USM ret. pp 99-106.


    La page d'introduction concernant les foo fighters se trouve ici. L'ATIC est le service de renseignement de l'US Air Force.

    Lors d'une après-midi un ami de Washington du directeur de notre bureau nous a envoyé un photostat - une copie d'une lettre de l'Armée de l'Air. Un mois avant, il avait écrit au Général Nathan Twining, Chef des Etats Majors Communs, et lui avait posé quelques questions sensibles. (Twining était autrefois Chef d'Etat Major de l'Armée de l'Air.) D'habitude, une telle lettre était transmise par relais aux quartiers généraux de l'Armée de l'Air Pour quelque raison, elle avait été envoyée à ATIC, et apparemment une réponse directe avait été ordonnée.

    "C'est terrifiant," dit Munsick quand il m'a apporté le photostat. "L'ATIC admet que les pilotes de l'Armée de l'Air ont ouvert le feu sur des OVNIS - ou ce qu'ils ont pensé être des OVNIS." Un examen rapide a montré que la lettre était authentique. Elle était sur le papier à entête officiel de l'ATIC, de base aérienne de Wright Patterson, Ohio. Datée du 12 Juillet, 1957, elle était signée par le capitaine Wallace W. Elwood, adjudant-major auxiliaire. Munsick a indiqué le paragraphe principal. Je l'ai lu deux fois. "Lee, c'est la chose la plus étrange qu'ils aient jamais admise." J'ai pris le téléphone. "Je vais appeler le capitaine Elwood. Soyez prêt à prendre votre combiné et à prendre des notes."

    Quand j'ai atteint Elwood, j'ai retardé mes présentations par crainte qu'il pourrait raccrocher. "Capitaine, vous avez répondu à une lettre pour le général Twining qui indique, je cite, des pilotes de l'Armée de l'Air ont officiellement rapporté avoir ouvert le feu sur des objects volants... avant que nous rendions ceci public, nous voudrions avoir des détails." "Qui est-ce?" demanda rapidement Elwood. Je le lui ai dit. Il y eut un silence prolongé, et j'ai poursuivi. "Votre lettre a indiqué que des pilotes ont ouvert le feu sur, je cite: des objets volants qu'ils ne pouvaient pas identifier mais qui plus tard ont été déterminés comme étant des objects conventionnels,' qu'étaient ils? Pourquoi les pilotes ne les ont-ils pas identifiés avant qu'ils n'aient ouvert le feu?" "Attendez un moment," à protesté Elwood. "Je suis seulement l'adjudant-major auxiliaire."

    "Mais vous avez signé la lettre. Comment l'ATIC sait-il que les objets étaient conventionnels? Les pilotes les ont-ils abattus?" "Je n'ai jamais dit cela! Ils n'ont rien abbattu." "Alors si les objets volants sont partis les pilotes ne peuvent pas les avoir identifiés. Comment se fait-il que l'ATIC savent qu'ils étaient conventionnels - et quel genre d'objets..." Le capitaine Elwood m'a vite interrompu. "Je n'ai pas toutes les réponses. Je dois vous transférer - opérateur! Passez cet appel au capitaine Gregory, projet Blue Book."

    Quand le capitaine Gregory est arrivé, je lui ai dit qu'Elwood m'avait transféré. "Je vérifie une lettre qu'il a donnée en réponse au général Twining, le 12 Juillet. Il indique que des pilotes de l'Armée de l'Air ont ouvert le feu sur des OVNIS" "Quoi?" fit Gregory. "Êtes-vous sûr?" "J'ai une copie devant moi." Alors je lui ai dit qui j'étais. "Mais vous n'êtes pas censé ... Je n'ai pas le droit - Restez en ligne, peut-être que M. Hieatt..." La voix de Gregory’s s'est affaiblie tandis qu'il couvrait le micro du téléphone de sa main. Après un long délai, une nouvelle voix lui a succédée.

    "Hieatt à l'appareil." (Plus tard nous avons appris que c'était Theodore Hieatt, le sous-chef du renseignement à l'ATIC, un des quelques civils à tenir de tels postes.) "Je présume qu'on vous a mis au courant, M. Hieatt. Il est clair que des pilotes de l'Armée de l'Air ont pensé que ces objets étaient hostiles." "Pourquoi?" a demandé Hieatt, cassant. "La lettre du capitaine Elwood dit: 'les ordres des pilotes sont de tirer sur un objet non identifié seulement si il commet un acte qui est hostile, menaçant, ou constituant un danger pour les Etats-Unis.’" "C'est exact." "Alors les pilotes doivent avoir été convaincus que ces OVNIS les menaçaients, ou étaient un danger pour notre pays. Autrement ils n'auraient pas tiré." J'ai attendu. Aucune réponse de M. Hieatt. "Pour commettre des actes menaçants," ai-je déclaré, "les objets devraient être pilotés, directement ou par télécommande. Qui les a commandés pendant ces attaques?" Mais M. Hieatt n'était pas un expert du renseignement pour rien. "Je n'ai pas vu cette lettre. Je ne connais pas les faits. Je vais vérifier et je vous rappelle." Le téléphone a été raccroché.

    Munsick m'a apporté ses notes. "Et bien Hieatt a eu assez d'avertissement pour être sur ses gardes. Mais ces deux capitaines - je n'ai jamais vu quiconque refiler le bébé si vite. Elwood a probablement seulement signé la lettre. Et Gregory avait l'air de n'en avoir jamais entendu parler. Je ne vois pas comment Hieatt peut écarter ceci," a dit Munsick. "C'était une réponse officielle de l'ATIC pour le général Twining. Je ne vois pas la moindre échappatoire, de toutes façons. Seulement deux genres d'objets volants conventionnels ont pu être menaçants - des avions et des missiles. Il n'y a eu aucune attaque des Russes. Et si les pilotes de l'Armée de l'Air avaient de manière erronée ouvert le feu sur nos avions ou missiles, cela aurait fait un raffut de tous les diables. Ils n'auraient pas pu emp^cher que cela se sache. Munsick a secoué la tête. C'est une affaire étrange. Celui qui a préparé la lettre aura de la chance s'il n'est pas viré."

    Hieatt a rappellé Keyhoe le matin suivant, et Munsick a écouté.

    "Major Keyhoe? J'ai examiné cette situation. Les objets sur lesquels les pilotes ont ouvert le feu étaient des foo-fighters." "Des foo-fighters? Mais l'Armée de l'Air affirme que les foo-fighters étaient seulement des illusions nerveuses dus aux tensions de la guerre. "Les pilotes ont ouvert le feu sur des foo-fighters," dit Hieatt patiemment, "et les foo-fighters sont des objets conventionnels." "Comment une illusion peut-elle être un objet conventionnel? Voulez-vous dire que ces pilotes ont seulement imaginé qu'ils ont vu des objets hostiles?" "Les pilotes ont ouvert le feu sur des foo-fighters, et les foo-fighters sont les objets conventionnels." La réiteration calme était énervante. J'ai eu une impulsion à lui blancer le rapport de l'Extrême-Orient, mais j'ai réalisé que ce seraient du gaspillage de munitions. Et Hieatt, comme les autres, obéissait seulement aux ordres. "A l'avenir," a-t-il dit quand je l'ai remercié, "adressez vos questions au chef d'Etat Major, au Pentagone."

    http://ufologie.net/htm/foof.htm
    http://perso.orange.fr/passe.present.futur/Dossiers/ufologie/foofighter.htm

    Un Foo-Fighters accompagne l’opération ‘Loup Solitaire’

    Voici le récit officiel de Bill Leef, pilote de bombardier B-1, qui décrit sa mission du 24 novembre 1944 :
    « Dans le cadre du programme ‘Loup Solitaire’, notre mission nocturne était de harceler les nazis en détruisant la voie ferrée de la gare de triage de Salzburg. Divers problèmes techniques nous amenèrent à différer notre objectif sur Klagenburg: un des moteurs de notre bombardier s'était littéralement désintégré. Nous lâchâmes donc nos 500 livres de bombes sans essuyer le moindre tir de D.C.A., ni entrevoir le nez d'un Messerschmitt. Rien qu'en cela, la mission était mémorable. Mais elle le devint encore plus peu après. Soulagé, je mis le cap sur Trieste, notre base, quand soudain apparut une lumière globulaire ambrée juste au bout de l'aile gauche de ‘Vieux Corbeau’, notre avion.

    Personne parmi les 10 membres de l'équipage ne l'avait vu s'approcher.

    Sa forme était parfaitement sphérique, et sa couleur jaune-orangé lumineux. Selon moi, elle se situait à 10 mètres au plus de l'extrémité de l'aile, et son diamètre devait être de l'ordre de 3 mètres. Une réelle fascination m'habitait en la voyant là, si proche et potentiellement dangereuse au point de nous anéantir à tout moment. Les tireurs de l'équipe, toujours désireux de faire un carton, manifestèrent l'intention de lui tirer dessus avec leur calibre 50, mais je leur commandai de n'en rien faire. Si la chose avait été hostile envers nous, elle nous aurait descendus bien avant que l'on se soit aperçu de sa présence. Nous continuâmes donc notre chemin, en direction du sud de l'Italie accompagnés de cette boule lumineuse bizarre qui ne changea moindrement ni de forme, ni de coloration, ni de position par rapport à nous.

    Je suis affirmatif, cela n'avait rien de naturel et ce n'était pas un engin manufacturé.

    Après 40 à 50 minutes, notre compagnon d'un autre monde (sic) s'éteignit à la manière d'une ampoule électrique dont on coupe l'alimentation. Le retour à Amendola se continua sans histoire et, après avoir atterri normalement, un officier du 2ème groupe d'opération de bombardement vint avec nous procéder au débriefing. Je mentionnai l'insolite rencontre, et l'explication immédiate du supérieur fut que nous avions eu affaire à ‘une nouvelle arme secrète allemande’.

    Pour nous, cette explication ne tenait pas la route.

    Nous gardâmes le sentiment, partagés par nombre de nos collègues confrontés à la présence passive des Foo-Fighters, qu'ils n'étaient pas une arme adverse, mais plutôt qu'ils nous assistaient dans notre effort de guerre ».

    Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/archive/ufologie-ovni-extraterrestres/ovni-et-foo-fighters/5/

    Des preuves en vidéo

    Le 12 février 1944 eut lieu le lancement d'une fusée expérimentale au centre d'essai germanique de Kummersdorf.

    Y assistaient le Ministre de la Propagande Joseph Goebbels, le Reichführer Himmler et Heinz Kammler. L'opération fut filmée. Quelques jours plus tard, les autorités visionnèrent le film sur lequel, étonnés, ils purent voir très clairement un corps sphérique qui suivait la fusée et tournait autour... Aussitôt, on suspecta un coup des Alliés, une manoeuvre d'espionnage ; mais un agent bien informé confia à Himmler que les Anglais, de leur côté, étaient les victimes du même phénomène et pensaient réciproquement qu'il s'agissait d'un prototype expérimental allemand. On s'accorde pour affirmer que les deux camps adverses dénièrent ainsi, chacun leur tour, toute responsabilité concernant les Foo-Fighters…

    Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/archive/ufologie-ovni-extraterrestres/ovni-et-foo-fighters/6/

    Foo-Fighters en mission ?


    Le comportement des Foo-Fighters tel que rapporté ici de mon mieux, leur capacité de manoeuvre, de disparition momentanée, de réémergence en un point différent, tout cela suggère une autonomie de mouvement incompatible avec toutes les explications avancées ci-dessus.

    Ainsi demeurent-ils dans la catégorie « non-expliqués ».

    Selon l'expression idoine, les Foo-Fighters semblaient sous contrôle… mais de qui ?

    Une remarque pour finir : ces boules de lumières au comportement intelligent furent très intimement liées à une phase particulière de l'activité humaine: le plus grand conflit mondial jamais connu. Cet aspect du problème, à mon avis, n'a pas été assez pris en compte et mériterait d’être creusé…

    Tentatives d'explication




    Arme secrète, prototype expérimental…

    Quelque chose était bien là dans le ciel, entre 1940 et 1945, mais quoi ?

    Après avoir rejeté l'éventualité de confusion visuelle - reflets sur les ailes des avions, dans les hublots du cockpit ou sur des cristaux de glace suspendus dans l'atmosphère - laquelle fut appuyée par le fait que les Foo-Fighters « marquaient » peu ou pas au radar

    - la première hypothèse avancée fut, bien sûr, que « les Allemands avaient produit une nouvelle arme secrète » (Agence Reuter).

     La Luftwaffe possédait, il est vrai, plusieurs projets d'avions, jets et missiles guidés qui dans certaines conditions auraient pu être confondus avec les Foo-Fighters.

    Les nazis avaient développé des engins volants révolutionnaires d'une manoeuvrabilité inégalée ;

    Les Foo-Fighters étaient-ils des missiles  propulsés ou lâchés par des fusées de type V ?

    Ou les précurseur des drones actuels ?

    Ou alors des véhicules radioguidés à vocation antiradar nouvellement développés par les tortueux savants du Troisième Reich ?

    Leur but aurait alors été d’éblouir les pilotes, interférer avec les radars des avions, servir de repère pour les canons antiaériens, ou encore couper l'allumage des moteurs en pleine altitude.

    Mais rien ne vint corroborer cette pseudo-origine nazie des Foo-Fighters.

    Et le fait que si arme ils représentaient, celle-ci était d'une lamentable inefficacité puisque jamais une de ces boules de lumière ne manifesta la moindre hostilité - ce qui est un comble pour une arme aussi secrète soit-elle - envers les avions qu'elles approchaient !

    Même quand les tirailleurs, craignant pour leur sauvegarde, firent feu sur ces boules volantes oranges un peu trop affectueuses, les projectiles passèrent simplement à travers... Cette inconsistance pacifique orienta, dès lors, les suppositions vers l'éventualité d'un phénomène naturel. Pourquoi pas !

    Mais lequel ?

    Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/archive/ufologie-ovni-extraterrestres/ovni-et-foo-fighters/2/

     ou une explication naturelle ?


    Le phénomène naturel qui colle le mieux aux descriptions accumulées par les pilotes et les autres témoins des Foo-Fighters est la foudre globulaire, ou foudre en boule.

    Mais dans la plupart des observations, les conditions atmosphériques adéquates n’étaient pas réunies pour faire naître ce phénomène rare.

    Et cette foudre-là était bien capricieuse !

     À moins d'inférer que pendant ces cinq années de conflit mondial, la foudre a adopté une propriété sans précédent ni prolongement, à savoir une attirance marquée pour les avions de chasse et une durée de vie très allongée.

    Certains rapports, celui de Bill Leef notamment, parlent d'une durée d'accompagnement de 45 minutes, alors que la foudre globulaire n'est stable que durant quelques secondes.

    Alors quoi d'autre ?

    Le grand sceptique américain Menzel avança que les Foo-Fighters étaient des tourbillons créés par les dommages de bataille infligés aux avions alliés, ceux-ci étant plus importants à la fin de la guerre ! Comprenne qui pourra...

    « S'ils relevaient effectivement d'un phénomène naturel, pourquoi ne les a-t-on pas aperçus à d'autres époques ? », a objecté avec pertinence le Britannique Hilary Evans.

    Il y a bien eu d'autres conflits aériens !

    Le fameux rapport Condon, confronté au problème, sortit de son chapeau une autre possibilité, à savoir le feu de Saint Elme, une manifestation de l’électricité statique.

    Ses plus surprenantes manifestations dans les annales furent, en décembre 1976, près de Dover, en Grande-Bretagne, quand ce phénomène conféra une auréole luisante, « quasi religieuse » à toute une équipe de jeunes footballeurs qui jouaient un match !

    En 1897 autour de Noël, près de Chicago, une cause similaire, embrasa les cimes d'une forêt, les arbres « étant illuminés comme si une colonie de vers luisants les avaient investis ».

    Mais l’hypothèse ne tient pas : ovales ou rondes, les boules du feu de Saint Elme ne dépassent pas 40 cm de diamètre, et apparaissent généralement sous une forme incandescente bleu-blanc.

    Et sa durée de vie est celle de la foudre, à savoir quelques minutes maximum…

    Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/archive/ufologie-ovni-extraterrestres/ovni-et-foo-fighters/3/

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=359805
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum