La désinformation, le debunking au sujet des Ovnis
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 975104 visiteurs aujourd'hui
  • 1867387 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    La désinformation, le debunking au sujet des Ovnis

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 18/10/2008 à 22:41

    La désinformation, le debunking au sujet des Ovnis

     

    La désinformation est un processus, utilisable à tous les niveaux dans toutes les sphères de la communication, et qui consiste à présenter une information vraie comme fausse. Le debunking est une Technique pour désinformer en ridiculisant.

     

    « On peut tromper tout le peuple un certain temps, ou certaines personnes tout le temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde, tout le temps. » (attribué à Abraham Lincoln)

     

    Le debunking, de l'anglais "debunk" qui signifie "discréditer" ou "démythifier", est l'art qui consiste
    à nier et à discréditer tout évènement ayant trait de près ou de loin à l'existence d'êtres extraterrestres.

    Cette notion de " debunking " ( désinformer ) revient assez souvent au cours de l’étude des cas et il est utile d’en préciser le sens. Le verbe to debunk en anglais signifie " déboulonner quelqu’un, discréditer une institution ou démystifier une croyance ".

     

    Le debunking est une manœuvre bien connue en ufologie qui consiste à trouver une explication triviale à une observation d’OVNI, ridiculisant ainsi les témoins et les ufologues qui leur ont prêté attention.On pourrait parler de pré-debunking lorsque l’apparition de l’OVNI imite un phénomène connu tel qu’une rentrée de satellite dans l’atmosphère, des impacts de faisceaux lumineux produits par un skytracer de discothèque, la lune etc. Dans ce cas en effet, l’explication triviale qui sera servie aux médias est préprogrammée d’avance par les créateurs de l’ovni. Certains parlent alors de " parasitage " d’un phénomène connu par l’OVNI .

     

    Enfin peut-être existe-t-il maintenant un pré-debunking subtil qui consisterait à faire apparaître les OVNI à proximité d’une source électromagnétique (ligne à haute tension, centrale électrique…) de façon à ce que les chercheurs puissent attribuer cette apparition à une hallucination.

     

    En effet, des recherches sur le cerveau ont montré qu’un champ électromagnétique pouvait provoquer des visions, et cette explication fournie un jour aux médias vaudra certainement mieux que de penser que les ovnis puissent être générés par les militaires. Cette explication a le mérite d’être peut-être la bonne en ce qui concerne les cas d’enlèvements extraterrestres qui sont de type onirique, certains de ces cas pouvant toutefois eux aussi être attribués à l’armée. Au sujet de l’influence d’un champ électromagnétique sur le cerveau, il est à noter que la proximité d’une source électromagnétique permet aussi le cas échéant d’attribuer l’observation d’un OVNI à l’apparition spontanée d’une boule de plasma.

     

    "Cette désinformation est exercée principalement par l'influence des autorités étatiques, des groupes financiers ou industriels et des lobbys, avec ou sans la complicité des responsables médiatiques, en fonction du degré de démocratie."

     

    La désinformation n'est pas une statégie monolithique ni standardisée. Elle est modulable et s'applique différement selon les cibles, les pays, les sujets et leurs auteurs. Depuis 1947, la désinformation sur les OVNI cible deux publics distincts : la petite communauté des ufologues et l'opinion publique. La première est isolée et noyée, en permanance, sous un flot ininterrompu d'informations. La seconde vit dans un contexte de pénurie d'informations. La désinformation visant les ufologues se nourit de leur intêret pour le sujet. Elle se glisse dans le flot d'informations dont ils sont toujours en quête, et qui s'est accrue avec le développement d'internet. Elle permet de les induire en erreur, de les décrédibiliser vis-à-vis de l'opinion publique, de les isoler et les marginaliser, de les saturer d'informations et bien évidement de les diviser, tous n'étant pas daccord sur la véracité et l'interprétation des informations.

     

    La désinformation relative aux OVNI ne diffère pas fondamentalement de celle appliquée à d'autres sujets. Cependant, plusieurs caractéristiques de la question des OVNI lui donnent un visage particulier: La mainmise américaine sur la question des OVNI, le secret et la pénurie d'informations, la soif des ufologues pour les révélations et la relative inertie de l'opinion publique.

     

    L'arrivée subite et massive d'informations souvent spectaculaires crée dabord un engoument, lequel se retourne ensuite en un rejet de même ampleur lorsque surgissent les premiers doutes. Puis vient la débâcle et le rejet proportionnel à la deception. De tels revirements peuvent être programmés et obtenus par l'inclusion d'éléments ou de détails FAUX, destinés à être découverts à retardement, au plus fort de l'engouement si possible.

     

    Une fois lancée, la désinformation doit être répandue à travers des caisses de résonance. Celle destinée à l'opinion publique, et transitant par les médias, bénéficie souvent d'un remarquable synchronisme. Alors que les informations intéressantes et de qualité sont rarement relayées par les médias, et généralement avec retard, celles relevant de la désinformation sont diffusées avec une rapidité qui les rend très eficaces! Le phénomene des cercles de récolte (crop circles), qui est peut-être lié aux OVNI, a fait l'objet d'une remarquable campagne de désinformation en 1991. Tandis que le phénomène prenait de l'ampleur, les médias britaniques et internationaux délivrèrent subitement, et de concert, l'information selon laquelle deux retraité britanniques, Doug Bower et Dave Chorley, étaient les auteurs des figures. La nouvelle fut dabord lancée par le journal "Today", le 9 septembre 1991, puis fit le tour du monde des rédactions. Elle se révéla vite mensongère, mais ne fut jamais corrigée par les médias qui l'avaient véhiculée.

     

    C'est à partir des années 50 que le gouvernement américain exerce un "debunking" total et systématique sur le phénomène des OVNI, c'est à dire leur dénigrement, dans l'opinion . 

     

    Le debunking dans le monde ufologique 

     


    Deux techniques de débunking peuvent être identifiées :


    Le debunking extérieur :


    Le debunking extérieur est le plus classique : il s'agit de chercher à discréditer les défenseurs d'une théorie en leur opposant des explications triviales visant à remettre en cause leur bon sens.

     

    On peut citer les exemples suivants :

     

    En Mars 1966, le docteur Josef Allen Hynek, alors consultant scientifique auprès du projet Blue Book, révéla que des officiers de l'armée américaine lui avaient intimé l'ordre d'expliquer l'affaire de Ann Arbor, dans le Michigan, par une émission de gaz des marais. Lors de cette observation, 40 personnes, dont 12 policiers, avaient vus un OVNI qui semblait être escorté par quatre objets volants plus petits se poser dans des marais, la nuit.

    Le NICAP (association ufologique américaine principalement constituée de militaire de carrière) cessa toute activité véritable à partir de 1969, après que John Acuff ait remplacé Donald Keyhoe à la tête de cette association. John Acuff reconnut être membre de la CIA plusieurs années après la fin des activités de ce groupe de recherche ufologique.


    En 1947, lorsque lors de l'affaire Roswell, l'US Air Force affirma que les débris retrouvés sur le lieu de crash étaient ceux d'un banal ballon-sonde météorologique. Mais on soupçonne également l'armée d'être à l'origine de la thèse du crash d'OVNI afin de camoufler le fait qu'il s'agissait d'un ballon-espion Mogul (matériel de renseignement ultra secret au moment des faits).


    La thèse de l'attaque de chouettes pour l'Incident de Kelly-Hopkinsville en 1955,

     

    Le debunking intérieur 

     

    Le debunking intérieur est plus subtil. On pourrait également l'appeler debunking d'infiltration, puisqu'il s'agirait d'une technique de désinformation consistant à ridiculiser un groupe et les théories qu'il prône en l'infiltrant et en le décrédibilisant "de l'intérieur" auprès du grand public. Pour autant que l'existence de ce type de debunker soit avéré, il ne peut alors se confondre avec un zététicien, puisqu'il prétendra partager les théories du groupe infiltré et le ridiculisera en proposant des thèses ou des arguments volontairement ridicules ou faux qui pourront ensuite être debunké, exposant au grand jour le ridicule du groupe.

     

    Comme exemple de ce type de debunking, on pourra citer :

     

    Le fait que la théorie d'une prétendue récupération de cadavres d'extraterrestres par l'armée américaine à Roswell soit apparue pour la première fois en 1994 dans un livre écrit par un ex-agent de la CIA ; cela est interprété par certains ufologues comme une tentative par le gouvernement américain de discréditer la thèse extra-terrestre en la rendant ridicule.


    Le fait que certaines des théories sur le complot ayant abouti aux attentats du 11 septembre 2001 les plus bizarres pourraient avoir été l'œuvre du gouvernement américain lui même afin de discréditer tout contradicteur de la thèse officielle.


    Dans ce sens, le debunking intérieur peut donc être assimilé à une théorie du complot.

     

    Absurdités scientifiques

     

    Jusqu’au milieu du 19ème les silex, pointes de flèches et autres pierres taillées étaient appelés pierres de foudre. On croyait qu’ils naissaient de l’impact des éclairs sur les rochers enfouis dans le sol. On n’écoutait pas les paysans lorsqu’ils disaient avoir vu des météorites tomber du ciel. Le savant français Lavoisier, fondateur de la chimie moderne, démontra la non-existence des météorites en déclarant : «Il ne peut pas tomber des pierres du ciel parce qu’il n’y a pas de pierres dans le ciel». Cette bizarrerie du raisonnement, parfois surnommée «méthode de Lavoisier», survit encore chez les scientifiques lorsqu’ils affirment que les ovnis n’existent pas parce qu’ils ne peuvent pas exister.


    A la veille du XXème siècle, Simon Newcomb fit la démonstration mathématique de l’impossibilité du vol pour les objets plus lourds que l’air. Quelques jours après les frères Wright réussissaient leur premier vol en aéroplane. De son côté Auguste Comte, autre grand savant français, affirmait que nous ne connaîtrions jamais la composition chimique des étoiles. Quelques décennies plus tard nous la connaissions avec une grande précision grâce à l’astronome Hubble.


    Chez les hommes politiques le scepticisme se teinte volontiers d’ironie :


    «On voudrait nous faire croire, à nous Français, héritiers de Descartes et de Voltaire, que l'on peut faire apparaître l'image d'un événement lointain sur la vitre d'un buffet de salle à manger ! Que l'on fasse croire cela aux Allemands, passe encore, mais à nous, Français !»

     

    Cette phrase date de 1930, elle est d’Edouard Herriot, académicien français, lors d’un discours sur la télévision alors naissante.


    «L’ironie c’est la haine qui s’amuse», dit-on.


    Mais la plus grande erreur est sans doute celle qui consiste a considérer que le phénomène ovni ne mérite pas d’être étudié sérieusement pour la simple raison qu’il n’est pas digne d’être soumis à la rigueur du raisonnement scientifique.


    Sans doute a-t-on définitivement oublié la pensée de Karl Popper :

     


    «Il n'y a pas de sujets indignes en sciences, il n'y a que les méthodes
    qui le sont.»


    Ici encore le lecteur pourrait ajouter bien d’autres exemples...

     

    Un exemple de desinformation aux USA:


    Videos OVNI WASHINGTON 1952 - DETAILS

    Sources:

    http://cendrars.club.fr/enigma2/ovni2.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sinformation

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=359793
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum