Déclaration du dr. James E. Mcdonald (fin)
Page d'accueil | Forum | Portail | Tchat | Rechercher | Actualité | Témoignages ovni | Vidéo ovni | Signaler un problème | Contacter le responsable

Heure et Calendrier

« Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Editorial

Ce site sérieux présente avec pédagogie et pragmatisme les éléments les plus solides et vérifiables sur le phénomène Ovni et ses implications.

Devenir fan du site

 

Le forum de discussion du site (Les Mystères des Ovnis)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Liens

  • ovni et vie extraterrestre
  • RRO.org
  • Baseovni(temoignages)
  • Forum sur les ovnis
  • rimarchives.free
  • ufoinfo
  • Les Repas Ufologiques
  • Fédération Française d’Ufologie
  • ufocasebook.com
  • photovni.free
  • ovni
  • http://
  • http://
  • ZeBlog
  • Wikio

    Partenaires

    Partenaires

    Syndicalisation

    Traduction du site

    Choose your language please:

    Livre d'or et contact

    Un petit message sur le livre d'or fait toujours plaisir:

    Livre d'or du site

    Sondage

    Newsletters

    Inscription

    Recherche

    Rechercher sur le site :

    Compteurs

  • 1027134 visiteurs aujourd'hui
  • 1919417 visites depuis le 01/06/06
  • 158 billets
  • Bookmark and Share

    Derniers commentaires

    Grazr

    Derniers sujets du forum

    Grazr

    Fils RSS

    Déclaration du dr. James E. Mcdonald (fin)

    Recommander ce site :: Imprimer cette page:: Par ovni :: 18/10/2008 à 22:37

    Ici encore, il est probablement vrai que beaucoup de profanes puissent être suffisamment ignorants de ce phénomène optique pour êtres dans la confusion quand ils en voient un. Mais, comme avec les sundogs, les conditions quantitatives rigoureuses sur l'emplacement de cet effet optique relativement au soleil permettraient à n'importe quel investigateur expérimenté de vérifier rapidement si un undersun a pu être l'explication dans une observation spécifique. L'effet implique une réflexion spéculaire des rayons du soleil, par quoi l'undersun est toujours vu à un angle d'altitude négatif dans lequel la ligne de vision de l'observateur de l'undersun comme d'autant plus bas juste au-dessous de l'horizon que le soleil se trouve momentanément au-dessus de l'horizon de ce même observateur. Clairement, plusieurs des cas d'OVNIS qui ont été cités dans les exemples donnés ci-dessus ne peuvent en aucune manière que ce soit répondre aux exigences angulaires pour un undersun. Dans ma propre expérience, j'ai seulement trouvé deux ou trois rapports par hasard, parmi les milliers que j'ai examinés, où j'ai été mené à suspecter que l'observateur a été dupé par un undersun.

     

    Des "réflexions provenant des nuages" ont été mentionnées à plusieurs reprises dans les écrits de Menzel, mais jamais sans la moindre discussion quantitative ni la moindre précision de ce qu'il veut dire. Mais il laisse clairement l'impression que beaucoup d'observateurs ont été et continuent à être dupés par une certaine sorte de "réflexions de nuages." Hormis l'undersun décrit ci-dessus, je suis ignorant de toute existence d'un tel "phénomène de réflexion de nuage" qui pourrait produire quoi que ce soit ressemblant à un objet distinct dans le lointain. Les nuages de gouttelettes ou de cristaux de glace ne fournissent pas de source de réflexion spéculaire (excepté dans la cas de cristaux de glace flottant à l'horizontal mentionnés plus haut qui avec une source lumineuse, tel que le soleil ou la lune, dans la distance, provoquent l'undersun). Ce que Menzel avait pu avoir en tête quand il a parlé vaguement de telles réflexions de nuages (et il le fait en de nombreux points différents dans ses ouvrages), c'est quelque chose que je n'arrive pas à m'imaginer.

     

    Des inversions sont invoquées par Menzel, et dans des évaluations officielles, pour expliquer certaines observations d'OVNIS. Les inversions produites par un refroidissement du rayonnement ou par un affaissement atmosphérique sont des phénomènes météorologiques relativement communs. Dans certains cas, des inversions tout à fait précises avec des écarts de température important dans des distances verticales plutôt petites sont connues pour se produire. C'est de telles couches d'inversion qui sont responsables de certains des mirages des déserts les plus saisissants du type apparitions vagues.

     

    Pour éprouver un mirage d'apparition vague, l'oeil de l'observateur doit être localisé dans ou près de la couche atmosphérique où la température augmente irrégulièrement avec la hauteur (la couche d'inversion), et la cible du mirage doit également se trouver dans ou près de la couche d'inversion. Les couches d'inversion sont essentiellement horizontales, et les valeurs réellement rencontrées des taux de faute d'inversion sont telles que des anomalies de réfraction sont confinées a des hauteurs très proches et à l'horizontale, comme il est expliqué ci-dessus dans les remarques sur les mirages. Tous ces points sont des principes bien compris du système optique météorologique.

     

    Cependant, Menzel a essayé d'expliquer des OVNIS tels que ceux que le Dr. Clyde Tombaugh a vu au-dessus de Las Cruces en Août 1949 en termes d'effets de réfraction ou de réflexion "d'inversion." Puisque j'ai discuté des aspects quantitatifs qui rendent déraisonnable cette controverse par ailleurs, je n'élaborerai pas ici sur ce point, excepté pour dire que si les inversions étaient capables de produire les perturbations optiques que Menzel a assumées, les astronomes auraient donné depuis longtemps abandonné toute tentative d'étudier les étoiles en les regardant à travers notre atmosphère.

     

    D'autres anomalies optiques atmosphérique ont été apportées par Menzel au cours de ses discussions sur les OVNIS. Il a à plusieurs reprises proposé que des couches de brume ou de brouillard seraient cause d'agrandissement remarquables de l'apparence des étoiles et des planètes. Par l'agrandissement, il rend très clair qu'il veut dire que des agrandissements radiaux dans toutes les directions de sorte que l'oeil ne voit pas une strie verticale du type bien connue des astronomes comme le résultat des effets de réfraction sur un horizon proches, mais plutôt une image circulaire de taille angulaire très grande. Menzel décrit même des observations qu'il a faites lui-même, au-dessus des régions arctiques dans un avion de l'Armée de l'Air, dans lesquelles l'image de Sirius a été agrandie à une taille angulaire de plus de dix minutes d'arc (un tiers du diamètre lunaire).

     

    J'ai discuté de cette observation avec un certain nombre d'astronomes, et pas un seul ne peut croire un seul instant qu'un seul astronome aurait jamais expérimenté quoi que ce soit de la sorte. En fait, il cela exigerait une distribution axialement symétrique si particulière de l'indice de réfraction, qui miraculeusement aurait suivi l'avion tout au long de son vol dans l'atmosphère, qu'il semble tout à fait désespéré d'expliquer ce que Menzel a rapporté voir en termes d'effets de réfraction.

     

    Les écrits du Dr. Menzel sur les OVNIS ont évidemment eu, dans certain quartier, un effet marqué sur les attitudes envers les OVNIS. Je considère cet effet comme délétère. Si j'estimais que nous traitions ici juste d'une légère divergence de vues sur un sujet scientifiques plutôt controversé et aux limites de la connaissance, je m'abstiendrai de faire des commentaires forts. Cependant, je souhaite dire pour mémoire, que je considère la majorité des explications météorologiques et optiques prétendues des OVNIS par Menzel comme simplement scientifiquement incorrectes. Je pourrais, mais je ne le ferais pas ici, continuer par une critique semblable des explications officielles qui ont utilisées ses arguments.

     

    3. Electricité Atmosphérique:


    Un phénomène dans le secteur de l'électricité atmosphérique auquel on a fait appel dès les premières années des investigations sur les phénomènes OVNIS est celui de la foudre en boule. Par exemple, une discussion assez large sur la foudre en boule a été préparée par le bureau de la météorologie nationale des États-Unis pour inclusion dans le rapport de 1949 du Projet Grudge (réf. 6). On y a conclu dans ce signal que la foudre de boule était la plus improbable explication pour l'un quelconque des cas qui ont été considérées dans ce rapport (environ 250).

     

    Périodiquement, dans les années suivantes, tel ou tel auteur a proposé cette même idée que les gens qui rapportent des OVNIS voient peut-être en fait de la foudre en boule. Personne n'avait jamais senti que cette idée méritait d'être poursuivie très loin, jusqu'à ce que P.J. Klass ait commencé à écrire là-dessus. Bien que ses idées aient suscité une certaine attention dans les magazines, il y a assez peu de bases scientifique à ses prétentions ce qui fait qu'elles sont tout à fait peu susceptibles d'avoir le même genre d'effet que les écrits précédents de Menzel avaient eue. Pour cette raison, je n'élaborerai pas ici sur mes objections fortes aux arguments de Klass. Je les ai rédigées de manière considérablement détaillée dans un entretien présenté en Mars passé à un colloque sur les OVNIS à Montréal tenu par l'Institut Canadien d'Aéronautique et d'Espace. Klass, à mon avis, a ignoré presque tout ce qui est connu au sujet de la foudre en boule et la plupart de ce qui est connu au sujet des plasmas et aussi l'essentiel de ce qui est connu au sujet des OVNIS quand il développe sa thèse curieuse. Elle ne peut pas être considéré comme une contribution scientifiquement significative à la solution du problème OCNI.

     

    4. Propagations Anormales d'Ondes Radars:


    Dans les vingt dernières années, il y a eu beaucoup d'exemples dans lesquels des objets non identifiés ont été dépistés sur le radar, bon nombre d'entre eux avec des observations visuelles concourantes. Quelques exemples ont été cités ci-dessus. Il est toujours nécessaire d'approcher un écho radar non identifié avec l'entière connaissance des nombreuses manières par lesquelles des faux échos peuvent être produits sur des ensembles de radar.

     

    La physique de la "canalisation" ou du "piégeage" est généralement tout à fait bien comprise. Comme avec des mirages, l'angle de l'altitude permise du rayon de radar peut seulement s'écarter du zéro par quelques dixième de minute d'arc pour des inversions et des gradients d'inversion thermiques ou d'inversion d'humidité. La canalisation avec des angles de faisceau de plus d'un degré exigerait donc des gradients d'inversions atmosphériques de la température ou de l'humidité dont on n'a jamais entendu parlé. La prudence doit être de mise en interprétant ce rapport, puisque les angles des faisceaux doivent être distingués des angles d'altitude de l'axe de faisceau.

     

     Pour cette dernière raison, une altitude de l'axe d'un faisceau de deux degrés par exemple implique toujours l'émission d'une certaine énergie de radar à des angles tellement bas que certains peuvent être emprisonnés, rapportant des "retour du sol" en dépit de l'altitude plus élevée de l'axe. Tous ces points sont bien décrits dans la vaste littérature de la physique de la propagation des ondes radar.

     

    En plus du piégeage et des effets de retour su sol, de faux retours peuvent provenir d'insectes, d'oiseaux, et des anomalies atmosphériques de l'indice de réfringence qui produisent des échos de radar nommés des "anges." Ce sont des retours de faible intensité qu'aucun opérateur expérimenté ne serait susceptible de confondre avec l'écho puissant d'un avion ou de tout autre grand objet métallique.

     

    En outre, d'autres effets particuliers de radar tels que l'interférence avec d'autres ensembles radars voisins, la diffusion vers l'avant de discontinuités troposphériques faibles (voir le travail de Atlas et d'autres), et les réflexions secondaires étranges des cibles au sol doivent être gardées à l'esprit.

     

    Quand on analyse certains des cas de détection radar célèbres dans la littérature sur les OVNIS, aucune de ces anomalies de propagation ne semble appropriées comme explication de ces cas les plus intéressants. Plusieurs exemples déjà ont été discutés ci-dessus (affaires 32, 35, 36, 37, 38, 39).
     
    SYNTHESE RECOMMENDATIONS ET REFERENCES:


    En résumé, je souhaite souligner que ma propre étude du problème des OVNIS m'a convaincu que nous devons rapidement accroître notre attention scientifique sérieuse à ce mystère extraordinairement intriguant.

    Je crois que la communauté scientifique a été sérieusement mal informée pendant vingt années sur l'importance potentielle des OVNIS. Je ne souhaite pas ici élaborer sur ma propre interprétation de l'histoire qui sous-tend cette longue période de fausses informations; je souhaite seulement inviter le Comité de la Science et de l'Astronautique à prendre toutes les mesures qui soient en son pouvoir afin de changer cette situation sans prendre davantage de retard.

     

    Le colloque actuel est une excellente étape dans cette dernière direction. J'incite fortement votre Comité à faire en sorte que d'autres efforts dans la même direction soient faits dans un proche avenir. Je crois que des auditions étendues devant votre Comité, comme devant d'autres comités congressionnels ayant le souci de ce problème, sont nécessaires.

     

    La possibilité que la terre pourrait être sous la surveillance d'une certaine civilisation avancée aux commandes d'une technologie loin au delà de la nôtre ne doit pas être négligée quand on évalue le problème des OVNIS. Je suis un de ceux qui se penchent fortement vers l'hypothèse extraterrestre. Je suis arrivé à ce point par un processus d'élimination d'autres hypothèses alternatives, pas par des arguments basés sur ce que j'appellerais "des preuve irréfutables."

     

    Je suis convaincu que les observations récurrentes par des citoyens dignes de confiance ici et à l'étranger au cours des vingt dernières années ne peuvent pas être balayées comme non-sens, mais plutôt qu'il est nécessaire de les considérer extrêmement sérieusement comme évidence qu'un certain phénomène existe, que nous ne comprenons simplement pas. Bien qu'il n'y ait aucune de base actuelle pour conclure que de l'hostilité et des risques se trouvent derrière la phénoménologie des OVNIS, nous ne pouvons pas être entièrement sûrs de cela. Pour toutes ces raisons, une attention scientifique et publique considérablement accrue au problème des OVNIS est un besoin urgent.

     

    La proposition qu'une attention sérieuse soit donnée à l'hypothèse d'origine extraterrestre des OVNIS soulève de nombreuses questions intrigantes, dont seules quelques unes peuvent être discutées clairement. Une question très standard du scepticisme est "pourquoi n'y a-t-il aucun contact?

     

    " Ici, la meilleure réponse est simplement une remarque d'avertissement qu'on serait certainement dans l'erreur en attribuant des motifs et raisons humaines à n'importe quelle autre civilisation intelligente. Il est imaginable qu'une volonté d'éviter un contact prématuré soit une des caractéristiques de la surveillance d'une civilisation moins avancée; d'autres raisons imaginables peuvent être suggérés. Toutes sont cependant spéculatives, ce qui est une nécessité urgente est une recherche scientifique bien plus vigoureuse sur tout l'éventail des phénomènes OVNI, et le Comité de la Chambre de la Science et de l'Astronautique pourrait rendre un service très significatif en prenant des mesures dans ce sens.

     

    REFERENCES:

     

    1. NICAP Special Bulletin, May 1960: Admiral Hillenkoeter was a NICAP Advisory Board member at the time of making the quoted statement.
    2. McDonald, J.E., 1967: Unidentified Flying Objects: Greatest Scientific Problem of our Times, published by UFO Research Institute, Suite 311, 508 Grant Street, Pittsburgh, Pennsylvania, 15219.
    3. Keyhoe, D.E., 1950: Flying Saucers Are Real, Fawcett Publications New York, 175 pp.
    4. Keyhoe, D.E., 1953: Flying Saucers From Outer Space, New York, Henry Holt G Co., 276 pp. Keyhoe, D.E., 1955: Flying Saucer Conspiracy, New York, Henry Holt & Co., 315 pp. Keyhoe,D.E., 196O: Flying Saucers Top Secret, New York, G. P. Putnam's Sons, 283 pp.
    5. Ruppelt, E.J., 1956: The Report on Unidentified Flying Objects, Garden City, New York, Doubleday & Co., 243 pp. (Paperback edition, Ace Books, 319 pp.)
    6. Project Grudge, 1949: Unidentified Flying Objects, Report No. 102 AC 49/15-100, Project XS-304, released August, 1949. I am indebted to Dr. Leon Davidson for making available to me his copy of this declassified report.
    7. NICAP, 1968: USAF Projects Grudge and Bluebook Reports 1-12 (1951-1953), declassification date 9 September, 1960. Published by NICAP as a special report, 235 pp.
    8. Bloecher, T., 1967: Report on the UFO Wave of 1947, available through NICAP.
    9. Cruttwell, N.E.G., 1960: Flying Saucers Over Papua, A Report on Papuan Unidentified Flying Objects, 45 pp., reproduced for limited distribution; parts of this report have been reproduced in a number of issues of the APRO Bulletin.
    10. Hall, R.H., 1964: The UFO Evidence, Washington, D. C. , NICAP, 184 pp.
    11. Olsen, P.M., 1966: The Reference for Outstanding UFO Sighting Reports, Riderwood, Maryland, UFO Information Retrieval Center, Inc., P.0. Box 57.
    12. Fuller, J.G., 1966: Incident at Exeter, New York, G.P. Putnam' Sons, 251 pp. (Berkeley Medallion paperback, 221 pp.)
    13. Lorenzen, C.E., 1966: Flying Saucers, New York, Signet Books, 278 pp. Lorenzen, C.E., and L.J., 1967: Flying Saucer Occupants, New York, Signet Books, 215 pp. Lorenzen, C.E., and L.J., 1968: UFOs Over the Americas, New York, Signet Books, 254 pp.
    14. Michel, A., 1958: Flying Saucer and the Straight Line Mystery, New York, Criterion Books, 285 pp. Michel, A., 1967: The Truth About Flying Saucers, New York Pyramid Books, 270 pp. (Paperback edition of an original 1966 book.)
    15. Stanway, R.H., and A.R. Pace, 1968: Flying Saucers, Stoke-on Trent, England, Newchapel Observatory, 85 pp.
    16. Vallee, J., 1965: Anatomy of a Phenomenon, Chicago, Henry Regnery Co., 210 pp. (Paperback edition, Ace Books, 255 pp.)
    17. Vallee, J., and J. Vallee, 1966: Challenge to Science, Chicago, Henry Regnery Co., 268 pp. (Also in paperback)
    18. Lore, G.I.R., Jr., and H.H. Denault, Jr., 1968: Mysteries of the Skies, Englewood Cliffs, New Jersey, Prentice-Hall Inc., 237 pp.
    19. Fort, C., 1941: The Books of Charles Fort, New York, Henry Holt & Co., 1125 pp.
    20. Stanton, L.J., 1966: Flying Saucers Hoax or Reality?, New York, Belmont Books, 157 pp.
    21. Young, M., 1967; USOs Top Secret, New York, Simon & Schuster, 150 pp.
    22. Time Magazine, July 14, 1947, p. 18.
    23. Fuller, C., 1950: The Flying Saucers - Fact or Fiction?, Flying Magazine, July 1950, p. 17.
    24. Menzel, D. H., 1953: Flying Saucers, Cambridge, Harvard University Press, 319 pp.
    25. Menzel, D.H., and L.G. Boyd, 1963: The World of Flying Saucers, Garden City, New York, Doubleday & Co., 302 pp.
    26. Shalett, S., 1949: What You Can Believe About Flying Saucers, Saturday Evening Post, April 30, 1949, and May 7, 1949.
    27. CSI Newsletter, No. 11, February 29, 1956 (Civilian Saucer Intelligence of New York).
    28. Flying, June 1951, p. 23.
    29. Davidson, L., 1966; Flying Saucers: An Analysis of the Air Force Project Bluebook Special Report No. 14, Ramsey, New Jersey, Ramsey-Wallace Corp.
    30. American Society of Newspaper Editors, 1967; Problems of Journalism, Proceedings of the 1967 Convention of the ASNE, April 20-22, 1967, Washington, D.C., 296 pp.
    31. Keyhoe, D.E., 1950: Flight 117 and the Flying Saucer, True Magazine, August 1950, p. 24.
    32. Salt Lake Tribune, Tuesday, October 3, 1961, p. 1.
    33. UFO Investigator, Vol. 3, No. 11, Jan-Feb 1967.
    34. LANS, 1960: Report on an Unidentified Flying Object Over Hollywood, California, Feb. 5, 1960 and Feb. 6, 1960, Los Angeles NICAP Sub- committee, 21 pp., mimeo.
    35. UFO Investigator, Vol. 1, No. 12, April 1961.
    36. McDonald, J.E., 1968: UFOs - An International Scientific Problem, paper presented at a Symposium on Unidentified Flying Objects, Canadian Aeronautics and Space Institute, Montreal, Canada, March 12, 1968.
    37. Darrach, H.B., Jr., and Robert Ginna, 1952: "Have We Visitors from Space?", Life Magazine, April 7, p. 80 ff.
    38. Zigel, F., 1968: "Unidentified Flying Objects," Soviet Life, February, 1968, No. 2 (137), pp. 27-29.
    39. Klass, Philip J., 1968: UFOs - Identified, New York, Random House, 290 pp.
    40. International News Service, datelined Sept. 12, 1951, Dover, Del.
    41. New York Times, June 2, 1954; New York World Telegram, June 1, 1954; New York Post, June 1, 1954; New York Daily News, June 2, 1954.
    42. Official file on October 15, 1948 Fukuoka case, Project Bluebook.
    43. Melbourne (Australia) Sun, December 16, 1954; Melbourne Herald, December 16, 1954; Auckland Star, December 16, 1954.
    44. Los Angeles Times, May 9, 1957; New York Journal-American, May 10, 1957.
    45. APRO Bulletin, May-June, 1965, p. 1-4. 

    Source du texte: http://www.ufologie.net/books/mcdonaldhcsa68summaryf.htm#doc

    Trackbacks

    Pour faire un trackback sur ce billet : http://ovni.zeblog.com/trackback.php?e_id=359788
    Bookmark and Share :: Contacter l'admin ::Recommander ce site par mail :: Imprimer ::

    Commentaires

    Bonjour, Vous pouvez laisser ici votre commentaire sur cet article. Attention, merci de rester sérieux dans vos commentaires. Les insultes sont strictement interdites de même que l'écriture en SMS et les fautes volontaires. Vous êtes seul et unique responsable des propos tenus sur ce site. L'adresse IP de vos commentaire est enregistrée et archivée

    Related Posts with Thumbnails
    Aucun commentaire pour le moment.

    Ajouter un commentaire

    Nom ou pseudo :


    Email (facultatif) :


    Site Web (facultatif) :


    Commentaire :


     
    ovni, ufo, ufologie, paranormal, forum